15/02/2015

SOUFFRANCES PALESTINIENNES

Les Palestiniens haïssent Israël et ils ont de bonnes raisons de le faire, selon les Pro-Palestiniens. Passons en revue certaines de ces raisons brandies dans les médias:

  • « La Bande de Gaza est l’une des zones les plus densément peuplées au monde« .
    Réponse : La ville de Gaza seule a une densité de 9983 habitants au kilomètre carré. C’est moins densément peuplé que, en ordre croissant: Dehli, Osaka, Genève, Jakarta, Tokyo, Buenos Aires, Séoul, Paris, Mumbai, Shangai, Le Caire, Manille et Dakha (Bangladesh).
    Dans le classement des villes les plus densément peuplées, Gaza arrive juste devant Moscow et Grenoble…
    Juste à titre de comparaison, Gaza a une densité de 9983 h/km2 et la ville la plus densément peuplée au monde, Dakha, a une densité de 43 797 h/km2
    Cette simple comparaison fait chuter l’argument: la densité de population, en soi et seul, ne peut pas être un facteur de souffrance d’un peuple. Paris, Genève et Tokyo, plus densément peuplées que Gaza, sont aussi les capitales économiques de leurs pays respectifs et jouissent d’un niveau de vie supérieur au reste du pays ou la densité de population est moindre.
  • « La Bande de Gaza est affamée« .
    Réponse : Les Palestiniens sont dans le top 10 du classement de l’obésité mondiale, très proche des Américains.Une étude palestinienne indique que, dans les zones urbaines, 49% des femmes, 30% des hommes et 16% des adolescents sont au-dessus du seuil d’obésité.
  • « La Bande de Gaza est soumise à un blocus« .
    Réponse : Le seul blocus de la Bande de Gaza actuellement en cours est du fait de l’Egypte qui a fermé tous les points de passage entre Gaza et le Sinaï. Du côté israélien, plusieurs points de passage sont ouverts et sont les points d’entrée de toutes les marchandises à Gaza, même pendant les combats entre Gaza et Israël. En outre, Israël fournit de l’électricité, du carburant et de l’eau à la Bande de Gaza. Des denrées et de l’énergie entrant à Gaza, on ne peut juridiquement pas parler de blocus qui est une interruption totale et sans exception des flux économiques.
  • « Les Palestiniens subissent un génocide« .
    Réponse : l’espérance de vie moyenne des Palestiniens est de 73 ans et c’est la meilleure espérance de vie du monde arabe. La population palestinienne croit de façon spectaculaire avec un taux de 3,44% par an en 2013, une situation qualifiée de « miracle démographique de Gaza », grâce à un taux de natalité très élevé, un taux de mortalité infantile très faible et une longue espérance de vie. A titre de comparaison, le génocide des Juifs d’Europe a vu la disparition de 60% de la population et le génocide des Assyriens par les Ottomans a atteint 75% de la population entre 1915 et 1922.
  • « Les Palestiniens n’ont pas assez d’eau« .
    Réponse : une privation d’eau générant un danger pour l’humain sous une latitude méditerranéenne se traduirait immédiatement par une baisse brutale des chiffres de l’espérance de vie et par une chute de la courbe démographique qui ne cesse de monter. De plus, l’ouverture d’un parc aquatique à Gaza en 2010, aussitôt fermé pour des raisons religieuses par le Hamas semble antinomique avec une pénurie d’eau dans la Bande de Gaza !
  • suite sur http://www.cesgoysquidefendentisrael.com/WordPress3/pales.../

13/02/2015

Plantu « épaté » par la liberté de ton des dessinateurs israéliens

Le dessinateur français Plantu de passage en Israël pour laFoire du livre internationale de Jérusalem a confié à IsraPresse être « épaté par la liberté de ton des dessinateurs israéliens ».

Entouré de deux gardes du corps qui le suivent en permanence depuis l’attentat contre Charlie Hebdo, Plantu, l’un des dessinateurs de presse les plus connus de France est venu participer jeudi soir à un débat intitulé « Dessin de presse, aux frontières de la liberté » dans le cadre de la Foire du Livre internationale à de Jérusalem.

Lors d’un entretien avec IsraPresse, le caricaturiste a évoqué son engagement dans Cartooning for Peace, une association regroupant des caricaturistes du monde entier, qu’il a fondé en 2006 pour défendre la liberté d’expression.

lire la suite sous: http://www.israpresse.net/plantu-epate-par-la-liberte-de-...

note préenregistrée

L’extrême gauche a désigné Israël comme ennemi

Le Point.fr - édition abonnés | Propos recueillis par CHRISTOPHE ONO-DIT-BIOT

jeudi 12 février 2015

L’écrivain pointe la responsabilité d’Olivier Besancenot ou d’Edwy Plenel qui encouragerait les musulmans de France à focaliser sur la Palestine. Le Point : Dans Soumission, la femme aimée par le narrateur, Myriam, part pour Israël, car la France est devenue impossible pour les juifs. Le rayon casher a d’ailleurs disparu de Géant Casino... Michel Houellebecq : Oui, mais si Myriam est juive, c’est d’abord pour des raisons dramatiques : j’avais besoin de la faire partir, et dans le roman, c’était une bonne raison pour Myriam de quitter la France, d’être juive. À propos de ces départs pour Israël, je n’ai eu qu’à observer : avant les attentats du mois de janvier, les affaires Merah et Halimi ont eu un certain retentissement. Il doit y a...

05/02/2015

la question qui tue

Je viens de visionner le segment de Tout le monde en parle de dimanche dernier avec les trois survivants de l’holocauste.
Ça avait pourtant bien commencé...
 On avait fait jouer Nuit et brouillard de Jean Ferrat, une chanson extrêmement émouvante sur l’horreur des camps.
source l'antisémitisme la question qui tue

http://www.journaldemontreal.com/2015/02/04/antisemitisme...

L’entrevue roulait bon train, on donnait le temps aux survivants de raconter leur histoire, leur désespérance.

Puis est arrivé la question qui tue.


Guy A. Lepage leur a demandé ce qu’ils pensaient de la montée de l’islamophobie en Europe !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!


Il ne leur a pas demandé ce qu’ils ressentaient face à la montée de l’antisémitisme en Europe.

Il ne leur a pas parlé des quatre Juifs assassinés à l’Hyper Cacher de Paris le 9 janvier dernier PARCE QU’ILS ÉTAIENT JUIFS.

Pas un mot sur Mohamed Merah qui a tué des enfants et des parents dans une école juive de Toulouse PARCE QU’ILS ÉTAIENT JUIFS.

Pas un mot sur ce jeune français qui a été enlevé, séquestré et torturé pendant 24 jours, puis lâchement tué PARCE QU’IL ÉTAIT JUIF.

Je suis sidéré

source l'antisémitisme la question qui tue

http://www.journaldemontreal.com/2015/02/04/antisemitisme...

01/02/2015

L’antisémitisme qu’on ne veut pas voir

de M.IACUB

Il y a eu dans les commémorations des victimes du terrorisme quelque chose de très gênant : la place presque inexistante octroyée aux morts juifs. On dira qu’on en a parlé partout, un peu moins que des morts de Charlie, certes, mais on ne les a pas complètement oubliés. Voilà le problème. C’est précisément cela qui laisse un goût amer dans nos mémoires. Car le sentiment que l’on éprouve, c’est que le fait de tuer des gens pour avoir dessiné des caricatures du Prophète est plus grave que de tuer des juifs au seul motif qu’ils sont juifs.

Comme si, d’une certaine manière, c’était normal de tuer des clients d’une épicerie casher. Non que ce soit bien. C’était mal, bien évidemment que c’était moche : ce sont des êtres humains innocents, comme on dit. Et des Français, de surcroît. Mais pas de quoi faire une journée de deuil national ou une manifestation dans laquelle il y aurait presque 4 millions de personnes. C’est pourquoi le mot d’ordre des commémorations était la liberté d’expression et non pas la lutte contre le terrorisme islamiste.

article complet dans libération

http://www.liberation.fr/societe/2015/01/23/l-antisemitisme-qu-on-ne-veut-pas-voir_1187287

28/12/2014

Site sur Tel-aviv: Happy!

quelques sites de photos Israel,  sur Tel-aviv, avec l'impression, comme vous y étiez aujourd'hui à la plage!:

très belles photos https://www.facebook.com/sashkarohttps://www.facebook.com/NoamCPhotographer

Happy Tel-aviv https://www.facebook.com/Happyintelaviv

Tel-aviv city https://www.facebook.com/TelAvivGlobalCity

le site officiel http://www.tel-aviv.gov.il/eng/Pages/HomePage.aspx

 

 

10881582_816024068458494_1114505015564501998_n.jpg?oh=cd0d6d17f85c9e589717aad5ecbb5dee&oe=552AEE39&__gda__=1430502927_8b90b038faa76ba874e0e972251e9072

25/12/2014

Geneva Convention: another global forum for Israel-bashing

By Hillel Neuer

After the Holocaust, the world met in Geneva to affirm the laws of war. And last week, for only the third time in history, the UK, France, Germany and another 123 signatory states to the Fourth Geneva Convention assembled in order to call out a perpetrator.

And for the third time, the one they condemned was Israel.

 

 

 

   

 

 

Top 10 Biggest UN Watch Moments of 2014

Click here for the most compelling and impactful moments in UN Watch’s battle over the past year against dictatorships and double standards, and in defense of the true principles of human rights.

 

 

To their credit, the U.S., Canada and Australia joined Israel in boycotting the conference.

In a ten-point declaration prepared in advance, the attendees “call[ed] on the Occupying Power to fully and effectively respect the Fourth Geneva Convention in the Occupied Palestinian Territory, including East Jerusalem.”

They equally expressed “their deep concern, from an international humanitarian law standpoint, about certain measures taken by the Occupying Power in the Occupied Palestinian Territory, including the closure of the Gaza Strip.”

Though the text did include several anodyne references to the obligations of “non-state actors,” presumably Hamas, the goal of the Palestinian-initiated gathering and its declaration was to rebuke the Jewish state.

Israel’s actions are not immune from criticism. Yet by portraying the IDF as the worst perpetrator of war crimes on the planet, and the Hamas terrorist group as the victim, Geneva gave the world an inverted, false and dangerous message.

In doing so, the conference undermined the principles of international humanitarian law.

The truth, as former British commander in Afghanistan Col. Richard Kemp stated in 2009, and again this summer, is that no army in the history of warfare has done more to avoid harming civilians in a combat zone than the IDF in Gaza.

That conclusion was echoed by General Martin Dempsey, chairman of the U.S. Joint Chiefs of Staff. Speaking recently of this summer’s war, Dempsey said that “Israel went to extraordinary lengths to limit collateral damage and civilian casualties.” In fact, the U.S. sent a special team to learn from these Israeli preventative measures.

All of this was ignored by the conference, which, as with its similar 1999 and 2001 gatherings against Israel, tainted the Geneva Conventions with politicization.

Consider the double standards. Despite their gross and systematic war crimes, the regimes of Bashar al-Assad, Saddam Hussein and Muammar Qaddafi were never called out by the High Contracting Parties.

Nothing ever on Sudan, Iran, Hezbollah, Hamas or the PA, whose President Abbas incited to the recent terror attacks in Jerusalem.

And nothing on this year’s Russian invasions of Crimea and Ukraine, which have killed thousands, or Pakistan’s displacement of one million people in an ongoing anti-Taliban operation. Only Israel.

When the Swiss solicited support for the conference, the EU should have said no. 
At a time when Islamic extremists worldwide are, with singular barbarism, targeting civilians—kidnapping, beheading and shooting men, women and children from Nigeria to Iraq to Pakistan—it is telling that London, Paris and Berlin chose to go along with singling out the Jewish state.

Scapegoating the Jews is always easy. For decades Middle East despots profitably diverted attention from the pathologies and suffering of their societies. But that did not make them go away. They festered.

 

In the failed cities of Cairo and Tripoli, in the wasteland of death of Syria and Iraq, we see the results.

Hillel Neuer is the executive director of UN Watch in Geneva