15/02/2015

SOUFFRANCES PALESTINIENNES

Les Palestiniens haïssent Israël et ils ont de bonnes raisons de le faire, selon les Pro-Palestiniens. Passons en revue certaines de ces raisons brandies dans les médias:

  • « La Bande de Gaza est l’une des zones les plus densément peuplées au monde« .
    Réponse : La ville de Gaza seule a une densité de 9983 habitants au kilomètre carré. C’est moins densément peuplé que, en ordre croissant: Dehli, Osaka, Genève, Jakarta, Tokyo, Buenos Aires, Séoul, Paris, Mumbai, Shangai, Le Caire, Manille et Dakha (Bangladesh).
    Dans le classement des villes les plus densément peuplées, Gaza arrive juste devant Moscow et Grenoble…
    Juste à titre de comparaison, Gaza a une densité de 9983 h/km2 et la ville la plus densément peuplée au monde, Dakha, a une densité de 43 797 h/km2
    Cette simple comparaison fait chuter l’argument: la densité de population, en soi et seul, ne peut pas être un facteur de souffrance d’un peuple. Paris, Genève et Tokyo, plus densément peuplées que Gaza, sont aussi les capitales économiques de leurs pays respectifs et jouissent d’un niveau de vie supérieur au reste du pays ou la densité de population est moindre.
  • « La Bande de Gaza est affamée« .
    Réponse : Les Palestiniens sont dans le top 10 du classement de l’obésité mondiale, très proche des Américains.Une étude palestinienne indique que, dans les zones urbaines, 49% des femmes, 30% des hommes et 16% des adolescents sont au-dessus du seuil d’obésité.
  • « La Bande de Gaza est soumise à un blocus« .
    Réponse : Le seul blocus de la Bande de Gaza actuellement en cours est du fait de l’Egypte qui a fermé tous les points de passage entre Gaza et le Sinaï. Du côté israélien, plusieurs points de passage sont ouverts et sont les points d’entrée de toutes les marchandises à Gaza, même pendant les combats entre Gaza et Israël. En outre, Israël fournit de l’électricité, du carburant et de l’eau à la Bande de Gaza. Des denrées et de l’énergie entrant à Gaza, on ne peut juridiquement pas parler de blocus qui est une interruption totale et sans exception des flux économiques.
  • « Les Palestiniens subissent un génocide« .
    Réponse : l’espérance de vie moyenne des Palestiniens est de 73 ans et c’est la meilleure espérance de vie du monde arabe. La population palestinienne croit de façon spectaculaire avec un taux de 3,44% par an en 2013, une situation qualifiée de « miracle démographique de Gaza », grâce à un taux de natalité très élevé, un taux de mortalité infantile très faible et une longue espérance de vie. A titre de comparaison, le génocide des Juifs d’Europe a vu la disparition de 60% de la population et le génocide des Assyriens par les Ottomans a atteint 75% de la population entre 1915 et 1922.
  • « Les Palestiniens n’ont pas assez d’eau« .
    Réponse : une privation d’eau générant un danger pour l’humain sous une latitude méditerranéenne se traduirait immédiatement par une baisse brutale des chiffres de l’espérance de vie et par une chute de la courbe démographique qui ne cesse de monter. De plus, l’ouverture d’un parc aquatique à Gaza en 2010, aussitôt fermé pour des raisons religieuses par le Hamas semble antinomique avec une pénurie d’eau dans la Bande de Gaza !
  • suite sur http://www.cesgoysquidefendentisrael.com/WordPress3/pales.../

28/12/2014

Site sur Tel-aviv: Happy!

quelques sites de photos Israel,  sur Tel-aviv, avec l'impression, comme vous y étiez aujourd'hui à la plage!:

très belles photos https://www.facebook.com/sashkarohttps://www.facebook.com/NoamCPhotographer

Happy Tel-aviv https://www.facebook.com/Happyintelaviv

Tel-aviv city https://www.facebook.com/TelAvivGlobalCity

le site officiel http://www.tel-aviv.gov.il/eng/Pages/HomePage.aspx

 

 

10881582_816024068458494_1114505015564501998_n.jpg?oh=cd0d6d17f85c9e589717aad5ecbb5dee&oe=552AEE39&__gda__=1430502927_8b90b038faa76ba874e0e972251e9072

02/09/2014

Study: An Overwhelming 86% of Israelis Are Happy, Despite the Conflict

According to an official survey published yesterday by Israel's Central Bureau of Statistics, an overwhelming 86% of Israelis reported that they are "satisfied" or "very satisfied" with their lives, the equivalent of 4.3 million citizens.

14% of Israelis are reported to be unsatisfied.

The survey was conducted to discover the personal well-being of Israeli citizens, and is based on responses from 4,700 Israelis aged 20 and over. The findings show that 53% of participants are satisfied financially, with 39% saying they expect their financial state to improve in the future.

65% of respondents said that they are able to pay their monthly expenses without experiencing any problems.

On the other side of the poll, 27% said they feel stressed out, either infrequently or constantly, with 19% saying they lose sleep over worrying. 34% said that they experience sleeping problems, whether just "sometimes" or "frequently."

While the public consensus may have shifted since the outset of Operation Protective Edge, Israeli citizens remain optimistic, and patriotic. Americans and Canadians continue to make aliyah, and those who already live there (my sister included) show no sign of returning to the West any time soon.

lire sous :

http://www.janglo.net/index.php?option=com_adsmanager&...

http://www.breakingisraelnews.com/20264/despite-war-majority-israelis-happy/#Xk67tog9OUgxm7gd.97

note pré-enregistrée

28/08/2014

Remembering Photographer Rebecca Lepkoff

 

Rebecca Lepkoff was a modern dance student and 23-year-old recent City College graduate when she decided to earn a few extra bucks by dancing at the 1939 New York World’s Fair. She scraped together the money she earned and bought her first camera—a second-hand Voigtlander—and immediately took to the streets of her native city to document the lives of fellow New Yorkers, a lifelong project that resulted in one of the more intimate and personal photographic records of New York’s Lower East Side produced in the last century. Lepkoff died last weekend, a few days after her 98th birthday.

