30/09/2014

Premier Ministre Benjamin Netanyahu à l0NU

Voici le discours du Premier Ministre Benjamin Netanyahu - בנימין נתניהו traduit en français à l'ONU hier :


Merci, Monsieur le président, Mesdames et Messieurs, je suis venu ici de Jérusalem pour parler au nom de mon peuple, le peuple d'Israël. Je suis venu ici pour parler des dangers auxquels nous sommes confrontés et des opportunités que nous voyons. Je suis venu ici pour exposer les mensonges éhontés qui ont été entendus ici même dans cette tribune contre mon pays et contre les soldats courageux qui le défendent.
Mesdames et Messieurs, le peuple d'Israël prie pour la paix.
Mais nos espoirs de paix et ceux du monde sont en danger. Car où que nous regardions, nous voyons l'Islam militant à l'œuvre.
Ce ne sont pas des militants et ce n'est pas l'Islam, c'est l'Islam militant. Ses premières victimes sont d'autres musulmans mais personne, Chrétiens, Juifs, Yesidis, Kurdes, aucune croyance, aucune foi, aucun groupe ethnique ne sont épargnés. Et il est en train de se répandre dans le monde entier. Vous connaissez le fameux dicton américain : « toute politique est locale » ? Pour les islamistes militants c'est : toute politique est globale » parce que leur but ultime est de dominer le monde.
Cette menace peut sembler exagérée pour certains car au début c'est comme un cancer qui attaque un endroit particulier du corps mais si rien n'est fait, le cancer se développe en formant des métastases sur des zones de plus en plus grandes. Pour protéger la paix et la sécurité dans le monde, nous devons éliminer ce cancer avant qu'il ne soit trop tard. La semaine dernière, beaucoup des pays représentés ici ont applaudi à juste titre le président Obama qui dirige les efforts pour faire face à l'État islamique. Et pourtant il y a quelques semaines, certains de ces mêmes pays, les mêmes pays qui soutiennent aujourd'hui la lutte contre l'État islamique s'opposaient à Israël qui luttait contre le Hamas. Ils ne comprennent apparemment pas que l'État islamique et le Hamas sont des branches du même marbre empoisonné.
L'État islamique et le Hamas partage une croyance fanatique qu'ils cherchent tous les deux à imposer bien au-delà des territoires qu'ils contrôlent.
Écoutez ce qu'a déclaré il y a deux mois le calife autoproclamé de l'EI, Abou Bakr Al Baghdadi : le jour viendra bientôt où les musulmans se promèneront partout en maître… les musulmans forceront le monde à entendre et comprendre la signification du terrorisme… et la destruction de l'idole de la démocratie. Puis écouter Khaled Mechaal le chef du Hamas, il proclame exactement la même vision de l'avenir : nous disons cela à l'Occident… Au nom d'Allah, vous serez vaincus. Demain notre nation sera assise sur le trône du monde.
Comme cela est clairement écrit dans sa charte, l'objectif immédiat du Hamas et de détruire Israël. Mais le Hamas un objectif plus large, il vise aussi à établir un califat. Leur Hamas partage les ambitions mondiales de ses collègues islamistes militants. C'est pour cela que ses partisans sont descendus dans les rues de Gaza pour pour pour follement acclamé les milliers d'Américains tués le 11 septembre. Et c'est pour cela que ses dirigeants condamnent les États-Unis d'avoir tué Osama Ben Laden qu'il salue comme un guerrier saint.
Si l'on considère leurs objectifs ultimes, Le Hamas est l'État islamique et l'État islamique est le Hamas.
Ils ont en commun ce que tous les islamistes militants ont en commun : Boko Haram au Nigeria, les milices Shabab en Somalie, le Hezbollah au Liban, le front Al Nusrah en Syrie, l'Armée du Mahdi en Irak et les branches d'Al-Qaïda au Yémen, en Libye, aux Philippines, en Inde et ailleurs.
Certains sont des sunnites radicaux, certains sont des Chiites radicaux, certains veulent rétablir un califat datant du VIIe siècle, d'autres veulent déclencher le retour apocalyptique d'un imam du IXe siècle. Ils opèrent dans différents pays, il cible différentes victimes et ils vont même jusqu'à s'entre-tuer dans leur quête pour la suprématie. Mais ils partagent tous une idéologies fanatiques ils cherchent tous à créer des enclaves de l'Islam militant dans lesquelles il n'existe ni liberté ni tolérance ; dans lesquelles les femmes sont traitées comme du bétail, les chrétiens sont décimés, les minorités soumises parfois acquis on propose un choix difficile : se convertir ou mourir. Pour eux, tout le monde peut être qualifié d'infidèle y compris d'autres musulmans. 
Mesdames et Messieurs, l'ambition de l'Islam militant de dominer le monde semble une folie exactement comme les ambitions mondiales d'une autre idéologie fanatique qui a pris le pouvoir il y a huit décennies, l'ont semblé à l'époque.
Les nazis croyaient en une race de maîtres, les islamistes militants croient en une foi de maître. Le seul désaccord entre islamistes portant sur qui parmi eux sera le maître de cette foi de maître. C'est sur ce point qu'ils ne sont vraiment pas d'accord. Pour nous, le problème est de savoir si l'Islam militant aura le pouvoir de réaliser ses ambitions effrénées.
Il y a un endroit où cela pourrait arriver bientôt, il s'agit de l'État islamique d'Iran. Depuis trente-cinq ans, l'Iran poursuit sans relâche la mission mondiale mise en avant par son chef fondateur, l'ayatollah Khomeiny, en ces termes : "nous allons exporter notre révolution dans le monde entier. Jusqu'à ce que le cri « il n'y a pas d'autre Dieu qu'Allah » soit entendu dans le monde entier". Et c'est exactement ce qu'ont fait les brutaux Gardiens de la révolution chargés de faire appliquer la politique du régime iranien.
Écoutez son commandant actuel, le général Mohamed Ali Jaafari qui a clairement déclaré cet objectif. Il a dit : « notre imam n'a pas limité la révolution islamique à ce pays, notre devoir est de préparer la voie un gouvernement islamique mondial.
Le président Rouhani s'est tenu ici même la semaine dernière et a versé des larmes de crocodile sur ce qu'il appelle : « la mondialisation du terrorisme ». Il aurait du nous épargner ses larmes hypocrites et s'adresser plutôt aux commandants des Gardiens de la Révolution iranienne. Il pourrait leur demander de stopper la campagne iranienne de terreur mondiale dont les attaques ont touché une vingtaine de pays sur les cinq continents et ceci seulement depuis 2011. Dire que l'Iran ne pratique pas le terrorisme c'est comme de dire que Derek Jeter n'a jamais été un joueur de Baseball [cèlebre arrêt-court de l'équipe des Yankees de New York].
Les lamentations du président iranien sur la propagation du terrorisme doivent être considérées comme un des plus grands exemples de double langage de l'histoire.
Pourtant certains prétendent encore que la campagne de terrorisme mondial de l'Iran, sa subversion de pays à travers le Moyen-Orient et bien au-delà du Moyen-Orient est le fait d'extrémistes. Ils déclarent que les choses sont en train de changer. Ils mettent en avant les élections qui ont eu lieu l'an dernier en Iran. Ils affirment que le Président et le Ministre des affaires étrangères modérés ont non seulement changé le ton de la politique étrangère de l'Iran mais en ont changé sa substance. Ils croient que Rouhani et Zarif veulent vraiment se réconcilier avec l'Occident et qu'ils ont abandonné la mission mondiale de la révolution islamique.
Vraiment ? Alors regardons ce qu'a écrit le Ministre des affaires étrangères, Zarif dans un livre qu'il a écrit il y a juste quelques années : « nous avons un problème fondamental avec l'Occident et en particulier avec l'Amérique, c'est parce que nous sommes les héritiers d'une mission mondiale qui est liée à notre raison d'être »… une mission mondiale liée à notre raison d'être. Puis Zarif pose une question qui est je crois intéressante, il dit : « comment se fait-il que la Malaisie n'a pas les mêmes problèmes ? Il répond : « parce que la Malaisie ne cherche pas à modifier l'ordre international ».
Et c'est celui que vous considérez comme modéré. Alors ne vous laissez pas berner par l'offensive de charme manipulatrice de l'Iran. Elle est conçue dans un seul et unique but : lever les sanctions et supprimer les obstacles sur le chemin de la bombe iranienne. La République islamique cherche maintenant à vous embobiner dans un accord qui lui permettra d'éliminer les sanctions qui la visent et la laissera avec sa capacité de milliers de centrifugeuses pour enrichir l'uranium. Cela consoliderait effectivement le statut de l'Iran en lui permettant d'être au seuil de devenir une puissance nucléaire militaire. Et à n'importe quel moment de son choix dans le futur, l'Iran, l'état le plus dangereux du monde dans la région la plus dangereuse du monde obtiendrait les armes les plus dangereuses du monde.
Permettre que cela se produise poserait la plus grave menace pour nous tous. C'est une chose de se confronter à des islamistes militants sur des pick-up, armés de kalachnikovs mais c'est une autre chose de faire face à des islamistes militants possédant des armes de destruction massive. Je me souviens que l'année dernière, tout le monde ici était à juste titre préoccupé par les armes chimiques en Syrie, y compris la possibilité qu'elles tombent entre les mains de terroristes. Cela n'est pas arrivé et nous devons au président Obama d'avoir dirigé les efforts diplomatiques pour démanteler la quasi-totalité de la capacité d'armes chimiques de la Syrie. Imaginez combien beaucoup plus dangereux serait l'État islamique s'il possédait des armes chimiques. Maintenant imaginez à quel point serait dangereux l'État islamique d'Iran s'il possédait des armes nucléaires.
Mesdames et Messieurs, est-ce que vous laisseriez l'État islamique enrichir de l'uranium ? Est-ce que vous laisseriez l'État islamique construire un réacteur à eau lourde ? Est-ce que vous laisseriez l'État islamique développer des missiles balistiques intercontinentaux ? Bien sûr que non. Par conséquent vous ne devez pas laisser l'État islamique d'Iran faire ces choses non plus.
Parce que voici ce qui va arriver : une fois que l'Iran produira des bombes atomiques, tout le charme et tous les sourires vont soudainement disparaître. Ils s'évanouiront et c'est alors que les ayatollahs montreront leur vrai visage et libéreront leur fanatisme agressif sur le monde entier. Il n'y a qu'une seule ligne de conduite responsable pour contrer cette menace : les capacités militaires nucléaires de l'Iran doivent être entièrement démantelées.
Ne vous méprenez pas, l'État islamique doit être vaincu. Mais vaincre l'État islamique et laisser l'Iran devenir une puissance nucléaire, c'est comme gagner une bataille mais perdre la guerre.
Vaincre l'État islamique et laisser l'Iran devenir une puissance nucléaire c'est comme gagner une bataille et perdre la guerre.
Mesdames et Messieurs, la lutte contre l'Islam militant est indivisible. Quand l'Islam militant remporte des succès n'importe où, il s'enhardit n'importe où. Quand il reçoit des coups dans un seul endroit, il est en retrait de partout. C'est pourquoi la lutte d'Israël contre le Hamas n'est pas seulement notre lutte, c'est votre combat. Israël se bat contre un fanatisme aujourd'hui que vos pays peuvent être amenés à combattre demain.
Durant cinquante jours cet été, le Hamas a tiré des milliers de roquettes sur Israël, beaucoup d'entre elles fournies par l'Iran. Je veux que vous réfléchissiez à ce que feraient vos pays si des milliers de roquettes étaient tirées sur vos villes. Imaginez des millions de vos citoyens ayant quelques secondes au plus pour se précipiter dans des abris anti-bombes, jour après jour. Vous ne laisseriez pas les terroristes tirer des roquettes sur vos villes en toute impunité. Vous ne laisseriez pas non plus des terroristes creuser des dizaines de tunnels de la terreur sous vos frontières pour infiltrer vos villes afin de tuer et d'enlever vos citoyens. Israël s'est défendu à juste titre contre les attaques de roquettes et les tunnels de la terreur. Pourtant Israël a aussi dû faire face à un autre défi : nous avons été confrontés à une guerre de propagande. Parce que dans une tentative de gagner la sympathie du monde, le Hamas a cyniquement utilisé des civils palestiniens comme boucliers humains. Il a utilisé les écoles, pas seulement des écoles, des écoles de l'ONU, des maisons privées, des mosquées et même des hôpitaux pour stocker et lancer des roquettes sur Israël.
Alors qu'Israël lançait des frappes chirurgicales contre les lance-roquettes et les tunnels, des civils palestiniens ont été tragiquement tués mais non intentionnellement. Il en est résulté des images déchirantes qui ont alimenté une campagne diffamatoire prétendant qu'Israël prenait délibérément pour cible des civils.
