Fin de règne de Nettanyhou

Imprimer

 Ambiance fin de règne de Netanyahou, mais bon gré mal gré,  il tient toujours la une de la plupart des journaux, de manière plus tôt favorable.

De fait, en Israël, plusieurs médias ne sont pas objectifs, et j'oserais même écrire que la plupart, sont aux mains d'amis du pouvoir actuel. Au départ, cette hasbara, qui devait défendre le pays Israël, face à la désinformation antisioniste, c'est transformée, en outil de propagande du pouvoir en place. Une propagande qui consiste à mettre Netanyahu sur un piédestal.

 

 

Je ne ferais pas de la longue liste de journaux, qui ont perdu toutes éthiques. C'est sans-doute , en réponse aux critiques extérieures (non-israélien) , souvent sans aucune objectivité, que le pays a construit, une vision totalement déformée de la réalité. Les uns voyant Israël et les israéliens, comme des affreux citoyens sanguinaires (j'exagère à peine) et les autres comme la starup formidable, un pays sans faille, et surtout avec un Netanyahu transformé en super héros, face aux antisémites/antisionistes.

La critique israélienne du pouvoir en place, c'est transformée ainsi en "traitre" à la nation, elle est devenue aux yeux de plus d'un: "des destructeurs d Israël". Mélangeant ainsi, critique antisioniste/antisémite aux critiques du pouvoir en place.

Le fanatisme antisioniste des uns à créer,  l'adulation du Premier Ministre des autres.

Si la plupart des médias non-israéliens sont sans objectivité, cette assertion peut s'appliquer ici à la majeure partie des journaux israéliens. Et surtout, ce qui m'a frappé, ces derniers mois, c'est autarcie médiatique.

De fait, on ne parle en discontinu, que d’Israël: on a à peine entendu  de la  "dernière catastrophe au Bahamas", ou d'autres nouvelles extérieures, on parle un peu de  Trump, mais de son plan de paix, rien d'autre.

Israël, Israël face aux attaques, Gaza. Pratiquement aucune nouvelle même des pays même voisins.

En fait, le pays vit en autarcie médiatique, créant ainsi un climat anxiogène et surtout malsain. On isole complétement la plupart des citoyens du monde extérieur. C'est vrai que ces secondes élections n'ont pas aidé.

Aujourd'hui Netanyahou continue de mener le bal, mais après avoir invité Peretz (avoda, gauche, travailliste) à se joindre à son 2ème "nouveau"-"possible" gouvernement, il devient de plus en plus acculé.  Peretz a évidement refusé. Et Gantz joue la montre. Le 2 octobre, Netanyahou va devoir aller devant le juge. Dans une semaine, c'est les fêtes juives : Rosh hashana, et on peut à peine croire, qu'il serait prêt à déclencher une guerre pour défendre les ruines de son règne.

Netanyahou a perdu, malgré la déformation médiatique (extérieure ou intérieure) et Bleu-blanc (Kahol lavan) a gagné ses élections. Et en Israël, on aime pas les perdants. Le tic-tac, se fait entendre, BN cherche dans son sac, si il lui reste encore un ou des tours...mais il ne lui reste plus grand chose... juste à s'en aller.

#byebyebibi

#gantzPM

 

Écrire un commentaire

NB : Les commentaires de ce blog sont modérés.

Optionnel