24/04/2009

Les bons et les méchants

Pour répondre, sans répondre à un commentaire que j'ai fini par ôter, je ne suis pas là pour faire la polémique, pour une première bonne raison, j'ai pas le temps. J'ai pas le temps de répondre à des commentaires dirigés, dont le but est de polémiquer, d'alimenter la polémique, bref de pouvoir donner la parole aux anti- de tout bords.

Ensuite pourquoi perdre mon temps? Je sais que la plupart des gens qui prônent ce type d'argumentation, ne cherche pas à savoir la vérité mais à simplement déverser leur mal-être de vie transformé en haine sur l'Etat d'Israël. C'est plus facile de focaliser sur un Etat *cible que de chercher à faire la part des choses.

Les bons et les méchants. On peut en vouloir à G.W. Bush d'avoir continué à prôner ce type de raisonnement. Les méchants d'Al-quaida, les bons GI's; bien que ce soit en gros ce que je pense; les raccourcis, n'aident pas à donner la parole à tous, n'aident pas à comprendre les souffrances et les origines du "mal".

Les raisonnements simplistes, comme ceux d'Amihilter, ne sont que le reflet d'une pensée d'un certain nombre et pas des moindres de la population mondiale et pas seulement celle du dictateur iranien. A ce propos, mon père disait lors de la chute du "chah" que les iraniens avaient échangés un borne contre un aveugle....il ne s'était pas trompé. Et ces propos font peur. Peur à la population juive, donne  à réflechir aux israéliens, impressionnent, bref, ne laissent pas indifférent, en tout cas à ceux dont le sort le nation israélienne est chère à leur coeur.

Les personnes se sentent en danger. Danger pour Israël, ceux qui n'habitent pas le pays, sont indignées, craignent pour leur bébé. Alors au lieu de faire redescendre la pression, ces propos ne font que les augmenter.

De droite ou de gauche, la polémique enfle, s'amplifie, tout le monde veut donner son avis, évidement très important, essentiel même à l'affaire. A la fin, évidement, comme plus personne n'écoute personne, rien ne s'arrange tout empire. J'ai pas envie de tomber dans le travers de "moi-j'ai-raison".

J'ai simplement envie d'écrire, que la souffrance des palestiniens existent, oui, je pense que cela ne doit pas être facile, mais comme tant d'autres sur d'autres chemins, je connais aussi pleins de gens qui souffrent ce que ne veut pas dire que les palestiniens souffrent moins. Simplement, moi, depuis que j'essaye d'y voir plus claire dans cette affaire, ce que je constate, c'est que les palestiniens de Gaza ne font pas grand chose pour améliorer leur sort. Ils reçoivent énormément d'argent de la communauté internationale, que font-ils avec? des routes? des écoles? des maisons? des fabriques? des usines? ...ah ben non, ils creusent des tunnels pour acheminer des armes.....

alors, je n'ai pas honte d'être israélienne, de vivre en Israël, ici les israéliens de toutes origines peuvent aller à l'école, à pied en bus...en voiture....Shabbat Shalom

 


 

09:28 Écrit par Rose Tel-aviv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) |  Facebook

21/04/2009

Yom HaShoah

21 avril 2009, Yom HaShoah,

jour de la commémoration de la Shoah

yom_hashoa.jpg

Plus de 50 ans ont passé depuis la fin de la seconde guerre mondiale. Le coeur a beaucoup oublié, principalement des lieux, des dates, des noms de gens et pourtant je ressens ces jours-là dans tout mon corps. Chaque fois qu'il pleut, qu'il fait froid ou que souffle un vent violent, je suis de nouveau dans le ghetto, dans le camp, ou dans les fôrets qui m'ont abrité longtemps.

La mémoire, s'avère-t-il, a des racines profondément ancrées dans le corps. Il suffit parfois de l'odeur de la paille pourrie ou du cri d'un oiseau pour me transporter loin et à l'intérieur.

 

Je dis à l'intérieur, bien que je n'aie pas encore trouvé  de mots pour ces violentes tâches de mémoire. Au fil des année j'ai tenté plus d'une fois de les toucher les châlits du camp et de gouter à la soupe claire qu'on y distribuait. Tout ce qui ressortait de cet effort était un magma de mots, ou plus précisément des mots inexacts....Une épreuve profonde, ai-je appris, peut être faussée facilement. Cette fois non plus je ne parlerais pas du camp, mais de la fuite, qui eut lieu l'automne 1942, alors que j'avais 10 ans.

De mon entrée dans la forêt je ne me souveins pas, mais je me rappelle l'instant où je me suis retrouvé là-bas, devant un arbre couvert de pommes rouges. J'étais si stupéfait que je fis quelque pas en arrière. Mon corps se souvent mieux que moi de ces pas en arrière. Chaque fois que je fais un faux mouvement du dos ou que je recule, je vois l'arbre et les pommes rouges. Celait faisait plusieurs jours que je n'avais pas mangé, et voici que se dressait devant moi un arbre couvert de fruits. Je n'avais qu'à tendre la main et  à ceuillir, mais je restai debout paralysé par la surprise, ......Finalement, je me suis assis sur place et mangeai une petite pomme à moitié pourrie .....

