26/12/2010

ISRAEL - Reconnaissance des réfugiés juifs

(article de Meir Ben-Hayoun, publié le 22/12/2010 sur Israël 7)


http://largument.over-blog.com/article-israel-reconnaissance-des-refugies-juifs-63579371.html
Le Guardian, quotidien anglais de grande diffusion, a publié mardi dans ses colonnes un article rédigé par Danny Ayalon, vice-ministre des Affaire étrangères. Ayalon parle de l’importance de reconnaitre les droits des réfugiés juifs qui ont été expulsés des pays arabes et musulmans, face à la revendication du droit au retour des réfugiés arabes invoqué par le narratif arabe.

Ayalon a saisi l’occasion pour inviter les Arabes à bien vouloir se rasseoir à la table des négociations : « Il ne sera pas possible d’éluder le problème des réfugiés juifs des pays arabes et tout ce que cela implique. Cela doit être pris en considération. »

Danny Ayalon a été ambassadeur d’Israël aux Etats-Unis. Il est lui-même fils d’un réfugié juif de pays arabe. Né Sellem, son père est originaire d’Oran en Algérie, une ville où le 5 juillet 1962, jour de l’Indépendance de la « République démocratique et populaire d’Algérie », des centaines de non-arabes dont beaucoup de Juifs ont été massacrés sauvagement par des hordes en délire. Aujourd’hui, il ne reste rien de cette prestigieuse communauté juive d’Afrique du Nord qui a produit des œuvres essentielles du judaïsme. Selon les historiens, la présence juive en Algérie remonte à l’époque de la Destruction du Second Temple de Jérusalem en l’an 70, donc plusieurs centaines d’années avant  la conquête arabe du XIIIème siècle.

Aujourd’hui, en Algérie comme dans tous les pays de la Ligue arabe, on monte en épingle le problème des réfugiés arabes pour exiger comme revendication ultime son règlement. Ceci en même temps qu’on occulte totalement l’épuration ethnique qui n’a laissé pratiquement plus aucun Juif dans le monde arabe. Il ne reste aujourd’hui que 5 000 Juifs au Maroc et quelque 3 000 en Tunisie sur une population qui comptait approximativement un million de Juifs dans les pays arabes après la Seconde guerre mondiale.

De surcroit, la ministre algérienne de la Culture Khalida Messaoudi, a donné dernièrement comme directive « culturelle » d’ "expurger la musique andalouse algérienne de ses origines juives". Alors qu’il n’y a pratiquement plus aucun Juif présent en Algérie, cette mesure n’est pas moins sordide que le sinistre souvenir qu’elle évoque, à savoir le programme de   "purifier" la musique allemande des influences juives "néfastes" du temps des Nazis.

21:02 Écrit par Rose Tel-aviv dans Israël | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook

22/12/2010

Le couple se tenant par la main était des terroristes

Un couple se tenant la main était en fait une cellule terroriste Jihadiste

Posted by administrateur

Le Jihad Islamique à Gaza a revendiqué la responsabilité d’une tentative d’attaque inhabituelle, lundi matin, impliquant deux terroristes essayant de tromper les soldats leur faisant croire qu’ils étaient un couple amoureux. L’incident a eu lieu près des ruines de la ville juive évacuée de Nisanit, dans le nord de Gaza.

Un homme et une femme, pensionnaires de l’Autorité Palestinienne, se sont approchés d’une installation militaire adjacente au point de passage Erez de la région de Gaza, en se tenant la main et prétendant être un couple qui se promène. Lorsque le « couple » est arrivé à proximité de la position des Forces de Défense Israéliennes (FDI), ils ont tous les deux sortis des armes et ont commencé à tirer sur les soldats. Les FDI ont riposté, tuant les deux assaillants armés. Aucun soldat ne fut blessé dans l’attaque.

La femme terroriste de l’Autorité Palestinienne a été identifiée plus tard comme étant Usma Abou Fanuma de Nuseirat, dans la bande de Gaza contrôlée par l’Autorité Palestinienne. Les soldats ont trouvé des explosifs sur son corps après l’attaque. Un porte parole du Jihad Islamique a déclaré que Fanuna a fait exploser sa bombe et s’est tuée elle-même plutôt que d’être tuée par les soldats des Forces de Défense Israéliennes.

Dans une deuxième attaque dans la même région mais cette fois plus tard dans la journée, des terroristes de l’Autorité Palestinienne ont ouvert le feu sur un groupe de journalistes israéliens. Les quatre journalistes qui travaillaient pour différentes agences de presse étaient debout sur une colline proche du point de passage d’Erez quand ils ont été attaqués.

« Les balles sifflaient le long de nos jambes » a dit un journaliste.

Aucun des journalistes n’a été blessé dans la fusillade, mais une voiture qu’ils utilisaient a été touchée par plusieurs balles. Les Forces de Sécurité Israéliennes ont dit que les balles semblent avoir été tirées à partir d’une mitrailleuse lourde, plutôt que d’un fusil d’assaut standard communément utilisé par les cellules terroristes de l’Autorité Palestinienne.

Dimanche, des hauts officiers des Forces de Défense Israéliennes ont critiqué les factions de l’Autorité Palestinienne pour leurs attaques contre les points de passage sous contrôle israéliens dans la bande de Gaza, comme celui de Erez. Les attaques terroristes rendent difficile pour Israël le passage de nourriture et de médicaments dans la bande de Gaza, et parfois retardent le transfert des aides, ont-ils expliqué.

http://identitejuive.com/un-couple-se-tenant-la-main-etait-en-fait-une-cellule-terroriste-jihadiste/

09:26 Écrit par Rose Tel-aviv dans Israël | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook

17/12/2010

Une statue antique découverte après la tempête

Une statue antique découverte après la tempête, en Israël

Les intempéries ont révélé l'existence d'une grande statue de marbre de l'époque romaine, enfouie depuis plusieurs siècles.

Par LIBÉRATION.FR

voir les photos:

http://www.liberation.fr/culture/11011199-une-statue-anti...

Lire la suite

17:26 Écrit par Rose Tel-aviv dans Israël | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

16/12/2010

La délégitimation de l'Etat d'Israël : une balle dans le pied des démocraties

LA VIDEO - Gilles-William GOLDNADEL / Jacques TARNERO- La délégitimation de l'Etat d'Israël : une balle dans le pied des démocraties

Mardi 7 Décembre 2010

Deux grands témoins de notre époque analysent et décortiquent les manoeuvres visant à délégitimer l'Etat d'Israël, l'inertie des démocraties face à ce phénomène planétaire et explorent les moyens à mettre en oeuvre pour y résister


La video de la conférence du 25/11/2010

Lire la suite

12:04 Écrit par Rose Tel-aviv dans Israël | Lien permanent | Commentaires (13) |  Facebook

14/12/2010

Peut-on toujours chanter son amour pour Jérusalem et l’Etat d’Israël ?

Peut-on toujours chanter son amour pour Jérusalem et l’Etat d’Israël ?

Dans sa semaine dédiée à Serge Gainsbourg, Couleur 3 consacre une émission à sa chanson « Le Sable et le soldat ». Celle-ci a été écrite par Gainsbourg un peu avant la Guerre des Six jours en 1967 mais a été découverte il y a une douzaine d’année seulement.

Depuis, peu d’artistes ont osé défendre l’Etat d’Israël en chanson. Est-ce par peur de faire de la politique, d’essuyer des critiques ? Comment analyser cette chanson tellement discrète ? Autant de questions qui ont été posées à Johanne Gurfinkiel, Secrétaire Général de la CICAD par le journaliste de Couleur 3 Nicolae Schiau dans son émission du 6 décembre 2010 à 7h.15 :

« Pour ce qui est du message de cette chanson de Gainsbourg, il y a un concept plus large qui va au-delà de la question patriotique » tranche d’entrée M. Gurfinkiel. « Sinon, nous tomberions dans cette accusation récurrente de double allégeance. Non. Il s’agit plutôt d’un lien d’Amour existant entre Jérusalem et l’ensemble des Juifs, religieux ou non ».

Lire la suite

17:59 Écrit par Rose Tel-aviv dans Israël | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook

10/12/2010

Les amis des Palestiniens en France boycottent les travailleurs palestiniens de Gaza

Les amis des Palestiniens en France boycottent les travailleurs palestiniens de Gaza

L’Ambassade d’Israël en France tient à rappeler que la coopération entre les peuples israéliens et palestiniens est un moyen utile pour aboutir à la paix, et non les appels au boycott de certains responsables politiques ou d’organisations militantes en France. L’Ambassade a pu observer récemment des réactions dépourvues de bon sens de certains d’entre eux face au groupe privé israélien Agrexco-Carmel et a de ce fait envoyé un communiqué à l’AFP qui l’a retransmis sur son site :

Ci dessous : la dépèche AFP

L’ambassade d’Israël a appelé mercredi des organisations proches des Palestiniens à cesser d’appeler au boycott en France du groupe privé israélien Agrexco-Carmel, exportateur de produits agricoles israéliens mais aussi, a-t-elle précisé, issus de la Bande de Gaza.


« L’ambassade a pu observer récemment des réactions dépourvues de bon sens de certains d’entre eux » face à ce groupe, indique un communiqué.

« Le partenariat qui lie les producteurs palestiniens et la société israélienne existe depuis 30 ans est un partenariat économique et commercial conforme aux règles du secteur », précise le texte.
« La marque palestinienne commercialisée sous le nom de CORAL regroupe les productions issues de la Bande de Gaza, c’est-à-dire des fraises, des fleurs et des herbes aromatiques. La société israélienne gère la logistique de la marque CORAL et sa commercialisation en Europe.

Les produits agricoles palestiniens sont distribués en Europe par le groupe israélien », ajoute-t-il.
« Les produits palestiniens sortent de la Bande de Gaza par la porte de Kerem Shalom, à destination d’Ashdod. De là, ils sont exportés par avion ou par bateau », poursuit-il.

Pour l’ambassade, « il s’agit d’une illustration positive et manifeste de la coopération économique et commerciale réussie entre Israéliens et Palestiniens ». « 900 agriculteurs palestiniens et près de 10.000 personnes vivent des revenus issus de ce partenariat commercial israélo-palestinien », selon Agrexco-Carmel.

Ce groupe « et les producteurs palestiniens ont pu préserver leur entente économique malgré le Hamas. Il serait très dommageable pour les Palestiniens de la Bande de Gaza que des amis des Palestiniens en France mal informés participent à défaire les ponts que nous construisons pour la paix », conclut le communiqué de l’ambassade israélienne.

Des militants pro-palestiniens organisent régulièrement en France des actions, notamment dans les grands magasins, appelant au boycott de produits israéliens pour protester contre la politique d’Israël à l’égard des Palestiniens. Ces actions ont été condamnées par le gouvernement français.

Lire l’article « Boycotteurs boycottés » du Porte parole de l’Ambassade d’Israël en France , Yaron Gamburg

http://yarongamburg.blogspot.com/2010/12/boycotteurs-boycottes.html

Lire le communiqué d’Agrexco-Carmel

http://ambisrael.files.wordpress.com/2010/12/agrexco.pdf

lire sur http://ambisrael.wordpress.com/2010/12/09/les-amis-des-palestiniens-de-france-boycott-les-travailleurs-palestiniens-de-gaza/

13:48 Écrit par Rose Tel-aviv dans Israël | Lien permanent | Commentaires (17) |  Facebook

08/12/2010

La diabolisation d’Israël n’aura-t-elle donc jamais de fin ?

L’antisémitisme qui vient Le 30 Novembre 2010, par Bernard-Henri Lévy, pour Le Point

Mardi 7 Décembre 2010

La diabolisation d’Israël n’aura-t-elle donc jamais de fin ?

Trois événements récents, trois signes, obligent à se poser, à nouveau, la question.


http://www.bernard-henri-levy.com/l’antisemitisme-qui-vient-le-point-02122010-12321.html

Le 30 Novembre 2010, par Bernard-Henri Lévy, pour Le Point

L’antisémitisme qui vient

(Le Point 02/12/2010)

La diabolisation d’Israël n’aura-t-elle donc jamais de fin ?

Trois événements récents, trois signes, obligent à se poser, à nouveau, la question.
D’abord, en France, cette étrange campagne pour le « boycott » qui semble vouloir s’étendre. Il y a des situations, bien sûr, où le boycott se justifie. Et je suis le premier à l’avoir prôné dans les cas où, en gros, le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes tourne au droit des tyrans à disposer de leur peuple ou, tout autant, du peuple voisin. Mais dans le cas d’une démocratie comme Israël ? Dans le cas de la seule démocratie du Proche-Orient, c’est-à-dire du seul Etat de la région où les différends politiques puissent se régler par des compromis ? Face à l’une des seules nations au monde qui, à la vieille question de savoir si la démocratie s’improvise, si on peut l’inventer à partir de rien et si elle peut surgir de peuples qui n’ont souvent connu que le totalitarisme ou la tyrannie, a répondu par le miracle d’un régime qui, dès son acte de naissance, fut, en effet, une démocratie ? Et que dire, enfin, de cette punition collective que l’on prétend infliger à un pays qui, dans sa relation à son adversaire politique, c’est-à-dire à la partie palestinienne : a) compte une forte minorité de citoyens prêts à toutes les concessions ; b) en compte une majorité convertie, depuis longtemps, en échange de garanties de sécurité, à la solution des deux Etats ; c) n’a quasi plus un responsable sérieux qui ne soit, bon gré mal gré, résigné à faire le deuil de son utopie et à accepter le partage de la terre. Cette affaire de boycott, qu’il soit économique, sportif ou culturel, n’a pas de sens. Ou, si elle en a un, on frémit d’avoir à l’énoncer tant on est proche, là, de la plus irrationnelle, de la plus folle, de la plus enragée des haines.

Lire la suite

08:44 Écrit par Rose Tel-aviv dans Israël | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook