désinformation-information

  • En attendant Kippour...confiné...

    Imprimer

    Les israéliens, attendent, le jour du Jugement final, l'arrêt final.... confiné.

    Le gouvernement use de la peur comme d'une arme fatale. Les infos commencent par égrainer le nombre de morts et de malades, histoire de bien créer une atmosphère anxiogène. Sur le site du gov.co.il aussi les nouvelles oppressantes finissent par créer une atmosphère délétère, chacun accusant les autres de propager la maladie.

    Avec environ, 23 septembre, 7000 nouveaux cas (c'est à dire déclarés positifs) et 1316 morts. Le nombre de test est de 60'000 testés d'après le ministère 11.46% de personnes positives... 634 en état critique et 171 en réanimation. Le pays rentrent en crise de plus en plus profonde.

    La situation a échappé depuis longtemps au gouvernement et principalement à son premier ministre, que tous accuse  - à gauche comme à droite *- d'avoir l'esprit ailleurs. Pour moi, c'est qu'une partie de l'iceberg.

     

    Lire la suite

  • Manifestation à Jérusalem !

    Imprimer

    Depuis le début des manifestations, j'étais solidaire de manifestants, et bien que j'y suis allée plusieurs fois manifestée depuis la fin du confinement, je n'étais pas encore allée à Balfour, Jérusalem. Balfour est le nom de la rue de la résidence du Premier Ministre, et la manifestation se déroule vers (à quelques pas) de la porte de la résidence ( toujours bien gardée) et du "jardin de l'indépendance. Le vendredi après midi "kabalat Shabbat" (réception de Chabbat) et Motzé Shabbat, les manifestants se réunissent à Jérusalem, pour manifester pour la démission du Premier ministre, embourbé dans 3 affaires de corruption.

    Les manifestants entre autre chose,  sont accusés  de propager le virus par le dit-présumé inocent , puisqu'actuellement, le taux élevé de maladie est concentrée dans des quartiers juifs ultra-orthodoxe et arabes (j'essayerais d'y revenir si l'actualité me le permets).

    Suite à ces accusation, les organisateurs ont déclaré dans un communiqué : « Des centaines de jeunes gens qui viennent manifester ne sont pas les victimes du coronavirus – ce sont les victimes de la corruption [gouvernementale] de Benjamin Netanyahu. »

    135B3F38-9BE1-4391-A317-09CAE2E464A1.jpeg

    Lire la suite

  • Un peu plus d'un million de chomeurs

    Imprimer

    Aujourd'hui les chiffres sont implacables :

    * Environ 1 million 200 chômeurs enregistrés, soit 25% de la force de travail, c'est énorme. 10% de chômage, avant la crise 160000 personnes pointaient (chiffre corrigé d'après une last news). A Eilat (frontière égyptienne-jordanie) où le tourisme est la base de l'économie, on relève jusqu'à 70% de chômeurs. Ces chiffres sont les plus haut jamais enregistrés, après la guerre de 6 jours (1967) le taux de chômage était de 10.4% ce qui correspondait à l'époque à 100000 chômeurs. Reste que la crise de 1992 est celle qui a été la plus forte, de 11.2%, qui correspondait à l'arrivée en masse de l'immigration russe.

    * L'aéroport devrait - on tient les pouces- ré-ouvrir le 1 juin.

    * Mercredi, 16,539 cas de coronavirus étaient confirmés  in Israel, avec 262 déces enregistrés, selon les chiffres enregistrés du Ministère de la Briout. Les statistiques misent à jour ici

    * Le gouvernement formé, signé alors que nous ne connaissons pas encore à cette heure les ministres formés, mais que l'on peut écrire que Benett et sa formation Yamina sort de la coalition et entre dans l'opposition. L'annonce devrait être publiée dans les heures qui suivent.....(mise à jour voir-ci-dessous)

    Mais hier mercredi, c'était surtout la tristesse nationale qui a effacé la visite de Pompéo avec l’enterrement du soldat israélien abattu (mardi), par un jet de pierre, qui a retenu  les antennes télé et  entre rage et désespoir, l'enterrement a été largement couvert, toutes les larmes du père de son fils unique Lt Amit Ben Yigal  ont ému les foyers.

    Il s'en ai suivi de violentes manifestations, mercredi, au Sud de la West-Bank vers Hebron entre les forces militaires et les manifestants, pour un triste résultat d'un mort de 15 ans (la nouvelle a été corrigée, dans un premier temps l'armée a dit que le manifestant avait 10 ans...).  La chasse à l'homme continue, pour retrouver le meurtrier du soldat.

    Lire la suite