........

La seconde guerre mondiale dura 6 années. Parfois il me semble que e ne fut qu'une longue nuit dont je me suis réveillé différent. Parfois il me semble que ce n'est pas moi qui est connu la guerre, mais un autre, quelqu'un de très proche destiné à me raconter précisément ce qui s'était passé, car je ne me souviens plus de ce qui est arivé ni, comment.

Je dis: "Je ne me souviens pas" , et c'est la strice vérité. Ce qui s'est gravé en moi de ces années-là, ce sont principalement les sensations physiques très fortes. Les besoin de manger du pain. Aujourd'hui encore je me réveille la nuit,  affamé. Des rêves de faim et de soif se répètent chaque semaine. Je mange comme seuls mangent les gens qui ont eu faim un jour, avec un appétit étrange.

....Tout ce qui s'est passé s'est inscrit dans les cellules du corps et non dans la mémoire. Les cellules semble-t-il, se souviennent mieux que la mémoire, pourtant prédestinée à cela. De longues années après la guerre, je ne marchais ni au milieu du trottoir, ni au milieu e la route mais je rasais les murs, toujours dans l'ombre et toujours d'un pas rapide, comme si je fuyais....

J'ai dit: " Je ne souviens pas", et pourtant je me souviens de miliers de détails. Il suffit parfois de l'odeur d'un plat, de l'hmidité des chaussures ou d'un bruit soudain pour me ramener au plus profond de la guerre il me semble alors qu'elle n'a pas pris fain, qu'elle s'est poursuivie à mon insu, et à présent que l'on m'a réfeillé, je sais que depuis qu'elle a commencé elle n'a pas connu d'intéruption..

AHARON APPELFELD, Histoire d'une vie, édition Seuil, prix médicis étranger 2004

A.Appefeld est né en Roumanie en 1932, déportés ainsi que sa famille, il s'échappe miraculeusement (voir extrait-ci-dessus) du camp. Seul survivant, il immigre en Israël à la fin de la guerre, il a 12 ans. Devient plus tard écrivain, poête.

plus de renseignements :http://fr.wikipedia.org/wiki/Aharon_Appelfeld

auschwitz1.jpg

 

 

 

09:00 Écrit par Rose Tel-aviv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

18/04/2009

Tel-aviv a 100ans suite

IMG_2371.JPGIMG_2313.JPG

En fait, en parcourant les différents blogs  et pouvant remarquer que les points de vue ...sur la conférence de Durban II, j'ai décidé de rajouter qq lignes.

D'abord, j'ai reçu plusieurs émails à ce sujet et j'avoue que je n'y ai prété, qu'une attention modérée. Des conférences, il y en a tellement eu. Le fait que le "président" (pour moi plutôt dictateur) iranien s'y pointe, le roi du racisme + anti-sémitisme me fait vraiment à la fois grincé des dents et d'une autre me montre le peu de sérieux de cette conférence.

Bref, ce ne sera pas mon sujet. Moi, ce qui me tracasse, et c'est là ou je vois toute la différence entre les "autres" et moi c'est le fait, que la plupart, parle d'Israël à propos de cette conférence et hop, on ressert, la victimisation des palestiniens. Alors là, franchement marre!

D'abord, pourquoi confond-t-on les linges et les torchons, qu'est qu'Israël vient faire dans une conférence contre le racisme?

Le fait est que la politique israélienne n'est pas raciste. Des arabes siègent au parlement. Les palestiniens ne sont pas victimes du racisme d'Israël, ils sont victimes de leurs propres politiques LAMENTABLEs et TERRORISTES.

point.

 

les photos valent bien des mots, voici qq unes, prises veille de Shabbat pour la plupart.

 

 

Moché Dayan, pourim 1969

 

 

Affiches parsemée dans le quartier Shapira, pour le 100anniversaire de Tel-aviv, ici la légende dit, shrouna Hatikva (un autre quartier de Tel-aviv, 1956,

IMG_2315.JPG
quartier Shapira, lessive du vendredi
IMG_2327.JPG
sortie sud de Tel-aviv, vendredi avant Shabbat, mendiant - vendeurs racolent les voitures qui attendent impatiement le vert

IMG_2316.JPG
quartier Shapira, décoré en toute occasion
1pp.jpg
rue rotschild, éclairée pour les 100ans
IMG_2335.JPG

Tel-aviv, vue du Sud, Mikvé Israël
IMG_2368.JPG
drapeau flottant parmis les branches

http://vids.myspace.com/index.cfm?fuseaction=vids.individual&VideoID=49991852

I Seek You at Dawn by Eliav

 

Shavouah tov.

21:23 Écrit par Rose Tel-aviv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook

14/04/2009

1000 jours de détention

Dimanche 12 avril 2009, Guilad Shalit avait 1000 jours de détention, une chaîne humaine a été organisée à Paris. En Israël, tout en préparant la fin de la Fête de Pessah, qui devrait se terminer pour une grande partie d'entre-eux par une mimouna. Nombreux sont les citoyens restent inquiet au sort de Gilad. Souvent les interlocuteurs qui appellent la radio, pour diverses raisons, parlent entre autre du souci qu'ils ont du sort  de Gilad Shalit.

Lire la suite

13:04 Écrit par Rose Tel-aviv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

06/04/2009

Pourquoi faut-il (continuer) d'acheter des produits israéliens?

Pourquoi il faut continuer d'acheter des produits israéliens?

ben par d'abord parcequ'ils sont bons.

L'agriculture israélienne  est le fruit d'une longue lutte contre des conditions défavorables et le résultat de l'utilisation maximale de faibles ressources en eau et en terres arables.

Les agriculteurs israéliens ont inventés des trésors de créativités qui on permis à des milliers d'autres agriculteurs de pouvoir produire mieux et plus. Prenons par exemple l'irrigation au goutte à goutte.

L'irrigation au goutte à goutte permet d'économiser de l'eau ...ce qui en soit en vraiment écologique (déjà) et permet de cultiver dans des conditions défavorables des légumes. Ce système est actuellement utilisé dans la plupart des exploitations agricoles ou horticoles du monde.

10273Agritec1.JPGvoilà, j'aurais encore plein de choses à dire...mais là je suis pressée, alors je vais vous laisser sur votre faim ;-).....

10:00 Écrit par Rose Tel-aviv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

05/04/2009

Tel-aviv a 100ans


Tel-aviv a 100ans, aujourd'hui 5 avril 2009
100.jpg

Tel aviv fut créée en avril 1909 par un groupe de juif venus de Jaffa; fuyant la moiteur

de la cité antique et sa ppulation a majorité arabe, ils avaient fait le voeux de créer

une ville juive. Pari réussi 100ans plus tard, la ville blanche est la ville juive et

moderne par excellence.


Lire la suite

20:39 Écrit par Rose Tel-aviv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

01/04/2009

Nettanyaou, premier ministre, Barak et Co

désolée, la vie va plus vite que moi et je ne vous ai pas oublié.

Le rythme de la vie ici est très différent du rythme suisse. On vous appelle à 18h00 pour des rendez-vous (professionnels) à 19h00 ou 19h30, ou alors le matin pour l'après-midi. Comme les Marine's : toujours prêt!

Cependant, la vie malgré tout est dans le fond bien identique pour certain point. Une fois le grand dépaysement passé, la joie et l'étonnement  de pouvoir aller  à la mer tout les jours, le soleil pratiquement insolent, la chaleur, bref, tous ces petits changements de la vie quotidienne. Le grand train-train revient: le travail, les factures, le loyer, le propriétaire....bref, ce qui fait la vie de tout les habitants du monde:

on se lève, on va bosser, on bosse, on rentre et on se sustente et on finit au lit; comme disait le chanteur: métro-boulot-dodo.

Ici comme ailleurs, les gens sont absorbés par le quotidien. Enfin un quotidien, qui dépend aussi de quel région on habite. Les habitants de Sdérot ayant d'autre.....

 

enfin aujourd'hui, le sujet étant le nouveau gouvernement est entré en fonction. A la radio, les divers électeurs, habitants, télephonent pour donner leurs avis colorés sur la situation.

 

genèvedec08 041.jpg

 

D'abord, je n'ai  pas trop suivi les tractions créer la cohalition au gouvenement, il faut savoir que Tsi Lvini même si elle a gagné les élections n'avait pas la majorité, avec une majorité à droite- toute, Nettanyaou a négocié avec le parti de Liberman, et celui-ci se retrouve Ministre des affaires extérieurs, rappelont que le monsieur est classé à l'extrème droite de l'échiquier. Bref, on peut à juste titre se poser des questions sur les désirs du gouvernement à trouver des solutions....ou alors?

Ensuite, Barak, qui lui est du parti travailliste et normalement à gauche, se garde son ministère de la sureté. Et oui, Barak a 67 ans, il a compris qu'aux prochaines élections , il aura.....71 ans et sera plus proche de la retraite que d'accéder à un poste de premier ministre. Et puis quand on a l'habitude du pouvoir difficile de retomber dans l'ombre.

Mais on se pose la question d'ou est la logique , entre un ministre à l'extrème droite qui par définition, est pour le durcissement - des positions israéliennes et le ministre qui renvoie les habitants juifs d'Hébron, on peut se demander si le gouvernement actuel ne va pas danser un pas à droite et on tourne à gauche?

 

(texte de l'affiche d'élection de Barak: pas agréable; nahig: dirigeant, traduction: je ne suis pas un gars agréable, mais un chef qui dirige)

 

gouvernement.jpg

(photo, journal yehidot aroronot , dernières nouvelles: avec Nettanyaou entouré de sa pleiade de ministres, à gauche Barak et à droite Liberman)

10:23 Écrit par Rose Tel-aviv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook