05/02/2015

EI dans le Sinai

Egypte: 3 femmes tuées dans des heurts entre armée et djihadistes dans le Sinaï 

Deux femmes ont été tuées par une grenade tandis qu'une autre est morte dans des tirs croisés entre djihadistes et forces de sécurité dans deux incidents séparés dans la péninsule égyptienne du Sinaï, ont déclaré des sources de sécurité et médicales dimanche.

A Rafah, le long de la frontière avec la bande de Gaza, des militants ont lancé une grenade contre un barrage militaire, mais frappé une maison, tuant deux femmes, ont confirmé des sources locales.source: http://www.i24news.tv/fr/actu/international/moyen-orient/59425-150130-la-branche-egyptienne-de-l-ei-revendique-les-attentats-dans-le-sinai

Au Sinaï, la fulgurante ascension des djihadistes Jeudi 05 février 2015 Delphine Minouisoldat égyptien surveille les funérailles militaires de ses camarades tués dans le Nord-Sinaï. (Reuters)

L’armée égyptienne n’ose plus s’aventurer dans certaines régions de la péninsule du Sinaï frontalière avec Israël. Le groupe Ansar Beit al-Maqdis, qui s’est rallié à l’Etat islamique, fait régner la terreur

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/0446344a-acae-11e4-8a14-1...

02/02/2015

le marathon de Tel-aviv

On sort ses baskets et on enfile son maillot pour la 21è édition du marathon de Tel Aviv qui se déroule cette année le 27 février. Longeant la Tayelet jusqu'au port de Yafo et empruntant les plus belles avenues de la ville, le Marathon de Tel Aviv va connaître encore cette année un énorme succès.

http://www.tlvmarathon.co.il/Default.aspx?l=fr

suivez des infos de Tel-AVIV https://www.facebook.com/Happyintelaviv

Why Is the Islamist Death Cult So Appealing?

Why do people who are not clinically crazy throw themselves into campaigns of murder and suicide? The sociological answer to this question assumes a pettiness in human nature, such that even the slightest of humiliations and misfortunes may be regarded as sufficiently devastating, under certain conditions, as to sweep aside the gravest of moral considerations. I prefer to invoke the history of ideas. People throw themselves into campaigns of murder and suicide because they have come under the influence of malign doctrinal systems, which appear to address the most profound and pressing of human problems—and do so by openly rebelling against the gravest of moral considerations. Doctrines of this sort render their adepts mad, not in a clinical sense but in an everyday sense. And the power to drive people mad comes precisely from the profundity, or the seeming profundity—which is what everyone else fails to see.

suite sur http://tabletmag.com/jewish-news-and-politics/188549/islam...

30/01/2015

la vie à Gaza

10,000 Palestinian teens graduate Hamas terror camp.

Haniyeh attends graduation ceremony for Gazan group's youngest members, who have been trained to use sniper rifles and simulated tunnel infiltrations to Israel.

10 000 adolescents palestiniens maîtrise camp de terreur de Hamas.

Haniyeh assiste à la cérémonie de remise des diplômes pour les plus jeunes membres du groupe de Gaza, qui ont été formés à l'utilisation des fusils de sniper et tunnel simulé des infiltrations en Israël.
http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-4619982,00.html

29/01/2015

Deux soldats de Tsahal tués par des tirs de missiles dans le Nord

La situation sécuritaire s’est fortement détériorée mercredi dans le nord d’Israël. Le Hezbollah a tiré des missiles antichars et des obus de mortier dans le village de Kfar Ghajar, dans le secteur d’Har Dov et sur le site du Hermon. Deux soldats de l’armée israélienne, Yohai Kalangel et Dor Haim Nini ont été tués.

Des missiles du Hezbollah s’abattent sur le Golan et le Hermon

Des obus de mortier et des missiles se sont abattus mercredi vers 11h30 dans le nord du pays, à proximité de la frontière libanaise. Le Hezbollah a tiré sur le site du Hermon, le village druze de Kfar Ghajar et le secteur d’Har Dov. Dans ce dernier site, les terroristes libanais ont tiré des missiles antichars sur une patrouille de Tsahal qui circulait sur la route menant au village Ghajar, à deux km de la frontière. Deux véhicules de l’armée ont été touchés dans cette attaque. Deux soldats de Tsahal ont été tués et sept autres blessés. Ces derniers ont tous été évacués dans un état stable vers les centres hospitaliers Ziv de Safed et Rambam d’Haïfa. Les blessés été touchés par des débris de missiles dans les membres supérieurs et inférieurs. Certains souffrent de fractures.

suite http://www.israpresse.net/plusieurs-blesses-israeliens-dans-des-tirs-de-missiles-contre-le-nord/

NB. surement un message de paix subliminal du Hezbollah.

28/01/2015

Bernard-Henri Lévy à l’ONU

Antisémitisme :

le discours de Bernard-Henri Lévy à l’Assemblée générale de l’ONU

​​​​​1

Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs.
Monsieur le Président et Monsieur le Secrétaire Général.
Mesdames et Messieurs les Ministres.
Ce n’est pas souvent qu’il revient à un philosophe de s’exprimer dans cette enceinte.
C’est l’une des première fois (Elie Wiesel, Jiddu Krishnamuti il y a trente ans…) qu’il est demandé à un écrivain de se tenir ici, à cette tribune où ont retenti tant de grandes voix et où la cause de la paix et de la fraternité entre les hommes a connu quelques-unes de ses plus belles et nobles avancées.
Et c’est pour moi, croyez-le, une vive émotion et un honneur immense.

​​​​​4

Pour comprendre comment fonctionne l’antisémitisme d’aujourd’hui, il faut, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs, donner congé à ces clichés et entendre la façon dont il s’exprime et se justifie.
Car jamais, au fond, les hommes ne se sont contentés de dire : « voilà, c’est comme ça, nous sommes de méchants hommes et nous haïssons les pauvres juifs ».
Non.
Ils ont dit : « nous les haïssons parce qu’ils ont, eux, tué le Christ » — et c’était l’antisémitisme chrétien.
Ils ont dit : « nous les haïssons parce qu’ils l’ont, au contraire, en produisant le monothéisme, inventé » — et c’était l’antisémitisme de l’âge des Lumières qui voulait en finir avec toutes les religions.
Ils ont dit : « nous les haïssons parce qu’ils sont d’une autre espèce, reconnaissables à des traits de nature qui n’appartiennent qu’à eux et qui corrompent, polluent, les autres natures »— et c’était l’antisémitisme raciste, contemporain de la naissance des sciences modernes de la vie.
Ils ont encore dit : « nous n’avons rien contre les juifs en soi ; non, non, vraiment rien ; et nous nous moquons d’ailleurs de savoir s’ils ont tué ou vu naître le Christ, s’ils forment ou non une race à part, etc ; notre problème, notre seul problème, c’est qu’ils sont d’horribles ploutocrates, acharnés à dominer le monde et à opprimer les humbles et les petits » — et c’était, dans toute l’Europe, ce socialisme des imbéciles qui infecta le mouvement ouvrier au début du XXe siècle et au delà.
Aujourd’hui, aucune de ces rhétoriques ne fonctionne plus.
Pour des raisons qui tiennent à l’histoire du dernier siècle, il n’y a plus que des minorités de femmes et d’hommes pour ne pas voir qu’elles ont toutes débouché sur des massacres abominables.
Et, pour que le vieux virus reparte à l’assaut des têtes, pour qu’il lui soit de nouveau possible d’enflammer de vastes foules, pour que des hommes et des femmes puissent, en grand nombre, et ce qu’à Dieu ne plaise, recommencer de haïr en toute bonne conscience ou croire, si l’on préfère, qu’il existe de justes raisons de s’en prendre aux juifs, il faut un argumentaire nouveau que l’Histoire universelle n’ait pas eu le temps de déconsidérer.

​​​​​5

L’antisémitisme d’aujourd’hui dit, en réalité, trois choses.
Il ne peut opérer sur grande échelle que s’il parvient à proférer et articuler trois énoncés honteux, mais inédits, et que le XXe siècle n’a pas disqualifiés.
1. Les juifs seraient haïssables parce qu’ils soutiendraient un mauvais Etat, illégitime et assassin — c’est le délire antisioniste des adversaires sans merci du rétablissement des juifs dans leur foyer historique.
2. Les juifs seraient d’autant plus haïssables qu’ils fonderaient leur Israël aimé sur une souffrance imaginaire ou, tout au moins, exagérée — c’est l’ignoble, l’atroce déni de la Shoah.
3. Ils commettraient enfin, ce faisant, un troisième et dernier crime qui les rendrait plus détestables encore et qui consisterait, en nous entretenant inlassablement de la mémoire de leurs morts, à étouffer les autres mémoires, à faire taire les autres morts, à éclipser les autres martyres qui endeuillent le monde d’aujourd’hui et dont le plus emblématique serait celui des Palestiniens — et l’on est, là, au plus près de cette imbécillité, de cette lèpre, qui s’appelle la compétition des victimes.
L’antisémitisme nouveau a besoin de ces trois énoncés.
C’est comme une bombe atomique morale qui aurait là ses trois composants.
Chacun, pris séparément, suffirait à discréditer un peuple redevenu objet d’opprobre ; mais qu’ils viennent à s’additionner, que les composants se composent, que les trois fils entrent en contact et parviennent à former un nœud ou une tresse — et l’on est à peu près sûr d’assister à une déflagration dont tous les juifs, partout, seront les cibles désignées.
Car quel vilain peuple que celui dont on aurait insinué qu’il est capable de ces trois crimes !
Quel hideux portrait que celui d’une communauté de femmes et d’hommes accusés de trafiquer ce qu’ils ont de plus sacré, à savoir la mémoire de leurs morts, pour légitimer un Etat illégitime et intimer silence aux autres souffrants de la planète !
L’antisémitisme moderne c’est cela.
L’antisémitisme ne renaîtra sur grande échelle que s’il parvient à imposer ce tableau insensé et ignoble.
Il sera antisioniste, négationniste, carburant à l’imbécile compétition des douleurs – ou il ne sera pas : c’est d’une cohérence imparable ; c’est d’une détestable, méprisable mais infaillible logique.

le discours complet : http://laregledujeu.org/2015/01/23/18839/antisemitisme-le-discours-de-bernard-henri-levy-a-lassemblee-generale-de-lonu/

27/01/2015

On entendait les cris des gens dans les chambres à gaz

Avant le 70e anniversaire de la libération du camp de concentration et d'extermination d'Auschwitz, nous avons rencontré une rescapée. Esther Bejarano, 90 ans, doit sa vie à la musique. Sélectionnée pour jouer de l'accordéon dans l'orchestre des femmes du camp, elle a ainsi échappé aux chambres à gaz. Voici le script de son interview, réalisée chez elle à Hambourg le 19 janvier 2015.

 

Le voyage jusqu'à Auschwitz était déjà une épreuve terrible. On était entassés dans des wagons à bestiaux, il n'était pas possible de respirer, l’air était terrible. Il n'y a avait pas de toilettes, on devait utiliser un saut, le faire devant tout le monde. C’était humiliant, il n'y avait aucune dignité.

Et puis, il y avait beaucoup de personnes âgées dans ces trains. Moi j'étais jeune, j’avais 18 ans. Mais beaucoup de ces personnes âgées n'ont pas survécu, elles sont mortes pendant le transport.

Quand on est arrivé à Auschwitz, sur la "rampe juive" comme on l’appelait, il y avait trois hommes en civil. Ils nous ont dit: "vous êtes arrivés dans un camp de travail". On ne savait pas où on était, mais on nous a dit que tous ceux qui ne pouvaient pas bien marcher, qui étaient malades, les femmes enceintes, les femmes avec des petits enfants, tous ceux là devaient monter dans des camions, qu'on les amènerait comme ça jusqu'au camp. Et nous, on s'est dit: si on les amène en camion, et que les jeunes seulement doivent marcher, ça ne doit pas si grave que ça…suite

http://geopolis.francetvinfo.fr/bureau-berlin/2015/01/22/on-entendait-les-cris-des-gens-dans-les-chambres-a-gaz.html

IMG_5045-600x600.jpg