25/08/2014

Manifesto gazaouis

je donne ici le lien d'une autre voie-voix pour Gaza (je décline toute responsabilité quand aux propos des jeunes gazaouis, mais il me semblait intéressant de relever le message:

 

Merde au Hamas. Merde à Israël. Merde au Fatah. Merde à l’ONU et à l’Unrwa (1). Merde à l’Amérique ! Nous, les jeunes de Gaza, on en a marre d’Israël, du Hamas, de l’occupation, des violations permanentes des droits de l’homme et de l’indifférence de la communauté internationale.

Nous voulons crier, percer le mur du silence, de l’injustice et de l’apathie de même que les F16 israéliens pètent le mur du son au-dessus de nos têtes, hurler de toute la force de nos âmes pour exprimer toute la rage que cette situation pourrie nous inspire. Nous sommes comme des poux coincés entre deux ongles, nous vivons un cauchemar au sein d’un autre cauchemar. Il n’y a pas d’espace laissé à l’espoir, ni de place pour la liberté. Nous n’en pouvons plus d’être piégés dans cette confrontation politique permanente, et des nuits plus noires que la suie sous la menace des avions de chasse qui tournent au-dessus de nos maisons, et des paysans innocents qui se font tirer dessus simplement parce qu’ils vont s’occuper de leurs champs dans la zone «de sécurité», et des barbus qui se pavanent avec leurs flingues et passent à tabac ou emprisonnent les jeunes qui ont leurs idées à eux, et du mur de la honte qui nous coupe du reste de note pays et nous enferme dans une bande de terre étriquée.

On en marre d’être présentés comme des terroristes en puissance, des fanatiques aux poches bourrées d’explosifs et aux yeux chargés de haine ; marre de l’indifférence du reste du monde, des soi-disant experts qui sont toujours là pour faire des déclarations et pondre des projets de résolution mais se débinent dès qu’il s’agit d’appliquer ce qu’ils ont décidé ; marre de cette vie de merde où nous sommes emprisonnés par Israël, brutalisés par le Hamas et complètement ignorés par la communauté internationale.

suite sur : http://gazaybo.wordpress.com/manifesto-french-2/

EIIL revendique le massacre de 1700 chiites

Les djihadistes de l'État islamique en Irak et au Levant (EIIL) affirment avoir massacré 1 700 chiites, membres des forces de l'Armée de l'air irakienne. Le groupe sunnite a diffusé des photos des plus violentes pour prouver le massacre. Mais les clichés n'ont pas pu être vérifiés de manière indépendante. Des clichés qui auraient été pris à Tikrit, l'une des villes du nord conquises ces dernier jours par les insurgés sunnites

et pas de manif (ou si peu)


21/08/2014

Explorer le vrai pardon: Genocide Rwanda

CINÉMA • Le  festival Cinémas d'Afrique s'ouvre ce soir à Lausanne. Un film rwandais traite du génocide et de ses conséquences. Rencontre avec son réalisateur, Joël Karekezi.

 

Dans Imbabazi, le pardon, de Joël Karekezi, le génocide de 1994 a brisé l'amitié entre Manzi et Karemera. Le premier, génocidaire, a massacré la famille du second. Quand Manzi sort de prison, Karemera cherche à le retrouver, pour qu'il soit condamné à perpétuité. Entretien.

Vous êtes vous-même un rescapé du génocide.

Joël Karekezi: Oui, j'avais huit ans et vivais à Gysenyi avec mon père, mon frère et ma soeur. Mon père a été tué, nous sommes partis au Congo puis revenus à Kigali, où je vis toujours. J'y ai ma société de production et de nombreuses collaborations.

Le film a été tourné en anglais, alors que le Rwanda est francophone.

J'ai terminé le scénario en anglais, co-écrit avec un Américain, Casey Schroen. Le film a été tourné en Ouganda, où l'on parle anglais. Je voulais le faire dans une langue internationale pour qu'il soit visionné dans beaucoup de pays. Il a été sélectionné dans vingt -cinq festivals, distribué en Amérique du Nord, eu des diffusions TV en Afrique et en France. Les diffusions en salles sont difficiles pour des films à petit budget comme le mien.

Le Pardon était le titre de votre court-métrage.

Il dure treize minutes, mais j'ai réalisé qu'il était difficile à comprendre. J'ai alors élargi l'histoire pour que les spectateurs puissent saisir ce qui s'est passé avant et après le génocide.

- See more at: http://www.cicad.ch/fr/autres-actualit%C3%A9s/explorer-le-vrai-pardon.html#overlay-context=fr/autres-actualit%25C3%25A9s/le-hamas-menace-les-compagnies-a%25C3%25A9riennes-desservant-tel-aviv.html

17/08/2014

Guerre à Gaza: les lecteurs réagissent

Guerre à Gaza: les lecteurs réagissent

JEAN-AUGUSTE NEYROUD VICE-PRÉSIDENT NATIONAL DE L’ASSOCIATIONSUISSE-ISRAËL LAUSANNE

Les articles du «Temps» sur le conflit israélo-palestinien, qui a de nouveau pris des dimensions dramatiques depuis le début de l’été, ont suscité de nombreuses réactions. Nous en publions une sélection

 La faute au HamasL’Association Suisse-Israël déplore l’information très souvent partiale délivrée sur le conflit israélo-palestinien, comme par exemple dans trois articles du Temps du 23 juillet extrêmement critiques envers l’Etat d’Israël. […]

Les interventions malheureuses de nombreux médias contribuent à retarder plutôt qu’à dénouer les problèmes. Quelle est par exemple la finalité du décompte macabre journalier des morts de part et d’autre, présenté comme le score d’un match de football, avec résultats intermédiaires? Faudrait-il davantage de morts israéliens pour rétablir l’équilibre? Mettre sur un même plan un gouvernement israélien très à droite et le mouvement Hamas induit le lecteur en erreur: c’est oublier que l’un est un Etat démocratique et l’autre un groupe terroriste irrédentiste.

 

Au fil des dépêches et des récits, le problème de la construction de tunnels a passé au second plan. Une faction politique palestinienne a préparé une offensive meurtrière en creusant des tunnels débouchant au-delà de la frontière dans le but de semer la terreur en Israël; partout dans le monde, une telle menace stratégique serait considérée comme un acte de guerre de la part du voisin.

 

De plus, l’opération a été soigneusement camouflée en cachant les entrées palestiniennes des tunnels sous des bâtiments publics (hôpital, école, mosquée) ou d’habitation; outre son aspect cynique, elle met en danger la population civile d’une manière que condamne la Convention de Genève, que l’on se plaît à invoquer contre Israël.

 

Lorsque toute la lumière sera faite sur ces constructions, il faudra se poser une question dérangeante: pour creuser un long tunnel, iI faut du ciment, des étais et une place de stockage du remblai. Il y a des effets visibles en surface; où étaient les observateurs et les correspondants de presse, les officiels des Nations unies, qui n’ont rien vu? Et les stocks de roquettes: invisibles?

 

 

On reproche beaucoup à Israël ses ripostes «disproportionnées»: il faudrait aussi avoir le courage de dénoncer le caractère disproportionné de la philosophie mortifère du Hamas et d’autres mouvements de «Djihad islamique». Le grand perdant de ces conflits est la population palestinienne qui souffre depuis des années, et la cause principale, voire unique, de son malheur est le Hamas qui perpétue un état d’insurrection incompatible avec la recherche sereine d’un arrêt des hostilités.

suite sur 

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/d09af2ea-22f9-11e4-9a79-d749102b8541|0

16/08/2014

VIDEO. Comment l'Etat islamique endoctrine les enfants

VIDEO. Comment l'Etat islamique endoctrine les enfants -

Le reportage vidéo du journaliste palestinien Meydan Dairieh à Raqqa, place forte des islamistes en Syrie, est un témoignage rare. Dans son second épisode, il s'intéresse aux enfants fanatisés par les djihadistes.

Glaçant. Le seul mot qui vient à l'esprit à la vision de ces images ramenées par le journaliste Meydan Dairieh de la ville de Raqqa, place forte des islamistes de l'IS au nord de la Syrie. Dans la seconde partie de son reportage réalisé pour Vice News, il suit le djihadiste chargé de conduire le camion du prêche, venu jusqu'au bord de l'Euphrate où se baignent les enfants de la ville.

"Pourquoi nous tuons les infidèles, tous les infidèles? Parce qu'ils tuent les musulmans" explique Abdullah Al Belgi (le Belge) à son jeune fils. "Veux-tu retourner en Belgique? Non, parce que là-bas il y a des infidèles", lui serine-t-il. "Que préfères-tu? Etre un djihadiste ou faire une opération suicide?" lui propose-t-il. Le garçon préfère le djihad.

"Cette génération d'enfants est celle du califat", explique un autre djihadiste au journaliste. "Nous espérons qu'ils combattront les infidèles et les apostats". Un garçon de neuf ans affirme qu'il rejoindra bientôt un camp d'entraînement pour combattre Russes, Américains, infidèles... "As-tu déjà tiré?" lui demande-t-on. "Oui". Dans l'Euphrate, Al Belgi baigne son fils et asperge les autres enfants.

"Ceux qui ont moins de 15 ans vont à un camp pour apprendre la charia", complète Abu Mosa, responsable de la communication de l'EI. "Après leurs 16 ans, ils peuvent participer à des opérations militaires".

-

See more at: http://www.cicad.ch/fr/autres-actualit%C3%A9s/video-comment-letat-islamique-endoctrine-les-enfants.html

note pré-enregistrée


11/08/2014

Émeutes à Jérusalem

(5 juillet)

Des émeutiers arabes masqués se sont affrontés avec les forces de sécurité dans plusieurs quartiers de Jérusalem-Est.

Les affrontements ont éclaté vendredi soir dans les quartiers de Shuafat, Isawiyya, Wadi Joz, Abu-Tor et Umm Tuba entre arabes masqués et forces de sécurité à Jérusalem-Est. Mercredi et jeudi dernier, les émeutiers avaient lancé des  bombes incendiaires et des pierres sur les forces israéliennes et sur la presse en scandant des chants antisémites.Trois stations de tramway de Jérusalem avaient été incendiées.

source et suite http://www.tel-avivre.com/2014/07/05/emeutes-a-jerusalem/


05/08/2014

A Paris, juifs et musulmans réunis contre la haine

Dimanche 3 août dans l’après-midi, sur le parvis de la mairie du 1er  arrondissement de Paris, plusieurs centaines de personnes se sont rassemblées de manière pacifique, pour dénoncer la montée de haine en France.

Lire la suite