18/10/2011

Guilad Shalit Libre!

Guilad Shalit a traversé la frontière et est rentré en Israël, il y a moins d'une heure

http://www.ynet.co.il/home/0,7340,L-8,00.html

pour lui écrire Welcome , bienvenue, Barouk haba Guilad

www.welcomeguilad.com

la vidéo...



GUILAD SHALIT - SHIMON PERES : nous n'oublierons pas, nous ne pardonnerons pas
par Gerard Fredj
Le Président de l'Etat d'Israël, Shimon Peres, a rendu hommage à Benjamin Netanyahou pour la conclusion de l'échange qui mènera à la libération de Guilad Shalit, et au gouvernement qui a adopté les termes de cet échange.

Il a salué la détermination sans failles de la famille Shalit ajoutant :"la sécurité de chaque soldat n'est pas moins importante que la sécurité de la nation toute entière, et la souffrance d'une famille qui a perdu l'un des siens dans un attentat est aussi la souffrance de toue la nation".

Shimon Peres a tenu a préciser que toutes les démarches liées à la grâce des prisonniers palestiniens impliqués dans l'échange avec Guilad Shalit seraient terminées à temps.

"Cette journée est particulière", a déclaré Peres aux journalistes rassemblés dans la Souccah de la résidence présidentielle; "nous vivons des jours particuliers et très sensibles, avec beaucoup d'espoir et de tensions" a –t-il poursuivi.

"Israël est confronté à de multiples problèmes, mais connaît aussi de nombreux succès", a continué le Président, faisant référence aux difficultés à localiser le lieu de détention de Guilad Shalit, martelant "je suis toujours surpris par la création de commissions d'enquêtes sur nos problèmes ou nos difficultés, il n'y a jamais eu de commission pour examiner nos réussites".

Les services juridiques de la Présidence ainsi que son cabinet ont travaillé une partie de la nuit pour examiner le dossier des grâces de 200 prisonniers palestiniens qui devraient être relâchés; selon la porte-parole de la Présidence, Ayelet Frish, les services juridiques de la présidence devraient travailler sans discontinuer – y compris la nuit- jusqu'à mardi matin sur ces dossiers.

Pour elle, il ne s'agit pas de "pardon", mais de commuer leurs peines.
Shimon Peres a décidé de joindre à chaque décret de libération, un communiqué qui stipulerait "qu'il ne pardonnait ni n'oubliait" mais que la "sentence frappant le prisonnier était commuée pour des raisons particulières".

Il a également insisté pour que chacun des actes de libération soit accompagné d'un document rappelant le crime commis et la peine qui frappe le prisonnier.
Shimon Peres devrait rencontrer Benjamin Netanyahou juste avant le début de l'échange.

http://www.israel-infos.net/GUILAD-SHALIT--SHIMON-PERES--nous-n-oublierons-pas-nous-ne-pardonnerons-pas-7028.html

 

 

11:34 Écrit par Rose Tel-aviv dans Israël | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook

28/09/2011

Message du président de l’Etat d’Israël

Message du président de l’Etat d’Israël, M. Shimon Peres

Mercredi 28 Septembre 2011

adressé aux Communautés juives de la diaspora à l’occasion de la nouvelle année juive 5772

source : Ambassade d'Israël


Si tout va bien, la nouvelle année annoncera la réalisation de nos aspirations à la paix, une plus grande sécurité et une croissance économique, tout en continuant à faire les efforts pour sauvegarder l’avenir du peuple juif et renforcer les liens entre Israël et nos frères juifs en Diaspora.

De nombreux évènements se sont déroulés dans la région l’an dernier, changeant la face du Moyen-Orient pour toujours. Ceci a été engendré par une jeune génération qui s’est battue avec bravoure pour se libérer de régimes oppressifs qui la gouvernait. Et ceci en  mettant sa vie en danger en exigeant des droits fondamentaux pour la liberté, la démocratie, la dignité et du travail. Jusqu’à ce que la poussière retombe, il sera difficile de savoir ce qui se passera, mais bien qu’avec des risques, l’année à venir pourra offrir d’énormes possibilités, et nous devons avoir le courage et la clairvoyance de saisir cette fenêtre d’opportunités pour assurer un avenir meilleur. La tendance vers la démocratie et la liberté dans la région bénéficieront aussi à Israël, et nous surveillerons de près ces progrès.

Des changements ont également eu lieu en Israël. Le mouvement du peuple pour une justice sociale, qui a germé à travers le pays, a démontré que le peuple d’Israël est socialement conscient et engagé, et dénote un esprit de solidarité les uns envers les autres et envers leur société. Ils sont prêts à se battre pour un avenir meilleur, pour eux et pour leurs enfants. Cela a été une expérience enrichissante d’être le témoin de centaines de milliers de personnes élever leur voix pacifiquement et à l’unisson, pour défendre leurs droits. Ici aussi une opportunité de changement existe et ne doit pas être gaspillée.

Les Juifs en Israël et les Juifs en Diaspora partagent  un destin commun ; ils sont responsables les uns des autres. Ces obligations ne doivent jamais faiblir, mais au contraire toujours se renforcer. A cette fin, éduquer la jeunesse juive sur Israël, tout en cultivant son engagement pour Israël, est d’une importance primordiale. Non moins importante est l’éducation de la jeunesse israélienne quant à leurs frères et leurs sœurs en Diaspora, en indiquant clairement aux jeunes et vieux, en Israël et à l’étranger, qu’Israël appartient à tout le peuple juif, et implique un Israël fort – Les relations avec la Diaspora constituent le pont qui nous unit. Ensemble, nous pouvons développer une vision pour l’avenir du peuple juif sur la base des valeurs juives du Tikoun Olam et de la paix.

L’année à venir sera une période critique pour Israël, pour la région entière et le monde, avec des défis complexes. En permanence unis pour faire face  aux menaces existentielles, cela nous donnera la force de l’emporter. Mais cela sera également une période d’opportunités, et j’espère que nous profiterons de ces opportunités pour créer une année de promesse, de croissance et de sécurité.

Nous nous tournons vers un avenir meilleur. De Jérusalem, j’exprime mes vœux les plus chaleureux au peuple juif à travers le monde pour une année de paix, de joie, de santé et de prospérité.

Chana Tova

Shimon Peres

Président de l’Etat d’Israël

source : http://www.connec-sion.com/Message-du-president-de-l-Etat...

11:20 Écrit par Rose Tel-aviv dans Israël | Lien permanent | Commentaires (8) |  Facebook

16/09/2011

COMMUNIQUE DE France-Israël: Lettre ouverte au Président de la République

COMMUNIQUE DE France-Israël Marseille du 15 septembre 2011

La France doit s'opposer à la mascarade de Mahmoud Abbas à l'ONU !

Lettre ouverte au Président de la République

Monsieur le Président de la République

A l'occasion de la 66e session de l'Assemblée générale des Nations Unies qui s'est ouverte mardi 13 septembre, M. Mahmoud Abbas se propose de présenter un projet de résolution visant à la reconnaissance d'un état palestinien sans négociation préalable avec Israël.

Il vous revient, au nom de la France, de dissuader M. Abbas de poursuivre cette initiative qui risque de compromettre pour longtemps toute perspective de paix, et de faire savoir, comme les Etats-Unis ou l'Allemagne, qu'en cas de vote, notre pays s'opposera au texte palestinien devant le Conseil de Sécurité comme devant l'Assemblée générale.

Toutes les résolutions des instances internationales (la résolution 242 de l'ONU et celles qui reprennent les termes) et les traités passés entre les parties dans le cadre des accords d'Oslo renvoient le règlement des différends et l'élaboration de solutions à des négociations entre les parties. De plus, l'Union européenne, - elle implique la France -, est co-signataire et garante de l'application des Accords intérimaires de 1995, dits "Oslo 2", qui réaffirment ce principe de négociation entre les parties et prohibent les initiatives unilatérales comme celle que les responsables palestiniens de Ramallah veulent aujourd'hui promouvoir.

Il vous appartient d'œuvrer pour assurer la fidélité de l'Union européenne à sa propre signature.

Depuis l'arrivée au pouvoir en Israël de l'administration Netanyahou à la fin mars 2009, M. Mahmoud Abbas s'est délibérément opposé à toute véritable reprise des négociations. Il a d'abord refusé de négocier directement avec Israël. Puis sous la pression des Américains lassés de ses tergiversations, il a accepté de participer à une session de pourparlers directs entamée à Washington au début septembre 2010. Mais il a quitté la conférence quelques jours plus tard, exigeant que la partie israélienne se soumette à ses demandes alors que les entretiens étaient basés sur le principe de la négociation sans préalables. Ce principe était en œuvre depuis déjà une quinzaine d'années dans les négociations israélo-palestiniennes. Depuis, M. Abbas a dissimulé sa détermination à ne pas se laisser entrainer dans des négociations en multipliant les préalables à sa participation.

M. Mahmoud Abbas a de sérieux motifs de refuser de négocier. L'aboutissement d'une négociation aurait des conséquences qu'il désire absolument éviter:

- il devrait d'abord s'engager à mettre un terme définitif au conflit et à ne plus présenter de revendications ultérieures;

- il devrait reconnaître par son paraphe l'existence d'un état non-musulman, un état juif, sur une partie de l'ancienne Palestine;

- il devrait accepter de renoncer au "droit au retour" des réfugiés palestiniens, qui signifierait la fin de la majorité juive de l'état d'Israël;

- il devrait accepter un compromis territorial et diverses clauses encadrant la souveraineté du futur état.

Le choix d'une reconnaissance unilatérale, sans négociations, lui évite d'assumer ces engagements indispensables, ceux d'un homme d'état recherchant réellement la paix. En même temps, la création unilatérale de l'Etat palestinien, un coup de force au regard des obligations déjà actées de la partie palestinienne, laisserait sans solution les problèmes pendants entre les parties, et ils sont majeurs. Elle dégagerait aussi la partie israélienne de ses propres obligations, remettant à une échéance indéterminée toute avancée en direction d'un règlement et de la pacification du Proche Orient.

Ce coup de force pourrait avoir des conséquences sérieuses pour les Palestiniens eux-mêmes qui risqueraient de perdre certains soutiens importants comme celui de l'aide américaine. Il témoigne aussi de l'incapacité actuelle des Palestiniens de construire véritablement un état dont le destin ne soit pas, à l'instar de Gaza ou du Sud Liban, de devenir une aire de terrorisme et de guerre sainte.

Cette incapacité se manifeste aussi par l'absence d'élections dans les Territoires. Le mandat de M. Mahmoud Abbas s'est achevé il y a plus de deux ans et il n'est toujours pas remis aux électeurs, ce qui qualifie mal ce dirigeant comme acteur de la scène internationale. Les élections locales, annoncées de temps à autre, sont toujours reportées.

Les Territoires susceptibles de former la base du nouvel état sont dirigés par deux mouvements différents, profondément antagonistes, en guerre ouverte ou larvée depuis juin 2007, dont l'un, le Hamas, est inscrit sur la liste des organisations terroristes de l'Union européenne.

Enfin, l'incitation à la haine des Juifs et le culte des héros terroristes, qui sont les deux ingrédients de la guerre perpétuelle, n'ont jamais cessé de fleurir en Cisjordanie sous l'autorité de M. Abbas, comme à Gaza sous la férule du Hamas. C'est une politique tout à fait surprenante pour une entité qui s'affiche comme "modérée " et en recherche de la paix.

Et qui peut éviter de penser que M. Abbas craint en fait que tout accord avec Israël fasse de lui, à l'instar du courageux Anouar al Sadate, la cible première d'islamistes fanatiques?

C'est en fait à une mascarade que M. Abbas invite la communauté internationale, entamant un peu plus la crédibilité de l'Assemblée générale de l'ONU, soumise à des majorités automatiques où l'on retrouve tout ce que la planète compte d'états racistes, dictatoriaux ou autoritaires. C'est un artifice destiné à isoler momentanément Israël et les Etats-Unis, qui peut conduire à l'affichage de divisions profondes au sein même de l'Union européenne.

Il est du devoir de la France de s'opposer à ce coup de force, et de contribuer par la persuasion et par le vote au retour à des méthodes légales et pertinentes dans le processus de règlement du conflit israélo-palestinien.

Avec nos respectueuses salutations,

Pour le Bureau, le 14 septembre 2011

Jean-Pierre Bensimon, président

 

France-Israël Marseille
Section locale de l'Association France-Israël, alliance du général Koenig
BP 42 13266 Marseille cedex 08                             Tél: 06 34 42 84 59

l

Deux liens à lire aussi

Netanyahou : Sarkozy veut que les Palestiniens reconnaissent Israël comme l'État du peuple juif :

http://www.lepoint.fr/monde/netanyahou-sarkozy-veut-que-les-palestiniens-reconnaissent-israel-comme-l-etat-du-peuple-juif-05-05-2011-1327440_24.php

Grossman : « Qu'Israël le premier reconnaisse la Palestine »:

http://www.rue89.com/entretien/2011/09/11/grossman-quisrael-le-premier-reconnaisse-la-palestine-221047

11:49 Écrit par Rose Tel-aviv dans Israël | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook

11/09/2011

Finir l'été en tramway à Jérusalem

Finir l’été en tramway à Jérusalem

mercredi 24 août 2011, par Antoinette Bremond


L’été, deux mois de vacances pour les enfants, c’est-à-dire pas d’école. Pour les parents qui n’ont souvent que quelques jours de vacances, c’est un problème : comment occuper ces petits ? Bien sûr, pour ceux de Tel Aviv, la mer, c’est gratuit. Mais on ne peut pas les envoyer seuls à la plage. Et puis, un peu partout, il y a des colonies de vacances de 15 jours à 3 semaines avec moult activités passionnantes… mais c’est cher. A Jérusalem, il y a les musées, le zoo, les piscines, des activités pédagogiques diverses… mais, c’est cher pour les familles nombreuses. Les adolescents cherchent un travail rémunéré… mais il y a d’avantage de jeunes que d’emplois à cette saison. On peut visiter la famille dans le pays… mais c’est cher, le train, le bus, tout le monde n’a pas de voiture. Il y a la télévision, oui, Internet, oui, mais deux mois, c’est long, même si, en soirée, les parents se rendent disponibles pour sortir les enfants, leur payer une glace et écouter des concerts de rue. Il y a aussi ceux qui sont « invités » par leur famille en Amérique ou en Europe. De toutes façons le ministre de l’Education pense sérieusement à raccourcir les vacances scolaires.

Lire la suite

17:27 Écrit par Rose Tel-aviv dans Israël | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

06/09/2011

Manifestation record à Tel-aviv

La manifestation du 3 septembre 2011 à Tel Aviv

septembre 5, 2011

En Israël, le 3 septembre 2011 restera une date historique. C’est le jour de la manifestation qui a réuni le plus grand nombre de personnes dans l’histoire du pays. 450 000 personnes qui manifestent pour la justice sociale.
On reproche, souvent à juste-titre,  aux Israéliens d’être rudes et impolis. Pourtant, il est surprenant de voir à quel point, les concerts, les fêtes ou les manifestations de rues se déroulent sans agressivité aucune, dans une ambiance bonne enfant.
La manifestation a eu lieu sur sur la Place de la Nation, Kikar Hamedina, le symbole même du luxe en Israël, avec bon nombre  d’enseignes prestigieuses, Gucci, Louis Vuitton, Armani, Prada etc.. Les tentations étaient grandes mais pourtant aucun débordement, aucune vitrine brisée.

Itzik Shmuli, le Président de l’union nationale des étudiants israéliens,  a fait un discours très remarqué et a introduit le concept du « Nouvel israélien » הישראלי החדש

C’est Eyal Golan, l’icône de la musique orientale en Israël, qui a clôturé la manifestation mettant à mal tous les stéréotypes, surtout quand la foule a repris en choeur les paroles des chansons.

La manifestation vue d’en-haut filmée par la police d’Israël:

article  kefisrael.com/.../la-manifestation-du-3-septembre-2011-a-tel-aviv/




09:42 Écrit par Rose Tel-aviv dans Israël | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook

21/08/2011

Blog de Tsahal les actions de l'armée israélienne

Résumé : Les actions de l’Armée Israélienne en réponse aux attaques terroristes et aux tirs de roquettes depuis jeudi 18/08

http://blogtsahal.wordpress.com/2011/08/20/resume-les-actions-de-l%E2%80%99armee-israelienne-en-reponse-aux-attaques-terroristes-et-aux-tirs-de-roquettes-depuis-jeudi-1808/

L’Aviation Israélienne a frappé 15 cibles terroristes et quatre terroristes dans la bande de Gaza. Dans le même temps, plus de 70 roquettes ont été tirées depuis la bande de Gaza.

Suite à la triple attaque terroriste contre Israël du jeudi 18 août, des avions de chasse de l’Armée de l’Air Israélienne ont pris pour cible plusieurs sites terroristes dans la bande de Gaza afin de restaurer le calme pour les communautés du sud d’Israël.

L’Aviation Israélienne a pris pour cible 5 cellules terroristes au nord et au centre de la bande de Gaza qui avaient tiré des roquettes et des obus de mortier sur Israël.

Par ailleurs, l’Aviation Israélienne a frappé 15 sites d’activité terroriste dans la bande de Gaza. Il s’agit notamment d’infrastructures, d’avant-postes utilisés par les terroristes, de tunnels de contrebande, de tunnels utilisés par les terroristes pour stocker des armes et des roquettes qui serviront à attaquer Israël et  d’usines d’armement.

Au cours d’une opération menée par Tsahal et l’Agence de Sécurité Israélienne, un avion de chasse de l’Aviation Israélienne a pris pour cible des membres de l’Organisation du  Comité terroriste de Résistance Populaire au sud de la bande de Gaza (comité qui regroupe plusieurs organisations terroristes palestiniennes). Parmi les terroristes pris pour cible, on trouve notamment Kamal Nirab, le chef de l’organisation dans la bande de Gaza, Imad Hamed, le chef de la branche armée de l’organisation, et Khaled Sha’at, l’un des hauts responsables de l’organisation. Ces dirigeants étaient responsables de la triple attaque terroriste du jeudi 18 août, et avaient pour but de kidnapper un soldat ou un civil israélien.

Un avion de chasse israélien a pris pour cible Matez Karika, âgé de 29 ans et originaire de Sajiya, qui était un officier de la branche opérationnelle du Djihad Islamic. Matez Karika a joué un rôle majeure dans la planification et l’exécution des tirs de roquettes sur Israël.

Les organisations terroristes implantées dans la bande de Gaza ont tiré plus de 70 roquettes Grad, Qassam et obus de mortier sur Israël.

L’Armée Israélienne ne tolérera aucune tentative de nuire à la population civile israélienne et à ses soldats, et répondra avec détermination à toute tentative d’utiliser le terrorisme contre l’État d’Israël. L’Armée Israélienne tient l’organisation terroriste du Hamas pour seule responsable de toutes les activités terroristes qui émanent de la bande de Gaza.

11:38 Écrit par Rose Tel-aviv dans Israël | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook

08/08/2011

Révolution à Tel-aviv

Révolution à Tel-Aviv : c’est Woodstock !

 

de Nitzan Vered – JSSNews


 

Pendant que la France se pavane devant Fort Boyard, les Israéliens sont dans les rues et manifestent pour une meilleure vie économique et sociale. Si certains journalistes qui regardent la Boule et Passe-Partout croient que ce qu’il se passe en Israël est l’équivalent de la révolution arabe, ils feraient mieux de regarder le DVD des meilleurs moments de Woodstock !

Bon, c’est vrai, ils sont particulièrement nombreux ce soir. Au moins 280.000 rien qu’à Tel-Aviv alors que dans la capitale, Jérusalem, on ne compte que 25.000 personnes. Mais l’ambiance est plutôt cool dans les rues… Bières à la main, concerts de rues, cracheurs de feu, piscines en plastique, narguilés et darbouka… Finalement, ceux qui ont critiqué Lieberman pour avoir dit « sur Rotschild, ce sont des joueurs de guitare et des fumeurs de narguilé » avaient vraisemblablement tort.

Lire la suite

19:01 Écrit par Rose Tel-aviv dans Israël | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook