2021 vaccin, virus et les autres

Imprimer

D'abord, je vous souhaite une excellente et meilleure année civile 2021.

Ça m'arrive rarement, mais une partie de ma note a disparu, et j'ai dû ré-écrire mon intro. Alors je vais à l'essentiel,  aujourd'hui en ces heures de bilan passé et bonnes résolutions futures, j'écris ma première note un peu plus philosophique. 

Sommes-nous essentiels ?

Notre vision du monde a changé et principalement celle des autres. Nous avons appris que nous projetons lorsque nous parlons plus de 1000 goulettes par minutes, jusqu'à 2 mètres dans un espace fermé et qui plus est peuvent rester jusqu'à 8 longues minutes en suspension …. Nos réactions vis à vis des autres, ont changé ; Je me suis surprise, dans le bus ou autres endroits confinés, que lorsque j'entendais des éternuements ou des reniflements, de lever les yeux vers le potentiel "suspect", hésitant de lui jeter un regard noir ou alors, de résister à l'envie furieuse qui m’envahissait de me jeter sur l'effronté pour le jeter hors du bus…...Dufour écrit que nos congénères sont ramenés à un improbable degré zéro de l'humain. C’est le résultant de notre politique de « distanciation sociale ». Nous avons déshumanisé l’autre. L'autre n'est pas essentiel à notre vie, selon les "nouvelles" directives étatiques, pourtant je me suis surprise à réaliser que "mes concitoyens me manquent". Toutes autres activités de socialisation, les cafés, la culture, et autres loisirs sont aussi jeté au feu de la purification, ils sont considérés comme « non-essentiel", ils ne sont plus du luxe, mais un risque, que notre société ne souhaite plus prendre. Qui est ou qu’est-ce vraiment essentiel à notre vie ?  Doit-on nous contenter de manger et d’acheter des « choses essentielles » ?

A chaque fois que l'on agit, on s'attend à ce que les choses ou les personnes se comportent d'une certaine manière M.Huyadi

Une fois les magasins non-essentiels fermés, et autres endroits de villégiatures, nous nous sommes retrouvés entre nos quatre murs. Personnellement, j'ai appris des nouveaux mots comme Hygge, au Sisu ou au Gemütlichkeit, ou encore le dernier Mys: des tendances cocooning venue des 4 coins de la planète. J'ai appris à "cocooner », à prendre du temps pour moi, à devenir égoïste, mais est-ce vraiment ce que je souhaite pour ma vie ? En 68, nous avons appris à aimer les autres et faire l'amour et pas la guerre, aujourd'hui, nous apprenons à nous aimer nous-même et à oublier les autres.

"Notre volonté est nécessairement lié à quelque chose qui ne dépend pas de notre volonté. H. Hunyadi"

Avec ces temps de confinement, nous nous sommes retrouvés à surfer sur nos ordis, et nous qui pensions maitriser nos vies, que nous sommes maitres de nos choix, le bouleversement de nos vies a ébranlé nos certitudes, et nous avons réalisé, que nous ne sommes qu'en partie responsable de nos vies (nous sommes responsables de nous et de nos actes) et que tout un pan de notre vie, n'est pas entre nos mains, et le lâcher prise est devenu notre mantra. Alors, peut-être pour compenser, nous avons appris, bien des choses sur le(s) virus, et beaucoup d'entre nous ont revêtu l'étoffe d'experts, et aussi bien malgré nous, nous nous sommes pris au jeu de "moi, je sais tout mieux que toi". Et, fort de nos lectures et autres visionnage YouTube, nous nous sommes mis à penser que nous étions des vrais docteurs. Privés des autres, nous avons choisi garder un impact sur leurs vies, de décider pour eux, un manière de garder le contact ?  Cependant, qui est mieux placé que nous même pour choisir notre traitement ? Je refuse de laisser les autres choisir pour moi, et je revendique le droit de pouvoir décider par moi-même en pleine conscience de ce qui est bon pour ma santé.

Voilà, aujourd'hui, c'est 2021, le premier jour du reste ….de l'année…. 

« L’optimisme est la foi qui mène à la réalisation. Rien ne peut se faire sans l’espoir et la confiance » Helen Keller **

Et surtout, surtout, bonne année et bonne santé !

 

**piqué sur un mur d'un Facebook friend 

N.B. : cette note est inspirée de deux Articles du temps du 28 décembre 2020, Dufour, "l'année de toute les humiliations", et Hunyadi/ koutchoumoff "la confiance nous relie au monde"

Les commentaires sont fermés.