The daughter of Russian Jewish immigrants, Lepkoff grew up in a tenement on Hester Street. Her father was a tailor and the family bounced around various Lower East Side addresses as they struggled to improve their circumstances. She got married in 1941, settling in a nearby tenement on Cherry Street, where she had three children and focused her lens on the world she inhabited, knew, and loved, documenting the ordinary denizens of the city.

 

http://www.tabletmag.com/scroll/182937/remembering-photog...

(notre pré-enregistrée : rose on holiday)

26/08/2014

Daech impose une série de règles aux chrétiens de Raqqa

je relaye ici, l'excellent "orient du jour" dont j'apprécie régulièrement les articles, mais qui semble toujours assez peu objectif- quand il s'agit d'Israël

Le groupe jihadiste Daech (État islamique en Irak et au Levant-EIIL) a annoncé hier avoir imposé une série de règles aux habitants chrétiens de la ville syrienne de Raqqa qu'il contrôle. Le groupe a annoncé lui-même cet « accord » contenant 12 règles censées garantir la « protection » des chrétiens. Ceux qui ne le respecteront pas seront traités comme des ennemis, a-t-il menacé. Quelque 300 000 personnes habitaient cette ville avant le début des violences en Syrie en mars 2011, et moins de 1 % étaient chrétiens. Nombre d'entre eux ont quitté la ville quand Daech a commencé à attaquer et à brûler des églises.

suite sur http://www.lorientlejour.com/article/856445/daech-impose-...

25/08/2014

Manifesto gazaouis

je donne ici le lien d'une autre voie-voix pour Gaza (je décline toute responsabilité quand aux propos des jeunes gazaouis, mais il me semblait intéressant de relever le message:

 

Merde au Hamas. Merde à Israël. Merde au Fatah. Merde à l’ONU et à l’Unrwa (1). Merde à l’Amérique ! Nous, les jeunes de Gaza, on en a marre d’Israël, du Hamas, de l’occupation, des violations permanentes des droits de l’homme et de l’indifférence de la communauté internationale.

Nous voulons crier, percer le mur du silence, de l’injustice et de l’apathie de même que les F16 israéliens pètent le mur du son au-dessus de nos têtes, hurler de toute la force de nos âmes pour exprimer toute la rage que cette situation pourrie nous inspire. Nous sommes comme des poux coincés entre deux ongles, nous vivons un cauchemar au sein d’un autre cauchemar. Il n’y a pas d’espace laissé à l’espoir, ni de place pour la liberté. Nous n’en pouvons plus d’être piégés dans cette confrontation politique permanente, et des nuits plus noires que la suie sous la menace des avions de chasse qui tournent au-dessus de nos maisons, et des paysans innocents qui se font tirer dessus simplement parce qu’ils vont s’occuper de leurs champs dans la zone «de sécurité», et des barbus qui se pavanent avec leurs flingues et passent à tabac ou emprisonnent les jeunes qui ont leurs idées à eux, et du mur de la honte qui nous coupe du reste de note pays et nous enferme dans une bande de terre étriquée.

On en marre d’être présentés comme des terroristes en puissance, des fanatiques aux poches bourrées d’explosifs et aux yeux chargés de haine ; marre de l’indifférence du reste du monde, des soi-disant experts qui sont toujours là pour faire des déclarations et pondre des projets de résolution mais se débinent dès qu’il s’agit d’appliquer ce qu’ils ont décidé ; marre de cette vie de merde où nous sommes emprisonnés par Israël, brutalisés par le Hamas et complètement ignorés par la communauté internationale.

suite sur : http://gazaybo.wordpress.com/manifesto-french-2/

19/08/2014

Activistes anti-israéliens mobilisés devant la synagogue Beth Yaacov de Genève

communiqué de la CICAD

Un acte de provocation intolérable

 

 

« Toute synagogue est une ambassade d’Israël. » - « Je pense qu’il faudrait remplacer les mots « Juif »par « Palestinien » et « Hitler » par « Netanayou » sur cette plaque commémorative, vous ne pensez pas ? » Des propos insultants tenus par une femme voilée samedi 16 août 2014 au matin, qui déployait un drapeau palestinien devant la synagogue Beth Yaacov de Genève, alors que des fidèles étaient réunis pour un office religieux. Le soir, cette même personne revenait sur les lieux accompagnée de trois acolytes.

De plus, une autre femme portant un drapeau palestinien autour du cou a tenté, sans succès, de pénétrer dans la synagogue.

 

En dépit des interventions de la police venue raisonner les agitatrices, elles ont argué de leur droit de manifester tout en menaçant de revenir la semaine prochaine.

 

Actes de provocation intolérables qui démontrent, si besoin en était, que les juifs de Suisse seraient désormais la cible d’activistes anti-israéliens.

 

Avec cette première démonstration publique d’hostilité à l’égard de la communauté juive à Genève, depuis le début du conflit à Gaza, une étape inacceptable a été franchie. Les synagogues ne sauraient devenir les nouveaux lieux d’expression de la haine contre Israël.

 

La CICAD dénonce et condamne de tels agissements. Elle attend que les responsables politiques engagés pour la cause palestinienne et contre Israël dénoncent avec force cette situation.

 

 

De même, des mesures doivent être envisagées par les autorités pour que ce type de manifestation de haine envers la communauté juive ne se reproduise plus.

www.cicad.ch