International

  • Un peu plus d'un million de chomeurs

    Imprimer

    Aujourd'hui les chiffres sont implacables :

    * Environ 1 million 200 chômeurs enregistrés, soit 25% de la force de travail, c'est énorme. 10% de chômage, avant la crise 160000 personnes pointaient (chiffre corrigé d'après une last news). A Eilat (frontière égyptienne-jordanie) où le tourisme est la base de l'économie, on relève jusqu'à 70% de chômeurs. Ces chiffres sont les plus haut jamais enregistrés, après la guerre de 6 jours (1967) le taux de chômage était de 10.4% ce qui correspondait à l'époque à 100000 chômeurs. Reste que la crise de 1992 est celle qui a été la plus forte, de 11.2%, qui correspondait à l'arrivée en masse de l'immigration russe.

    * L'aéroport devrait - on tient les pouces- ré-ouvrir le 1 juin.

    * Mercredi, 16,539 cas de coronavirus étaient confirmés  in Israel, avec 262 déces enregistrés, selon les chiffres enregistrés du Ministère de la Briout. Les statistiques misent à jour ici

    * Le gouvernement formé, signé alors que nous ne connaissons pas encore à cette heure les ministres formés, mais que l'on peut écrire que Benett et sa formation Yamina sort de la coalition et entre dans l'opposition. L'annonce devrait être publiée dans les heures qui suivent.....(mise à jour voir-ci-dessous)

    Mais hier mercredi, c'était surtout la tristesse nationale qui a effacé la visite de Pompéo avec l’enterrement du soldat israélien abattu (mardi), par un jet de pierre, qui a retenu  les antennes télé et  entre rage et désespoir, l'enterrement a été largement couvert, toutes les larmes du père de son fils unique Lt Amit Ben Yigal  ont ému les foyers.

    Il s'en ai suivi de violentes manifestations, mercredi, au Sud de la West-Bank vers Hebron entre les forces militaires et les manifestants, pour un triste résultat d'un mort de 15 ans (la nouvelle a été corrigée, dans un premier temps l'armée a dit que le manifestant avait 10 ans...).  La chasse à l'homme continue, pour retrouver le meurtrier du soldat.

    Lire la suite

  • De-Confi-né : le jour J d'après

    Imprimer

    Voilà, demain, c'est le grand jour : le jour J, le jour enfin -sof sof *- tant attendu depuis...combien de temps déjà ? environ 47 jours (j'ai perdu le compte)...que nous sommes confinés dans nos appartements... tellement de temps... que même la poussière n'avait plus le temps de s'y déposer.

    Sof sof, en grand manitou des tours de passe passe; faut avouer que BN  a toujours plein d'excellentes bonnes surprises (en ironique dans le texte) à nous offrir; sof sof, il nous a appris lors d'un TV show télévisuel (redondance pour augmenter l'effet de manche) et avec plein de petits très jolis graphiques pour illustrer le tout, au cas on on comprendra pas sans,que BN nous  dé-confi-naient.

    Youpi tralala. Au delà de la marche triomphante:  BN a sauvé Israël, et même plus, le monde peut-être ? d'une catastrophe pire que la mort (ironique toujours pour les ronchons). BN s'est réveillé très optimiste, car après ses déclarations catastrophistes et anxiogènes de la crise, où nous aurions pu avoir des millions de morts (en Israël), il change de ton et nous chantonne que tout va retourner à la normale d'ici le 14 juin, tout rentrera dans l'ordre (je résume). Bref, encore un peu et tout va bien.

    Lire la suite

  • Thé à la menthe, Pita et Tehina

    Imprimer

    Aujourd'hui, pour changer, un peu de cuisine, il faut avouer que ces derniers temps, confinement oblige, je n'ai jamais autant été dans ma cuisine. Et ce jour de Yom Hatsmahout (fête de l'indépendance ou comme le premier aout israélien) , pour nous empêcher de nous réunir, car c'est le jour des barbecues, l'état nous a instauré un couvre-feu, depuis hier soir 20h et ce soir 17hoo, ou 16h00, les israéliens se sont vus privés de transport en commun et aussi de pouvoir voyager d 'une ville à l'autre. Je suis confinée et je n'ai pas le droit d'aller à plus de 100m de chez moi (ou peut-être 500 pour le sport). Alors, me voilà encore en train de cuisiner, faut bien manger! Pour moi, il y a trois choses et mais pas seulement*,  emblématique de la cuisine israélienne :

    Le thé à la menthe, la pita et la Tehina. Bien entendu vous pourrez trouver ces spécialités ailleurs, mais ....ici elles sont meilleures ;-p

    Tehina est une crème de sésame, qui se mange avec la pita, ou alors vos falafels ou encore les aubergines, ou ...enfin comme vous le voulez .

    La pita est le pain israélien de référence, et s'achète habituellement par 10 ( pour les curieux : 10 shekels mais 11 maintenant avec la dernière augmentation)

    Lire la suite