Elections 4ème acte, Pourim, vaccin, marée noire

Imprimer

Aujourd'hui, comme hier*,  le pays est ensoleillé et chaud il fait environ 20 dégré, après une semaine un peu mitigée, suite à la "tempête" et surtout à la marée noire, ce soleil est bienvenu. Les magasins (enfin ceux qui n'ont pas mis la clé sous le paillasson) ont ré-ouvert. Tel-aviv- a repris des couleurs de vie , et se rêver d’une 'allure quasi "normale", certains on même fait "tomber le masque", ce qui est plutôt amusant car à Pourim, l'habitude est de porter des masques.

Nombreux telavivit ont décidé de respirer librement et ils ne portent  même plus de masque pendouillant lascivement sur leur menton...Tout le monde profite de ces moments de plénitude avant un nouvel "hesger" (fermeture) puisque il sera de nouveau impossible de circuler** de jeudi soir 20h30 à dimanche matin 5h00. En effet, la fête de Pourim, débutera demain après que les courageux auront jeûner , car le jeûne d'Esther inaugure la fête de Pourim.

L'actualité est comme d'habitude- pas en reste-. Marée noire sur les cotes israéliennes: 'un navire "inconnu" a dégazé non loin de nos plages et ainsi pollué pas moins de 170 km de la côte israélienne. Je me suis permise de mettre "inconnu" entre guillemets, car franchement , c'est un "véritable scandale" ( et non je ne suis pas la cousine à Georges Marchais) que des côtes qui sont surveillés ....ne le sont pas ...en tout cas pas pour certaines choses..bref.

L'échéance électorale s'approche, mais personne - ou presque- n'est passionné, les débats froids de la politique et sont remplacés par celui de "la vaccination liberticide" . Cette campagne de vaccination a complétement éclipsé la campagne électorale, et évidement cette première a pour "star" BN, qui ne se prive pas de tirer la couverture à lui, évidement puisque "son ami le directeur de Pfitzer"  "je " je " je " je " je  .... etc ... etc ... etc...etc...

Pourim est une fête, où l'on célèbre la réussite contre Amelek, symbole du mal - je simplifie. Cette période est considérée pour beaucoup comme l'affrontement entre le bien contre le mal, et je suis assez de cet avis. Le mal apparent d'une maladie, cache bien d'autres maux eux invisibles. Celui du maux, car le mal que nous vivons si mal, pourris nos vies jusqu'au plus profond de nos chairs, et je ne parle pas seulement de baisse de revenu, mais de tous ces symptômes qui  les accompagne, les enfants qui sont privés d’éducation scolaire, privés de socialisation, mais on a trouvé le remède miracle : le vaccin. Le vaccin va nous sauver! Tout le monde souhaite retrouver sa "vie d'avant".

Au début de la crise, les intentions bienveillantes étaient de mise, on chantait au balcon*** , les âmes étaient remplies de bonté: changeons le monde en monde meilleur. Où sont passées les bonnes intentions d'hier ?

A l'heure où j'ai écrit la note (c'est à dire mercredi en fin d'après midi) la Knesset venait d'adopter une loi pour que les caisses dénoncent les assurés non vaccinés aux municipalité. Cette maladie  nous laissera  -même pour ceux qui n'ont pas été touchés par la maladie Covid19-  beaucoup de séquelles à tous les niveaux. ...je suis triste que l'on abandonne si facilement nos droits. La démocratie est, à mon avis, en danger.

Hag Sameah.

#pourim #vaccinisrael #pfitzer #democratie #election

Suivez moi sur Instagram @colors_of_israel

NB Je rappelle aux grincheux de toutes obédiences que je ne suis pas rabbin

*j'ai commencé l'écriure de la note hier, et je la publie aujourd'hui

** les bus ne circuleront pas, mais visiblement, on peut se déplacer en voiture (à vérifier)

*** quoi que en Israël, personne n'a jamais chanté à ma connaissance!

Les commentaires sont fermés.