désinformation-information - Page 2

  • De-Confi-né : le jour J d'après

    Imprimer

    Voilà, demain, c'est le grand jour : le jour J, le jour enfin -sof sof *- tant attendu depuis...combien de temps déjà ? environ 47 jours (j'ai perdu le compte)...que nous sommes confinés dans nos appartements... tellement de temps... que même la poussière n'avait plus le temps de s'y déposer.

    Sof sof, en grand manitou des tours de passe passe; faut avouer que BN  a toujours plein d'excellentes bonnes surprises (en ironique dans le texte) à nous offrir; sof sof, il nous a appris lors d'un TV show télévisuel (redondance pour augmenter l'effet de manche) et avec plein de petits très jolis graphiques pour illustrer le tout, au cas on on comprendra pas sans,que BN nous  dé-confi-naient.

    Youpi tralala. Au delà de la marche triomphante:  BN a sauvé Israël, et même plus, le monde peut-être ? d'une catastrophe pire que la mort (ironique toujours pour les ronchons). BN s'est réveillé très optimiste, car après ses déclarations catastrophistes et anxiogènes de la crise, où nous aurions pu avoir des millions de morts (en Israël), il change de ton et nous chantonne que tout va retourner à la normale d'ici le 14 juin, tout rentrera dans l'ordre (je résume). Bref, encore un peu et tout va bien.

    Lire la suite

  • l'Economie israélienne au temps de Corona

    Imprimer

    Debut avril, l'office de la statistique a constaté que le panier moyen a vu une augmentation des prix de plus 0.4%. Les prix des articles suivants ont  augmenté : vêtements et chaussures 3,2 %, fruits frais 1,8 %, logement 0,9 % et nourriture 0,6 %. En résumé, les prix augmentent régulièrement depuis le début de la crise, et les entreprises -principalement- alimentaires en profitent de la pandémie pour augmenter leurs marges, malgré le fait qu'elles engrangent depuis le début de la crise une augmentation de leurs ventes de  40%.

    Dans la foulée, les divers commerçants ont oublié de faire les traditionnelles promotions,  donc les ménages non seulement accablé par la crise et le chômage n'ont bénéficié d'aucune sorte de bouffée d'oxygène.

    Le ministère de l'agriculture lui a annoncé une augmentation du prix  de la farine, ce qui aura pour conséquence une augmentation du prix du pain et autres produits dérivés. Ici, un pain aux graines d'un boulanger est d'environ 20Shekels (un peu plus de 5chf) pour un salaire minimum de 30-35 shekels heure....et personnellement en allant chercher mon pain, et trois brioches au sucre, j'ai payé 34 shekels au lieu des 31 habituel.

     Dernièrement, en janvier (de mémoire) c'est l'électricité qui avait annoncé une augmentation de ses prix, de 5-6%. Les prix ici, augmentent très régulièrement, le marché est très fermé, et il n'y a pas un vrai marché de la concurrence.

    Alors qu'après un mois et quelques semaines de pandémie,  en Israël, on compte environ 1 million de chômeurs, et que  beaucoup  des employés n'ont même pas pu toucher un salaire en mars, ou alors partiel et que même les retraités ont reçu en retard leurs indemnités,  quand aux indépendants....

    Lire la suite

  • Yom HaShoa, Coronavirus et Antisémitisme.

    Imprimer

    Mardi 21 avril 2020, à 10* heures les sirènes retentiront dans tous le pays, et les habitants se figeront- confinés. Yom Hashoa 2020, restera sans aucun doute comme une commémoration pas comme les autres. En effet, à cause de la pandémie, les cérémonies "physiques" ont été remplacées par des cérémonies virtuelles. Mais pas seulement, l'impact de la pandémie, se  ressent partout dans nos vies et malheureusement l’augmentation de l'antisémitisme en fait  partie. 

    Le Centre Kantor qui publie à la veille de Yom Hashoa, comme chaque année son rapport sur l’antisémitisme,  l'a tristement relevé,  les actes d'antisémitisme sont en forte hausse par rapport à 2019.

    Le Centre Kantor a pour étude  la communauté juive européenne contemporaine. Il a été inauguré en mai 2010 à l'Université de Tel-Aviv, et fournit un cadre académique pour la recherche interdisciplinaire sur la communauté juive européenne de la fin de la Seconde Guerre mondiale à nos jours.

    Le rapport résume "La crise actuelle du COV19, et son impact sur l'antisémitisme doit être étroitement surveillé. Cependant d'ores et déjà 2019 a connu une augmentation de 18% de cas de violence majeurs par rapport à 2018 (456 cas en 2019 contre 387 en 2018), sept Juifs ont été tués et il y a une augmentation de la plupart des autres méfaits dans tous les pays. Au moins 53 synagogues (12%) et 28 centres communautaires et écoles (6%) ont été attaqués. Les menaces de mort sont en augmentaion de 47% et les attaques contre les propriétés privées de 24%. En résumé, la tendance de l'antisémitisme est à la hausse."

    Les violences antisémites apparaissent dans pratiquement toutes manifestations et surtout les expressions antisémites continuent d'infiltrer toutes les couches de la société - et l'on note une dichotomie croissante entre la réalité sur le terrain et les efforts gouvernementaux qui continuent de lutter contre ce fléau.

    Le rapport s'alarme aussi des tendances antisémites  croissantes inquiétantes en Allemagne et aux États-Unis, à contrario, les  Nations Unies, dans l'UE et en Israël renforcent leurs surveillances de l'antisémitisme sur le Web et dans sa législation.

    Pour avoir des notes plus positives, le rapport aussi relève que 52 chefs d'État ont déclaré leurs engagements de se souvenir de la Shoah et  de lutter contre l'antisémitisme et d'autres enquêtes continuent de sensibiliser les populations à l'antisémitisme.

    Lire la suite