22/08/2014

Venez à notre secours, venez à notre secours

ppel à l’aide d’une jeune fille yazidi prisonnière, au monde entier via la chaîne kurde Rudaw

Danilette

mercredi 20 août 2014

"Venez à notre secours, venez à notre secours", supplie-t-elle ! Que tous ceux qui peuvent entendre mon appel, USA, Europe, quiconque, s’il vous plaît : aidez-nous, venez à notre secours" ! La jeune femme a réussi à téléphoner secrètement à l’agence kurde Rudaw : "aidez-nous, ils ont fait de nous des esclaves sexuelles" A l’aide d’un téléphone caché, la jeune femme Yezidi prisonnière avec 200 autres femmes yézidi, "butin de guerre" des combattants de l’Etat islamique, retenues près de Mossoul décrit une situation tragique où des jeunes filles sont devenues des esclaves sexuelles et certaines d’entre elles se suicident.

19:02 Écrit par Rose Tel-aviv dans International, Monde, Religion, Résistance | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

l'antisémitisme de BDS

Encore une preuve, s’il en fallait, de l’antisémitisme de BDS

 

Regardez cet activiste anti-israélien qui milite pour le boycott des produits israéliens et qui clame devant une caméra : « J’aime Hitler ».

L’incident a eu lieu en Angleterre, à Manchester, devant le magasin de cosmétiques Kedem, où les militants BDS tentaient d’obtenir la fermeture du magasin qui vend des produits israéliens.


Le Boycott des produits anti-israéliens bat son plein en Angleterre , plusieurs grandes chaînes de magasins d’alimentation ont été pris pour cible, parfois violemment, par les soi-disant militants deBDS, dont certains ont voulu boycotter les produits casher.

suite et source sur http://www.tel-avivre.com/2014/08/20/encore-une-preuve-si...

21/08/2014

Explorer le vrai pardon: Genocide Rwanda

CINÉMA • Le  festival Cinémas d'Afrique s'ouvre ce soir à Lausanne. Un film rwandais traite du génocide et de ses conséquences. Rencontre avec son réalisateur, Joël Karekezi.

 

Dans Imbabazi, le pardon, de Joël Karekezi, le génocide de 1994 a brisé l'amitié entre Manzi et Karemera. Le premier, génocidaire, a massacré la famille du second. Quand Manzi sort de prison, Karemera cherche à le retrouver, pour qu'il soit condamné à perpétuité. Entretien.

Vous êtes vous-même un rescapé du génocide.

Joël Karekezi: Oui, j'avais huit ans et vivais à Gysenyi avec mon père, mon frère et ma soeur. Mon père a été tué, nous sommes partis au Congo puis revenus à Kigali, où je vis toujours. J'y ai ma société de production et de nombreuses collaborations.

Le film a été tourné en anglais, alors que le Rwanda est francophone.

J'ai terminé le scénario en anglais, co-écrit avec un Américain, Casey Schroen. Le film a été tourné en Ouganda, où l'on parle anglais. Je voulais le faire dans une langue internationale pour qu'il soit visionné dans beaucoup de pays. Il a été sélectionné dans vingt -cinq festivals, distribué en Amérique du Nord, eu des diffusions TV en Afrique et en France. Les diffusions en salles sont difficiles pour des films à petit budget comme le mien.

Le Pardon était le titre de votre court-métrage.

Il dure treize minutes, mais j'ai réalisé qu'il était difficile à comprendre. J'ai alors élargi l'histoire pour que les spectateurs puissent saisir ce qui s'est passé avant et après le génocide.

- See more at: http://www.cicad.ch/fr/autres-actualit%C3%A9s/explorer-le-vrai-pardon.html#overlay-context=fr/autres-actualit%25C3%25A9s/le-hamas-menace-les-compagnies-a%25C3%25A9riennes-desservant-tel-aviv.html

20/08/2014

Rally for UN Action Against Genocide in Iraq

Please add your voice - sign the petition today

:http://www.unwatch.org/c.bdKKISNqEmG/b.1288071/siteapps/a...

 

(je note au passage le titre du blog, d'un certain H.R, ne concerne jamais mais jamais l'IRAQ, on se demande pas pourquoi! c'est tellement plus facile de "noyer le poisson" en discriminant Israel)

Le lauréat du prix Nobel dénonce l’antisémitisme

Le lauréat du prix Nobel, le Professeur Robert Aumann n’est pas surpris par la décision du Conseil des droits de l’homme (CDH) de nommer William Shabas à la tête de la commission d’enquête internationale sur de possibles violations des lois humanitaires  lors de l’offensive israélienne sur Gaza .

Pour mémoire, le 11 août dernier le nom des experts de la commission d’enquête chargée de déterminer si oui ou non Israël avait commis des crimes de guerre lors de l’opération Tsuk Eytan etait rendu public. Parmi eux, William Shabas, Professeur canadien en droit international, connu pour ses positions anti-israéliennes : une nomination en tant que directeur de la commission d’enquête pour le moins discutable qui, dès son annonce, avait soulevé  de vives critiques ( cf notre article : L’objectivité de la commission de l’ONU sur Gaza sous le feu des critiques).

suite sur: http://www.tel-avivre.com/2014/08/19/le-laureat-du-prix-nobel-denonce-lantisemitisme/

19/08/2014

Activistes anti-israéliens mobilisés devant la synagogue Beth Yaacov de Genève

communiqué de la CICAD

Un acte de provocation intolérable

 

 

« Toute synagogue est une ambassade d’Israël. » - « Je pense qu’il faudrait remplacer les mots « Juif »par « Palestinien » et « Hitler » par « Netanayou » sur cette plaque commémorative, vous ne pensez pas ? » Des propos insultants tenus par une femme voilée samedi 16 août 2014 au matin, qui déployait un drapeau palestinien devant la synagogue Beth Yaacov de Genève, alors que des fidèles étaient réunis pour un office religieux. Le soir, cette même personne revenait sur les lieux accompagnée de trois acolytes.

De plus, une autre femme portant un drapeau palestinien autour du cou a tenté, sans succès, de pénétrer dans la synagogue.

 

En dépit des interventions de la police venue raisonner les agitatrices, elles ont argué de leur droit de manifester tout en menaçant de revenir la semaine prochaine.

 

Actes de provocation intolérables qui démontrent, si besoin en était, que les juifs de Suisse seraient désormais la cible d’activistes anti-israéliens.

 

Avec cette première démonstration publique d’hostilité à l’égard de la communauté juive à Genève, depuis le début du conflit à Gaza, une étape inacceptable a été franchie. Les synagogues ne sauraient devenir les nouveaux lieux d’expression de la haine contre Israël.

 

La CICAD dénonce et condamne de tels agissements. Elle attend que les responsables politiques engagés pour la cause palestinienne et contre Israël dénoncent avec force cette situation.

 

 

De même, des mesures doivent être envisagées par les autorités pour que ce type de manifestation de haine envers la communauté juive ne se reproduise plus.

www.cicad.ch

Du 36e au 41e jour – De trêve en trêve

De trêve en trêve

Nous vivons de trêve en trêve. Une trêve de 72 heures qui finissait mercredi 13 août à minuit. Alertes quelques minutes après l’annonce de la prolongation du cessez-le-feu dans le Sud du pays. Trêve de cinq jours jusqu’à demain, le 18 août à minuit. Comme à chaque trêve, la tension augmente au fur et à mesure qu’on s’approche de son expiration. Ce week-end, beaucoup de soldats ont vu leur permission annulée tandis que d’autres ont pu enfin rentrer à la maison. Va-t-on arriver à un accord ? La trêve va-t-elle être prolongée ? Une impression de confusion. De ne pas comprendre ce qui est en train de se jouer. Mais sinon, tout semble être revenu à la normale, en tous cas à Tel Aviv. Restaurants bondés, plages avec leur lot de touristes français, – je suis émue par ces familles de touristes français que je trouve courageux -, Israéliens en vacances. Mais, j’ai l’impression que tout est un ton au-dessous. Un peu moins de monde, un tout petit peu moins d’énergie. Pourtant, alors qu’on ne parlait que de la situation, on recommence à parler travail, amitié, projets. On reprend même le sujet de conversation le plus populaire et le plus normal l’été en Israël. Ah ! Qu’est-ce qu’il fait chaud ! Comme l’humidité est insoutenable. Alors que les roquettes pleuvaient, on ne parlait plus de la chaleur. Néanmoins,  cet été a été moins chaud que la normale et même les méduses, d’habitude, nombreuses au mois de juillet ont renoncé à venir nous voir. Encore un boycott ?

suite :http://kefisrael.com/2014/08/17/du-36e-au-41e-jour-de-treve-en-treve/#.U_MPfVbS_pV