C'est faux. Nous regrettons profondément chaque victime civile. La vérité est la suivante : Israël a tout fait pour minimiser les pertes civiles palestiniennes et le Hamas a tout fait pour qu'il y ait un maximum de victimes civiles israéliennes et pour qu'il y ait un maximum de victimes civiles palestiniennes. Israël a largué des tracts, passé des appels téléphoniques, envoyé des SMS, diffusé des messages en arabe sur la télévision palestinienne, tout cela pour permettre aux civils palestiniens d'évacuer les zones devant être ciblées
Aucun autre pays et aucune autre armée dans l'histoire sont allés aussi loin pour éviter des victimes parmi la population civile de leurs ennemis. Ce souci de la vie des Palestiniens est d'autant plus remarquable si l'on considère que les civils israéliens ont été bombardés par des roquettes, jour après jour, nuit après nuit. Tandis que leurs familles étaient bombardées par le Hamas, l'armée israélienne, composée de citoyens conscrits, les braves soldats de l'armée de défense d'Israël, nos jeunes garçons et filles, ont montré les valeurs morales les plus élevées de toutes les armées du monde. Les soldats israéliens ne méritent pas les condamnations, ils méritent l'admiration. L'admiration des gens honnêtes partout.
Mesdames et Messieurs, alors que les enfants israéliens s'entassaient dans des abris anti-bombes et que le système de défense antimissile Dôme d'acier frappait les roquettes du Hamas dans le ciel, la profonde différence morale entre Israël et le Hamas ne peut pas avoir été plus claire : Israël a utilisé ses missiles pour protéger ses enfants, le Hamas a utilisé ses enfants pour protéger ses missiles.
Maintenant, voici ce que le Hamas a fait : Le Hamas a installé ses batteries de missiles dans des zones d'habitation et a dit aux Palestiniens d'ignorer les avertissements d'Israël à quitter les lieux. Et juste au cas où les gens n'aient pas bien reçu le message, ils ont exécuté des civils palestiniens de Gaza qui osaient protester.
Pas moins répréhensible, le Hamas a délibéréme placer des roquettes là où des enfants palestiniens vivent et jouent. Permettez-moi de vous montrer une photo, elle a été prise par une équipe de France 24 lors du récent conflit. Elle montre 2 lance-roquettes utilisés pour nous attaquer. On voit trois enfants qui jouent à côté. Le Hamas a délibérément installé ses roquettes dans des centaines de quartiers d'habitation de ce genre, des centaines.
Mesdames et Messieurs, il s'agit de crimes de guerre. Et je m'adresse au Président Abbas : ce sont des crimes de guerre commis par vos partenaires du Hamas dans le gouvernement d'unité nationale que vous dirigez et dont vous êtes responsable. Et ce sont les crimes de guerre réels sur lesquels vous auriez dû enquêter que vous auriez dû condamner à cette tribune, la semaine dernière.
En enquêtant sur Israël plutôt que sur les crimes de guerre du Hamas, le Conseil des droits de l'homme de l'ONU a trahi sa noble mission de protéger les innocents. En réalité, il est en train d'inverser les lois de la guerre. C'est Israël qui est condamné alors qu'il a pris des mesures sans précédent pour minimiser les pertes civiles. Le Hamas est dédouané, lui qui a en même temps ciblé des civils et s'est caché derrière des civils, ce qui constitue un double crime de guerre.
Le Conseil des droits de l'homme envoie ainsi un message clair aux terroristes du monde entier : utilisez des civils comme boucliers humains, utilisez-les encore et encore ! Vous savez pourquoi ? Parce que, malheureusement, ça fonctionne.
En accordant une légitimité internationale à l'utilisation de boucliers humains, le Conseil des droits de l'homme de l'ONU est ainsi devenu un Conseil des droits des terroristes et cela aura des répercussions. Il y en a probablement déjà concernant l'utilisation de civils comme boucliers humains.
Ce n'est pas seulement notre intérêt. Il ne s'agit pas seulement de nos valeurs qui sont l'objet d'attaques, ce sont vos intérêts et vos valeurs.
Mesdames et Messieurs, nous vivons dans un monde imprégné de tyrannie et de terreur, dans lequel des gays sont pendus à des grues à Téhéran, des prisonniers politiques sont exécutés dans la bande de Gaza, des jeunes filles sont enlevées en masse au Nigéria et des centaines de milliers de gens sont massacrés en Syrie, en Libye et en Irak. Pourtant près de la moitié, la moitié des résolutions du Conseil des droits de l'homme des Nations unies porte sur un seul pays, Israël, la seule véritable démocratie au Moyen-Orient. Israël où les problèmes sont débattus publiquement dans un parlement animé, où les droits de l'homme sont protégés par des tribunaux indépendants et où les femmes, les homosexuels et les minorités vivent dans une société véritablement libre.
Les Droits de l'homme… c'est un oxymore pour le Conseil des droits de l'homme de l'ONU mais je l'utilise quand même, le traitement partial du Conseil s'agissant d'Israël est une manifestation du retour des plus anciens préjugés du monde. Nous entendons aujourd'hui des foules en Europe appeler au gazage des Juifs ; nous entendons certains dirigeants nationaux comparer Israël aux nazis. Cela n'est pas dû à la politique d'Israël, cela est dû à des esprits malades et cette maladie a un nom. C'est ce qu'on appelle antisémitisme.
Il est désormais en train de se répandre dans la bonne société où il se fait passer pour la critique légitime d'Israël. Pendant des siècles, le peuple juif a été diabolisé, accusé de crimes rituels, accusé de déicisme. Aujourd'hui, l'État juif est diabolisé avec les accusations diffamatoires d'apartheid et de génocide. Génocide ? Dans quel univers moral le génocide inclut-t-il des avertissements à la population civile des ennemis pour la sortir du danger ? Le souci que ces populations reçoivent des tonnes, des tonnes d'aide humanitaire chaque jour alors même que des milliers de roquettes sont tirés sur nous ? Ou bien la mise en place d'un hôpital de campagne pour aider leurs blessés ? Je suppose qu'il s'agit du même univers moral dans lequel un homme a écrit une thèse mensongère sur l'holocauste et qu'il insiste sur une Palestine sans Juifs, Judenrein, et qu'il peut se dresser à cette même tribune et accuser sans vergogne Israël de génocide et de nettoyage ethnique.
Dans le passé, les mensonges éhontés contre les juifs ont été le prélude des massacres de masse de notre peuple.
Mais plus jamais.
Aujourd'hui, nous, le peuple juif, avons le pouvoir de nous défendre. Nous allons nous défendre contre nos ennemis sur le champ de bataille. Nous allons exposer leurs mensonges contre nous dans la cour de l'opinion publique. Israël continuera à se tenir fier et insoumis.
Mesdames et Messieurs, malgré les énormes défis auxquels Israël est confronté, je crois que nous avons une occasion historique.
Après des décennies durant lesquelles ils ont considérés Israël comme leur ennemi, des États leaders dans le monde arabe sont de plus en plus conscients que ensemble, nous et eux, nous sommes confrontés aux mêmes dangers : ce qui signifie principalement un Iran nucléaire et des mouvements islamistes militants gagnant du terrain dans le monde sunnite.
Notre défi est de transformer nos intérêts communs pour créer un partenariat productif. Un modèle pour construire un Moyen-Orient plus sûr, plus pacifique et plus prospère.
Ensemble nous pouvons renforcer la sécurité régionale. Nous pouvons faire avancer des projets dans les secteurs de l'eau, de l'agriculture, du transport, de la santé, de l'énergie et autres nombreux domaines.
Je crois que le partenariat entre nous peut également aider à faciliter la paix entre Israël et les Palestiniens. Beaucoup de gens ont longtemps pensé que la paix entre les Israéliens et les Palestiniens pouvait aider à faciliter un rapprochement plus large entre Israël et le monde arabe. Mais aujourd'hui, je pense que cela peut fonctionner dans l'autre sens : à savoir qu'un rapprochement plus large entre Israël et le monde arabe peut aider à faciliter une paix israélo-palestinienne.
Et donc pour réaliser cette paix, nous devons regarder non seulement à Jérusalem et à Ramallah mais aussi au Caire, à Amann, Abou-Dhabi, Riyad et ailleurs. Je crois que la paix peut être réalisée avec la participation active des pays arabes, ceux qui sont prêts à fournir un soutien politique, matériel et autres formes de soutien indispensables. Je suis prêt à faire un compromis historique, non pas parce qu'Israël occupe une terre étrangère. Le peuple d'Israël n'est pas occupant de la Terre d'Israël. L'histoire, l'archéologie et le bon sens montre que nous avons eu des attaches particulières à ce territoire depuis plus de 3000 ans.
Je veux la paix parce que je veux créer un avenir meilleur pour mon peuple. Mais cela doit être une paix véritable, celle qui est ancrée dans la reconnaissance mutuelle et des dispositifs de sécurité durables et solides sur le terrain. Parce que, voyez-vous, les retraits israéliens du Liban et de Gaza ont créé deux enclaves islamiques sur nos frontières à partir desquelles des dizaines de milliers de roquettes ont été tirées sur Israël.
Ces expériences donnent à réfléchir et augmentent les préoccupations sécuritaires d'Israël en ce qui concerne de potentielles concessions territoriales dans le futur. Ces problèmes sécuritaires sont encore plus importants aujourd'hui, il suffit de regarder ce qui se passe. Le Moyen-Orient est en plein chaos, des États se désintègrent, des islamistes militants remplissent le vide.
Israël ne peut pas laisser des territoires dont il se retire repris par des islamistes militants une nouvelle fois comme cela s'est produit à Gaza et au Liban. Cela mettrait l'État islamique à portée de mortier, quelques kilomètres, de 80 % de notre population.
Réfléchissez à cela. La distance entre les lignes de 1967 et la banlieue de Tel-Aviv équivaut à la distance entre le bâtiment de l'ONU ici même et Times Square. Israël est un petit pays, c'est pourquoi dans tout accord de paix, qui nécessiterait de toute évidence un compromis territorial, j'insisterai toujours pour qu'Israël puisse se défendre par lui-même contre toute menace. Pourtant malgré tout ce qui s'est passé certains ne prennent toujours pas les préoccupations sécuritaires d'Israël au sérieux. Moi je le fais et je continuerai à le faire toujours. Parce que, en tant que Premier ministre d'Israël, je suis chargée de la lourde responsabilité d'assurer l'avenir du peuple juif et l'avenir de l'État juif.
Et peu importe les pressions exercées, je ne vacillerai jamais dans l'accomplissement de cette responsabilité.
Je crois qu'avec une nouvelle approche venant de nos voisins, nous pouvons faire avancer la paix malgré les difficultés que nous rencontrons.
En Israël, nous sommes spécialistes pour rendre possible l'impossible. Nous avons transformé une terre désolée en une terre florissante. Et avec très peu de ressources naturelles, nous avons utilisé les esprits fertiles de notre peuple pour faire d'Israël un centre mondial de technologie et d'innovation. La paix, bien sûr, permettrait à Israël de réaliser son plein potentiel et d'apporter un avenir prometteur non seulement à sa population, à la population palestinienne, mais aussi à beaucoup beaucoup d'autres dans notre région.
L'ancien modèle de paix doit être mis à jour. Il doit prendre en compte les nouvelles réalités et les nouveaux rôles et responsabilités de nos voisins arabes. Mesdames et Messieurs, il y a un nouveau Moyen-Orient. Il présente de nouveaux dangers mais aussi de nouvelles opportunités. Israël est prêt à travailler avec les partenaires arabes et la communauté internationale pour faire face à ces dangers et saisir ces occasions. Ensemble nous devons reconnaître la menace mondiale de l'Islam militant, la priorité du démantèlement de la capacité militaire nucléaire de l'Iran et le rôle indispensable des États arabes dans la promotion de la paix avec les Palestiniens.
Tout cela peut heurter la sagesse conventionnelle mais c'est la vérité. Et la vérité doit toujours être dite, surtout ici aux Nations unies.
Isaïe, notre grand prophète de paix, nous a appris il y a près de 3000 ans à Jérusalem à parler un langage de vérité aux puissants :
לְמַעַן צִיּוֹן לֹא אֶחֱשֶׁה וּלְמַעַן יְרוּשָׁלִַם לֹא אֶשְׁקוֹט עַד-יֵצֵא כַּנֹּגַהּ צִדְקָהּ וִישׁוּעָתָהּ כְּלַפִּיד יִבְעָר.
Pour l'amour de Sion, je ne garderai pas le silence, pour Jérusalem je n'aurai point de repos, que son salut n'ait éclaté comme un jet de lumière, et sa victoire comme une torche allumée.
Mesdames et Messieurs, allumons le flambeau de la vérité et de la justice pour préserver notre avenir commun. Merci.

