Thé à la menthe, Pita et Tehina

Imprimer

Aujourd'hui, pour changer, un peu de cuisine, il faut avouer que ces derniers temps, confinement oblige, je n'ai jamais autant été dans ma cuisine. Et ce jour de Yom Hatsmahout (fête de l'indépendance ou comme le premier aout israélien) , pour nous empêcher de nous réunir, car c'est le jour des barbecues, l'état nous a instauré un couvre-feu, depuis hier soir 20h et ce soir 17hoo, ou 16h00, les israéliens se sont vus privés de transport en commun et aussi de pouvoir voyager d 'une ville à l'autre. Je suis confinée et je n'ai pas le droit d'aller à plus de 100m de chez moi (ou peut-être 500 pour le sport). Alors, me voilà encore en train de cuisiner, faut bien manger! Pour moi, il y a trois choses et mais pas seulement*,  emblématique de la cuisine israélienne :

Le thé à la menthe, la pita et la Tehina. Bien entendu vous pourrez trouver ces spécialités ailleurs, mais ....ici elles sont meilleures ;-p

Tehina est une crème de sésame, qui se mange avec la pita, ou alors vos falafels ou encore les aubergines, ou ...enfin comme vous le voulez .

La pita est le pain israélien de référence, et s'achète habituellement par 10 ( pour les curieux : 10 shekels mais 11 maintenant avec la dernière augmentation)

PITA pitot au pluriel est le pain israélien pas excellence. C'est pas mon pain préféré. Moi, la mangeuse de pain. je préfère la baguette. Bien que maintenant beaucoup d'israéliens s'européanisent et achètent une espèce de pain blanc en tranche, tout mou, une version entre le pain  toast de mie et l'éponge. Je dois avouer qu'il faut s'y habituer sans doute très jeune, ou alors  c'est la raison au succès du nutella, bref (car les jeunes enfants tartinent le pain au nutella et le gout du pain disparait). La Pita reste un pain du pauvre aussi. C'est l'idée que je m'en fais et ce n'est pas péjoratif. La Pita, qui est aussi grecque ou libanaise, trône sur les tables du pourtour méditerranéen. Bien que l'origine du mot ne soit pas très connu,  le mot pita sera à l'origine du mot pizza. Sa création daterait du pré-historique, mais là je laisserais les experts en débattre. Bref, elle reste un indétrônable et est drôlement pratique pour vos sandwichs.

Tehina, Thé à la mente, Israël

Quand à la délicieuse TEHINA (ou Tehini), cette crème de sésame s'achète le plus souvent en pot, que vous délayerez avec un peu d'eau et jus de citron, vous pouvez ensuite assaisonnez de poivre et sel, et pour les puristes de Zahatar. Le Zahatar est une épice faite d'origan qu'on appelle ici hysope, de thym et dès fois de sumac et d'autres épices (secret d'épicier), que l'on parsèmera de quelques graines de sésame. La "Trina" -prononcé à l'israélienne- est un sauce fourre tout, qui se retrouver très souvent sur les tables à Shabbat et elle se mange seule, trempé votre pita le plus souvent ou alors en accompagnement des falafels, houmous etc. C'est un grand classique de la table israélienne.

Et avec tout cela vous boirez un thé bien chaud, bien sucré, les branches de menthe doivent dépasser de la tasse et bien laissé infusé, pour plus de goût une rondelle de citron. Il parait que les irakiens le préfèrent le thé à la cardamone, les arabes eux boivent le café comme çà (à la cardamone). Moi, j'ai préfère le thé.

Voilà, maintenant bon appétit, vous pouvez fêter dignement de Yom Hatsmahout ou alors vous faites comme les israéliens : des barbecues mais toujours avec des pitots ;-) et de la tehina, c'est très bon aussi.

*j'entends déjà les grincheux et je réponds: je n'écris pas un livre de cuisine.

 

photo crédit @pataline.life retrouvez moi sur instagram ou sur ma page facebook

Commentaires

  • Enfin un blog rafraîchissant, enrichissant et simple qui parle des choses de la vie réelle en Israël.
    Ça change des billets sournoisement antisémites qui sont légion ici et de ceux de Hani Ramadan qui y rajoute haine et ressentiments à l'encontre de tout ce qui n'est pas musulman.

    Réponse de Rose:
    Merci :) Toda

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel