04/11/2010

les nazis demandent réparation!

lu sur un autre site-journal....!! no-coment!...

Quand les ex-nazis réclamaient leur rente

Georges Blum de Bonn Journal de Genève 22 février 1956
vendredi29 octobre 2010

En 1956, l’Allemagne de l’Ouest accusée d’être trop complaisante à l’égard des anciens nazis

«Il est incontestable que les nazis relèvent la tête et s’imaginent peut-être pouvoir recommencer à faire des dupes en masse comme sous la République de Weimar et après l’avènement au pouvoir d’Adolf Hitler. […]

La Bundesrepublik, en vertu de certaines lois qui eussent gagné à être mieux réfléchies, entretient les anciens coryphées et fonctionnaires nazis sur un pied tel qu’on est en droit de s’en étonner.

A notre connaissance, non seulement les nazis n’ont jamais payé de pension ou de retraite aux républicains et démocrates qu’ils chassèrent du pouvoir, […] mais ils les internèrent dans des camps où des milliers d’entre eux passèrent de vie à trépas après avoir enduré les tortures que l’on sait. Bonne fille, la République fédérale qui n’a jamais fait preuve à l’égard de cette engeance de la sévérité que commandait son sinistre passé, verse maintenant aux nazis de marque de copieuses rentes ou pensions et en emploie un trop grand nombre dans les administrations importantes […].

Il y a vraiment de l’abus. Si le droit administratif doit l’emporter sur la morale et la décence, il n’y a plus de forme d’Etat possible. On se souvient que le IIIe Reich avait créé un tribunal du peuple charger de liquider tous les adversaires du régime […], où un procureur général nommé Ernst Lautz se faisait particulièrement remarquer par la violence de ses réquisitoires. Eh bien, la République verse à Ernst Lautz une pension mensuelle de 1342 marks. […]

Il y a beaucoup mieux que ça et c’est probablement ce qui va faire déborder le vase. La Ville de Lübeck sera prochainement le théâtre de plusieurs procès qui lui sont intentés par des ex-nazis qui réclament pensions, rentes, indemnités et remboursements. Le plus important d’entre eux, l’ex-préfet de police nazi de la ville, réclame 64 490 marks pour le remboursement de pertes qu’il aurait subies en connexion avec les événements qui précédèrent la dénazification. […] C’est à se demander dans quel monde nous vivons et surtout à quelle époque.»

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/053e66b8-e2d4-11df-92eb-4573e0b27b3a/Quand_les_ex-nazis_r%C3%A9clamaient_leur_rente

Lire la suite

11:50 Écrit par Rose Tel-aviv dans Histoire | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook