25/12/2009

Hanoukah ou la "fête des lumières"

Souvent on rapproche à tort, la fête de Noël à celle de Hanoukah.

Je ne parle pas souvent de religion du fait que j'estime mes connaissances infimes. J'essayerais d'éclarcir quelques points

Hanoukah est aussi appelée "fête des Lumière" ou fête de l'inauguration.

C'est la seule fête juive qui n'est pas dans la TORAH ("ancien testament") mais est mentionnée dans le TANAKH ("Bible") dans le premier livre des Maccabées.

L'histoire de Hanoukah, se déroule en Israël, à la période du 2ème Temple (la période du 2ème Temple commence environ 3222 ou 538 avt JC)

Israël est alors envahi par Antonocius (http://fr.wikipedia.org/wiki/Antiochos_IV, gréco-syrien). Les juifs vivent alors sous l'oppression, ils ne peuvent plus vivre leur religion, le Temple est alors sacagé et l'on y sacrifie des porcs. Une révolte s'organise contre les tyrans, menés par Mathatias les hébreux alors se révoltent. A sa mort, son fils, Judah Maccabés, prend alors la relève et les révoltés prennent le nom de Maccabés (Maccabi veut dire Marteau). Leur devise est:

Mi Khamokha Baélim A-donaï : "Qui est comme toi parmi les dieux, Eternel ?"

Les Maccabés remportent la victoire, malgré leur inferiorité numérique. Le temple (le lieu le plus sacré du judaïsme est libéré. Les Maccabés le débarrassent de ses idoles et le purifient. Le Temple fut inauguré (Hanoukah , inauguration) le 25 kislev (calendrier hébraïque ) de l'an 164 avt. l'ère chrétienne.

Un miracle se produit, pour faire brûler la célèbre Menorah, il faut de l'huile pure ("sanctifiée"). Les insurgés en trouve suffisament pour la faire brûlée une journée. La menorah va brûler pendant 8jours, le temps pour les combattants victorieux de "refaire de l'huile pure".

Voilà, en piètre résumé l'origine de la fête, finie il y a environ une semaine.

Quel rapport avec Noël? pour moi aucun, le seul point commun serait le lieu: Israël.

Sinon, il n'y a pas de rapport.

D'ailleurs les origines de Noël sont plus tardives. Elle est  fêtée le traditionnellement le 25 decembre, à Noël, mais cette date est entièrement conventionnelle, et n'a rien d'un « anniversaire ». Elle aurait été fixée dans l'Occident latin au IVe siècle, possiblement en 354, pour coïncider avec la fête romaine du sol invictus, célébrée à cette date à l'instar de la naissance du dieu Mithra, né un 25 décembre ; le choix de cette fête permettait une assimilation de la naissance de jésus à - « Soleil de justice » - à la remontée du soleil après le solstice d'hiver (source http://fr.wikipedia.org/wiki/Noel)

Donc, pas de rapport, mais c'est un avis personnel. Que tout cela ne vous empêche pas d'ouvrir vos cadeaux- qui  je l'espère sont nombreux-  que papa noël aura déposer cette nuit (à votre insu) devant votre sapin.

1396668689_small.jpg
(commentaire sur la photo) qq peu narcissique mais  sympa :-)

 

12:03 Écrit par Rose Tel-aviv dans Culture | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook

29/12/2008

Visite d'une genevoise à Genève

Quelques jours de villégiature à Genève, voir sa famille et l'on retrouve tout à  la même place et surtout dans le bon ordre.

Je me promène dans les rues bondées, illuminées, je retrouve les voitures bien rangés parquées bien en ligne, aucune voiture enjambant le trottoir, empiétant sur les passages cloutés. Les voitures ne passent pas aux feux rouges et  UN comble: j'ai vu une voiture coupé une priorité de droite à un véhicule sans se faire klaxonner, houspillé. Les files de voitures se dispersent sans "bruit".

Dans le bus, personne ne hurle "Naag" (chauffeur, conducteur) "Délet" (porte"). On s'assied, gentillement, pas besoin de montrer son ticket au chauffeur.

 Personne ne t'alpague pour te demander : - quand arrive le bus, où il va?, si t'attends depuis longtemps?... non ici personne ne te parle, tu redeviens invisible, enveloppée dans ton lourd manteau qui protège de la bise, le bonnet bien accrochée sur les oreilles. Les magasins bondés nous rappellent que nous sommes bien en période de Noël, les badauds courent après leurs derniers cadeaux, les files sont longues, la FNAC est remplie à craquer, j'attendrais pour faire le plein de DVD, livres et autres produits ailleurs, c'est pareil de toute façon.

Mardi soir, c'était l'allumage de la troisième bougie de Hanoukah, le rendez-vous traditionnellement organisé par le HABAD (http://www.habadgeneve.ch/) Mme la conseillère Brunschwig-Graff est là, joli discours, les représentant des diverses communautés juives aussi, dans la foule, un coup d'oeil circulaire, et je remarque beaucoup de "têtes" connues, membres de la communauté sont là, peu de badaud semble s'intéresser au discours du rabbin expliquant la signification et l'histoire de Hanoukah.

 

Retour dans ma famille, ou des amis se sont invités pour le thé.  Ils m’interrogent : « dis donc çà chauffe près de chez toi !  Dans les territoires occupés *…»…. – j’habite à Tel-aviv, j’évite la polémique.  Et chez toi c’est loin des territoires occupés… ? Ben, en fait, je me rend compte que j’en sais rien et puis qu’est que cela changerait ?´[* 84 rockets ont été tirées en direction de Sdérot, Israël]

Je zappe sur la tv, le journal télévisé devient enfin compréhensible. Reportages sur les pèlerins chrétiens à Bethléem, reportage expliquant que le nombre de pèlerines à augmenté de façon exponentielle cette année, le journaliste conclu: " les habitants de Bethléem, ne peuvent pas aller voir leur famille à Jérusalem, les autorités israéliennes ne leurs fournissant que rarement ou pas des laisser- passer". Tiens donc, mais personne se demande pourquoi ? 

Ensuite, je surfe sur le site de tdg.ch , je lis l'article sur la déroute de la fondation Elie Wiesel, j'aime beaucoup Elie Wiesel, tout cela me laisse sans voix, sans mot, et puis je lis certains tristes commentaires - faisant toujours le lien entre les juifs et l'argent, certains remontant jusqu'au moyen-âge pour justifier des propos anti-sémites.

L'actu se déchaîne, l'armée israélienne bombarde Gaza, on devait s'y attendre, depuis ici c'est impressionnant, les images sont affolantes, pourtant je le sais la vie là bas continue, mais de loin, les images toujours alarmistes, catastrophiques, ne reflètent qu'une certaine réalité.

Je suis triste, tout cela ne m'amène de tristes conclusions, les idées reçues, les conclusions hâtives, et surtout beaucoup encore pour penser qu'à la Haine ont ne doit répondre que des mots.

 

 Hanoukah, fête de : http://www.akadem.org/sommaire/themes/liturgie/2/5/module_1594.php

 

11:08 Écrit par Rose Tel-aviv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook