Faux scandale à Jerusalem

Imprimer

Pendant sa visite dans la vieille ville de Jérusalem, le président des français M. Macron, a souhaité se rendre, à l’église Saint-Anne, sous protectorat français selon l'accord passé avec le régime ottoman - visiblement l'état français reste très attaché à cet accord, sans doute il faudrait rappeler à la France, que le sultanat est tombé au siècle passé? Et il serait judicieux de se demander  est-ce que l'état israélien doit-il encore honoré des accords signés par les ottomans?

Donc, M.Macron a joué les "effarouchés" car un policier souhaitait le protéger! Mais quelle horreur ! Quel vilain garçon! Vouloir protéger un président dans un bain de foule!

Bon, c'est vrai que M.Macron a baragouiné des excuses, dans un meilleur anglais que celui de ses vociférations.

Mais surtout quel était le propos de sa visite?

La commémoration pompeuse de la libération du plus grand camp de la mort jamais créée par l'homme. La Libération par l'armée soviétique, du camp d'Auschwitz,  il y a maintenant 75 ans.

Une commémoration où une poignée de survivants ont eu le droit d'assister, juste une centaine. Les chiffres israéliens parlent de 192,000 milles personnes recensées comme des rescapés de la Shoah et de 59,000 déportées. Il s'agit ici des chiffres des personnes encore vivantes, résidentes en Israël. Il a été dit que les rescapés auraient leur propre cérémonie...plus tard. Let wait and see. Pourtant quelques sièges vides auraient pu être occupés par des survivants qui l'auraient bien mérité. Et surtout auraient participer activement à cette cérémonie.

La cérémonie, très belle, là n'est pas le propos. Cependant quel était le fond de cette cérémonie ?

On salue, au passage,  les discours très éloquents comme celui du prince Charles, et aussi, soyons généreux de M.Macron, entre autre. Et aussi, le déplacement et le discours de M.Poutine.

Cependant, je me permets ici de me questionner sur les bonnes intentions de M.Netanyahou en organisant cette cérémonie, surtout à l'écoute de son discours: il a parlé de l'Iran. 

De nouveau des questions, parmi elles :

Est-ce que cette cérémonie a atteint son but ?

On a plu relever plusieurs choses, des invités comme M.Macron et le Prince de Galles se sont rendus ensuite à Ramallah visiter M.Abbas. Le fait, n'est pas d'empêcher les dirigeants ou prince consort d'aller visiter M.Abbas, mais le propos de la visite; comme si "je viens en Israël, alors il faut que je passe par une visite de l'autorité palestinienne, pour faire bonne mesure". Ce qui me dérange, c'est que finalement le principal objet de la visite, est noyé dans des faux scandales, des visites diplomatiques et des invitations à la maison (M. Poutine a eu le droit d'être invité chez les Netanyahou). Alors que le réel but de cette cérémonie, aurait dû être la commémoration de la libération des camps.

Oui, évidement, et merci à toutes les personnes présentent, qui ont  même ailleurs relever que antisémitisme "revient" - mais était-il vraiment parti ?- la plupart des personnes ont relevé que antisémitisme et antisionisme sont intimement liés- enfin!

Mais ces démonstrations soulèvent encore d'autres nombreuses questions, et comme elles sont trop nombreuses pour être énumérées, je choisirais celle-ci: Qu'a fait l'état juif pour améliorer les choses?

Force est de constater, que pas grand chose, certes il faut avouer que antisémitisme/antisionisme est une affaire plus proche des sentiments que des faits. Et qu'il est très difficile de combattre des aprioris basés sur des "impressions" plutôt que sur des actes. C'est le même problème que de se battre contre le fanatisme, le fanatique perd les repères sociétaux et s'enferme dans une idéologie. Le psychisme des personnes concernées sont sujet à cette relation de comment les individus voient la société. Mais  ce n'est pas vraiment le propos.

Au delà, de la difficulté de combattre l'anti-sionisme-sémitisme, l'état hébreu n'a pas cherché à combattre  le phénomène.

Il faut dire que l'état, représenté depuis plus de 13ans par M.Netanyahu, a préféré créer le culte de la personne. Le ministère de la diaspora, c'est à dire des juifs de l'étranger, par manque de moyen et d'idéal politique n'a pas pu, ni eu les moyens de combattre l'augmentation des actes antisémites, ou même à l'antisionisme.

De fait, depuis des années, c'est l'initiative des juifs de Galout ( hors Israël) qui combattent ce phénomène, "CICAD" (par exemple et son travail merveilleux), sont des initiatives personnelles et aucune étatique.

On peut se poser la question de savoir, ce que M.Netanyahu, souhaite établir pour combattre le triste phénomène? Sans doute rien. D'abord, il est trop pressé de partir à Washington pour parler d'un plan de paix, qui l'a décidé sera son sauveur pour glaner quelques voix, alors que tous s'entendent à dire que ce plan, mourra le 5 mars, le lendemain des élections.

Voilà comme toutes les bonnes intentions sont ,sans doute elles aussi- suis-je trop pessimiste?-  mortes à la sortie de la cérémonie.

Commentaires

  • 1) Votre texte est truffé de fautes grammaticales, (révisez votre français ou donnez à corriger votre texte)
    2) Le rôle d'Israël n'est pas de combattre l'antisémitisme, mais de donner aux juifs un État qui les PRÉSERVE de l'antisémitisme !
    3) Cessez de vous en prendre dans chacun de vos billets à un président démocratiquement élu.

    David Frenkel

    ----

    Réponse:
    1) je suis bien contente de voir que l'on lit mes notes ;-), oui, hier j'ai cliqué en pensant revenir et...
    je tiens à soulever que je fais çà avec mon temps libre-

    2) C'est une question, et votre avis, dans ce cas, à quoi sert le ministère de la diaspora ? et Quel est le but de la cérémonie? Est-ce le rôle de l'Etat?


    3) non, c'est une erreur, cela fait plus d'une année que M.Netanyahu n'est plus démocratiquement élu. Sorry. Il n'y aucune majorité à la Knesset. Voilà.

    Et j'ai le droit d'écrire mon avis, car je vis dans une démocratie.

  • A Sainte-Anne Macron a fait son cinoche. Sachant que le même scénario avait fait remonter en flèche la popularité du regretté Chirac au sein de l'électorat arabe, il n a fait que faire de l'image en vue des élections, comme d’ hab.

  • "Il faut dire que l'état, représenté depuis plus de 13ans par M.Netanyahu, a préféré créer le culte de la personne. Le ministère de la diaspora, c'est à dire des juifs de l'étranger, par manque de moyen et d'idéal politique n'a pas pu, ni eu les moyens de combattre l'augmentation des actes antisémites, liés à l'antisionisme."

    Je ne suis pas d'accord avec vous! Vous faites montre d'une mauvaise foi innacceptable! Neetanyahu a donné des titres de noblesse à un pays hai du monde entier! Et je passe sur le reste!
    Seriez-vous devenue un esprit de gauche israélien grand fautif de la résurgence de l'antisémitisme des années trente!? Les Juifs français n'ont plus rien à faire en France! Il n'y a peut-êtrem plus de rafles mais des coups de poigna


    ---

    Réponse:
    il manque des mots, mais bon si c'est des insultes, c'est pas la peine.
    Des titres de noblesse? à bon ? alors que justement la cérémonie, révèle que l'antisémitisme - l'antisionisme sont de plus en plus virulents.
    Que la plupart des personnes fustigent Israël, que les israéliens sont de plus en plus ostracisés, par exemple dans leurs voyage ou au niveau sportif (ce qui est en soi scandaleux)
    que l'Etat est de plus en plus isolé diplomatiquement, et que sans le soutien inconditionnel (ouf!) des USA, l'état hébreu se retrouverait complétement seul.
    Et il y en a marre de ce vocabulaire "gauche" , qui deviendrait une insulte. et, je pense y avoir suffisamment répondu.
    Je suis centriste. Et ne pas aimer M.Netanyahu et sa politique, ne signifie pas qu'on aime pas l'état d’Israël. Je suis sioniste et centriste.
    Et j'ai pas toujours le temps de répondre

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel