Eric Fassin, qui a été naguère mon invité à Répliques, peut penser de moi ce qu’il veut, mais la haine n’autorise pas le mensonge (lire la chronique du sociologue dans Libération des 2 et 3 août).Loin de montrer la moindre complaisance à l’égard de Dieudonné, j’ai dénoncé, dans les termes les plus véhéments, l’antisémitisme black-blanc- beur dont il est le héraut et j’ai soutenu l’interdiction de son spectacle le Mur, aussi bien sur RCJ («la radio de la communauté juive» que semble écouter Fassin) que dans Causeur et dans les colonnes du Figaro.

L’absence de scrupules des représentants du parti du bien est absolument fascinante. A croire que plus on est idéologiquement impeccable plus on s’estime libéré de toute obligation morale.

http://www.liberation.fr/societe/2014/08/06/finkielkraut-repond-a-fassin_1076517