- Page 7

  • Lettre ouverte à l’Ambassade d’Israël en France

    Imprimer

    Il est encore temps de rectifier le tir…par Denis Kassel

    Lettre ouverte à l’Ambassade d’Israël en France
    Il est encore temps de rectifier le tir
    http://www.chalom-jerusalem.com/ambassade-israel-france/

    Chaque vendredi après-midi avant d’éteindre mon ordinateur pour son repos hebdomadaire bien merité, je dévore la Newsletter de votre Service d’Information
    Je ne sais pas à combien de personnes elle est diffusée, mais après avoir suivi cette semaine les communiqués et cartes publiés sur votre site ainsi que sur votre page de ‘fans’ sur facebook , il convient à mon humble avis de « corriger le tir » en ce qui concerne votre travail de hasbara autour de l’incident à la frontière israélo libanaise, avant que vous ne boucliez la newsletter de cette semaine
    Cela commence par un communiqué que vous publiez le 3 août sur votre site ainsi que sur facebook dont le titre n’est  ni plus ni moins que « Tirs contre une patrouille de Tsahal au Liban » . Et l’article commence ainsi « Israël considère les tirs essuyés au Liban contre une patrouille de Tsahal … » Ce n’est qu’au troisième paragraphe qu’on apprend en fait qu’ « A la mi-journée, les Forces Armées Libanaises (LAF) ont tiré sur une position israélienne située le long de la frontière libanaise, en territoire israélien, à l’est de la ville de Metulla ».
    Finalement, les soldats libanais ont ils tiré sur des « envahisseurs » qui avaient franchi la frontière de leur pays ou bien sur des soldats de Tsahal qui operaient légitimement en territoire israélien?
    Il a fallu attendre le lendemain pour que la Finul nous révèle que c’est la seconde version qui est la bonne; mais a notre époque ultraédiatisée les lecteurs et internautes n’ont pas toujours la patience de lire les dépeches et communiqués jusqu’au troisieme paragraphe. Le mal provoqué par le titre et la premiere phrase n’est pas toujours rattrapable.
    Malheureusement le lendemain on assiste à pire, pas à la frontière sur le terrain, mais à nouveau sur celui de la hasbara.
    Vous publiez encore une fois sur votre page de ‘fans’ (francophones uniquement il faut le rappeler) une carte (en hébreu) ‘de la région de l’incident’

    L'incident a la frontière israélo libanaise vue par l'Ambassade d'Israël en France


    Une image valant plus que mille mots, l’hébreu ne doit pas nous arreter à comprendre la nature de l’incident: On y voit uniquement un char israélien bombardant le territoire libanais. Nul besoin donc d’avoir terminé un oulpan ou d’etre diplomé de l’INALCO pour « comprendre » qui est l’agresseur et qui est l’agressé -selon l’Ambassade d’Israel à Paris. Quid des snippers de ce que vous appelez « les Forces Armées Libanaises (LAF…) » qui ont ouvert les hostilités en tuant le Lieutenant Colonel Dov Harari היד en territoire israélien.
    Alors, de grâce , avant d’envoyer votre newsletter, faites en sorte que les textes et les illustrations qui la composent ne laissent pas une impression qui est contraire à la fois à la réalité et à la position de l’Etat et du gouvernement que vous êtes censés représenter

    Denis Kassel
    Lien permanent Catégories : Israël 0 commentaire
  • Antisémitisme ordinaire

    Imprimer

    imthhamasune.jpgAntisémitisme ordinaire en terre d’islam : sermon du vendredi sur Al-Aqsa TV

    http://www.bivouac-id.com/2009/07/14/antisemitisme-ordinaire-en-terre-dislam-sermon-du-vendredi-sur-al-aqsa-tv/

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Antisémitisme 0 commentaire
  • Malnutrition au Niger

    Imprimer

    Triste et inquiétant, révoltant pas très glamour, qui essaye d'en parler? en tout cas, à force de focaliser l'attention des médias sur israël, on oublie trop souvent le sort de ces malheureux, qui sont à 98% musulmans. Nos islamistes de la tdg ne les mentionnent pas: alors insensibles? le sort des israéliens est-ils plus important?

    Du dépistage aux soins intensifs pour enfants malnutris

    30.07.2010 13:59 - mise à jour: 31.07.2010 13:59

    http://www.tsr.ch/info/2322999-du-depistage-aux-soins-intensifs-pour-enfants-malnutris.html

    Dans les zones rurales du sud du Niger touchées de plein fouet par la famine, les autorités locales et Médecins sans Frontières (MSF) tissent un réseau de structures de santé afin de prévenir et de traiter les cas de malnutrition sévère chez les enfants. Reportage.

    Dan Tchiao, un village au milieu de nulle part, au bout du Niger. En bordure de la piste sèche se dresse le seul édifice en dur de la localité autour duquel se massent une quarantaine de femmes, leur enfant sur le dos enroulé dans des boubous multicolores: la case de santé. "C'est le premier mâillon de la chaîne de détection des cas de malnutrition", explique Chapou Doua, "agent communautaire" dans cette localité de 800 habitants au sud du pays à 98% musulman."Nous effectuons des consultations et informons les mamans sur les risques qu'encourent leurs enfants s'ils sont livrés à eux-mêmes ou plus allaités en cette nouvelle période de famine", poursuit l'employé du département régional de la santé publique.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Politique 0 commentaire