Fin des Fêtes avec Simeah Torah

Imprimer

La nouvelle année juive commence en fêtes, Rosh Hashana (fête de la nouvelle année ou Tête de l'année, littéralement) suivie à pas de charge par Kippour, et puis enfin Soukkot et pour finir la fête des clôtures ou Simeah Torah (joie de la Torah), le tout entourés de plein de Shabbat. Donc, pendant ce mois, s'alterne plus de jours de fêtes que pendant le reste de l'année. La vie est au ralenti. Un peu comme pendant les fêtes de fin d'année en Europe. Peu de décisions sont prises, beaucoup d'israéliens voyagent, les enfants ont congé, la plupart des services ne sont assurés que les matins. Et c'est l'été qui s'étire, malgré les quelques ondées, les températures restent estivales, il a même eu fait 35 degré la semaine passée. L'eau est délicieuse et prend des couleurs turquoises avec ses fonds sableux, qui fait penser aux caraïbes.

Cette apparente douceur de vivre, tranche avec le quotidien rude et piquant des israéliens.

IMG_7918.JPG

Cette nouvelle année qui débute est l'an 5780 (on se fait vieux !) , qui se calcule depuis le don de la Torah sur le mont Sinaï. Soukkot, Pessah et Shavouaot  sont les trois fêtes qui demandent un pèlerinage pour Jérusalem. Jérusalem est donc envahie de monde, les pèlerins, les touristes, et ses habitants. (photos birkat hacohanim). Rendez-vous des religieux et des moins. Une dame prie Siddour (livre de prière) à l'envers. On discute avec une amie jerusalamit, et qui me dit que dans le tram, un américain - non juif- lui a expliqué son expérience mystique au mur des lamentations, en jeûnant à Kippour. Des touristes apprécient le pays et s'étonnent du côté assez peu convivial des israéliens. Les israéliens restent assez mal polis dans leur ensemble et assez rustres sous une vision européenne.

Et depuis la fin de la fête, les nouvelles se sont enchainées comme pour rattraper le temps perdu. Nettanyahou a rendu son tablier (enfin! et je l'espère pour longtemps!), Gantz a été nommé pour former un gouvernement. Sa tâche sera difficile, mais nous espérons tous (ou presque) qu'il formera un gouvernement pour éviter des élections et enrayer la torpeur administrative. Hier, il a fait un discours pour assurer qu'il souhaite former un gouvernement d'union.

En parallèle, les statistiques ont estimé que d’ici 2050 la population aura doublé et passera de 9 millions actuellement à 17,6 millions selon les indications du Bureau des statistiques, et cela dans un pays de la taille du New Jersey. Autant dire que les défis de l'état vont encore augmenter.

Surtout, qu'ici, ce n'est pas très planifié. Les immeubles poussent comme des champignons, nous sommes loin des normes européennes et encore plus suisses. Et, tout en construisant,  les structures suivent mal ou peu: Les écoles, les transports, les hopitaux tout est à la traine. La rançon du succès. Le train qui devait relier à grande fanfare Jerusalem à Tel-aviv, est resté bloqué à l'aéroport. Un problème de rail.... et il parait même que les assurances ne veulent pas  assurer. 

Les trains sont mal reliés entre eux, comme les routes. Pour vous rendre à Jérusalem en train, il faudra donc, suivant le lieu de votre départ changé deux fois de train. Tel-aviv et puis l'aéroport.

Nous espérons maintenant le tram, un réseau  qui devrait entre autre, relier petach tikva à Batyam d'un trait. .....les travaux sont en cours et en retard....on dit que çà devrait être fini, il y a deux ans et maintenant dans 3, voir 5 ....  les israéliens regardent, constatent et disent "mah laassot" (que faire) ...nous sommes bien au moyen-orient. Tout va et puis tout va pas vraiment. Mais que peut-on bien y faire?

Les commentaires sont fermés.