28/09/2014

Nouvel An Juif : Miel en Abondance et Embouteillages Monstres (Tel Aviv)

EMBOUTEILLAGES. A minuit hier soir toutes les routes d’accès à Tel Aviv étaient encombrées. Des embouteillages à n’en plus finir. Les familles israéliennes se regroupent pour les fêtes et se retrouvent ainsi tous, à la même heure, au même moment sur les routes! Waza était surbooké.

LE SYMBOLE PAR EXCELLENCE.
Le miel est un symbole typique du repas de fête du nouvel an juif. La tradition veut qu’à cette occasion, les Juifs consomment du miel en souhaitant que l’année à venir soit douce. Or à l’heure où les monopoles sont mis à l’index par la contestation sociale, il se trouve que le marché du miel n’est pas épargné par la mainmise des « grandes familles » israéliennes: aujourd’hui, les Ruches du kibboutz Yad Mordehaï contrôlent 63% du marché du miel, mais ce n’est pas tout; en 2003, les ruches de Yad Mordehaï ont été rachetées par le groupe Strauss qui est considéré aussi comme un des principaux monopoles de l’agroalimentaire du pays.

Faut-il alors s’étonner que le miel israélien soit beaucoup plus cher que le miel étranger et que son prix ne cesse d’augmenter? De 2005 à 2010, le prix du miel a augmenté de 26%; dans le même temps, l’inflation n’a été que de 12%. Autrement dit, le miel a augmenté plus rapidement que la moyenne des autres produits alimentaire. Selon l’Institut israélien d’Etudes de marché, un kg de miel est vendu au consommateur au prix moyen de 21 shekels (4,20 euros), soit trois plus que le miel américain (6 shekels le kilo) et deux fois plus cher que le miel britannique (10,70 shekels).

suite sur http://www.israelvalley.com/news/2014/09/25/44527/nouvel-an-juif-du-miel-sur-toutes-les-tables-et-des-embouteillages-monstres-autour-de-tel-aviv

24/09/2014

un peu de musique pour adoucir les moeurs!

pour la nouvelle année juive,

David Lousky : L'étoile montante de la Musique Juive !


Après le succès immédiat rencontré en Israel et aux Etats-unis par le single Yachad, découvrez à votre tour ce clip dont l'air ne vous quittera plus!
 
David Lousky, révélation hassidique d'origine française, interprète Yachad, chanson qui aborde la fraternité du peuple juif dans ses moments d'épreuves.

 

 
Le single est en visionnage libre sur youtube.



 
Production : Nati Dorai -  Composition : Yaakov Menache - Arrangements : Adi Netanieli

SHANA TOVA OUMETOUKA à tous!


Bonne Année 5775!

18:14 Écrit par Rose Tel-aviv dans Culture, Israël, Médias, Vie juive | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

"I was tortured by Russian-backed militants,"

"I was tortured by Russian-backed militants," Ukrainian woman tells UN rights council


GENEVA, September 17, 2014 – Irina Dovgan, a Ukrainian woman who made international headlines after she was publicly abused by Russian-sponsored militants in eastern Ukraine, testified today before the UN Human Rights Council on behalf of UN Watch.

Dovgan's harrowing account of her torture came one week before the council will hear a new report on the violence in eastern Ukraine.

"I do not understand why Russia, who directly sponsors my torturers, was recently elected to the Human Rights Council," Dovgan told the 47-nation UN body.

 

 

Media Impact

 

Dovgan asked the UN to demand that Russia guarantee it will refrain from carrying out any reprisal action for her testimony.

____________________

Testimony by Irina Dovgan before UN Human Rights Council, on behalf of UN Watch, Sept. 17, 2014

Thank you, Mr. President. My name is Irina Dovgan, I am a resident of Donbas in eastern Ukraine, the region occupied by the pro-Russian separatists. I am speaking on behalf of UN Watch.

On August 24, pro-Russian military groups took me out of my house, and falsely accused me of being a spotter for the Ukrainian artillery. In fact, I gave food, medicine and clothes for Ukrainian soldiers.

On August 25, I was taken to the city center of Donestk, wrapped in a Ukrainian flag and made to stand at the post with a sign: “I am a killer and an agent of killers."

One of the militants told people he would shoot me in the knee, and, indeed, he aimed and shot, barely missing my kneecap.

Another lifted up my shirt and made fun of my breasts. Passersby beat me, kicked me, spit at me in the face and took pictures with me.

For a period of four days I was beaten, tortured and continuously threatened with gang rape. Between interrogations, I was lying on the cold floor without food or water. I prayed for death.

Under torture, I gave the militants the PIN codes of family credit cards, passwords, and access to bank accounts. The cards were then used in Russia to withdraw our savings in Russian rubles.

My house and my son’s apartment were plundered in retaliation for my openness and speaking out. I continue to receive terrible threats, including against the safety of my 15-year-old daughter.

I survived thanks to the journalists who reported my story. But the longing for my home and my native land is still strong.

For my family, as well as for millions of other Ukrainians, today it is impossible to return home.

I want to believe that the world will be able to stop the aggressor who came to our land. I do not understand why Russia, directly sponsoring my torturers, was recently elected to the Human Rights Council.

I ask the United Nations to demand that Russia guarantee that I will not be persecuted for speaking the truth.

Thank you, Mr. President.

UNWATCH https://www.youtube.com/channel/UC0BEdffpLEGzPtPD3O8-XgQ

23/09/2014

How To Bake the Ultimate Challah—for Rosh Hashanah or Anytime

 

The word “challah” once meant the portion of bread that was tossed into the oven as an offering in memory of the destruction of the Temple in Jerusalem. Today, challah refers to the particular bread (or lechem) we eat on the Sabbath or holidays. Regular challahs are braided into a long loaf. For Rosh Hashanah, and for each new month, however, the challah is shaped into a circle, symbolizing the cycle of life.

Through the years I have gathered an array of challah recipes from bakers I have visited around the world. Some, like Yemenite Jews, make floppy flat rounds, often fried in a large frying pan, or breads like kubbanah orjahnoun that are slow-baked overnight and served on the Sabbath morning. Others, like the Moroccan Jews, add sesame and anise seeds to theirs and sometimes bake them in a tabun oven….

see more and for Video: A round loaf of bread is a traditional part of a menu for the Jewish New Year, but you should still braid the dough follows link:


http://www.tabletmag.com/jewish-life-and-religion/142314/joan-nathan-ultimate-challah?

17:09 Écrit par Rose Tel-aviv dans Culture, Loisirs, Vie juive | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

"I see no objection": UN adopts report praising Qatar's human rights

 

Intervention by UN Watch Executive Director Hillel Neuer in debate over UN Human Rights Council report on Qatar’s human rights record, September 19, 2014

Thank you, Mr. President. Today we ask: Does the cause of human rights support — or object to — the adoption of today’s UN Human Rights Council report on Qatar’s human rights record?

Let me read from the report:

  • China appreciated the efforts expended by Qatar to promote and protect human rights.”
  • Bangladesh praised Qatar for the progress made in empowering women.”
  • Iran commended Qatar on its integrated social development, and for improving the situation of women.”
  • Sudan applauded the steps taken by Qatar.”
  • Turkey commended the progress achieved by Qatar in human rights.”

Mr. President, no less than 78 out of the 84 country statements in this report offer praise for the human rights record of Qatar. That’s over 90 percent.

Yet the truth, Mr. President, is the opposite.

Let us be clear: The truth is that the 1.4 million migrant workers in Qatar object to this report because they are dying at the rate of one a day from inhuman conditions. At the current pace, more than 4,000 migrant workers will die to build the infrastructure for Qatar’s 2022 World Cup.

The truth is that the women of Qatar object to this report because they are denied basic rights to equality, for example denied the right to be elected to the Shura legislative council.

The truth is that journalists and aid workers who are abducted by the ISIS terrorist group and face beheadingobject to this report. In the words of Germany’s development aid minister, Gerd Mueller, from August 20th: “Who is financing these troops? Hint: Qatar.”

The truth is that the Palestinians, Israelis ,and other victims of Hamas war crimes — their exploitation and targeting of civilian populations, mosques, hospitals and schools — object to this report.

As one Arab diplomat said to the Foundation for the Defense of Democracies (FDD), as quoted in its testimonybefore the U.S. Congress, “Qatar finances Hamas strongly.”

Mr. President, for all of these reasons, let me be clear: the victims of human rights abuse around the world objectto the adoption of this report.

Thank you, Mr. President.

[...]


 


22/09/2014

A la récente "Conférence de Durban" à New York

A la récente "Conférence de Durban" à New York 


 

Un discour remarquable. J'espère qu’il fera le tour du monde. 

Ce sont les paroles de Simon Deng, une fois un esclave soudanais, traitant de la Conférence de Durban à New York. 

«Je tiens à remercier les organisateurs de cette conférence, les Périls de Global intolérance. C'est un grand honneur pour moi et c'est un privilège vraiment être parmi les éminents orateurs d'aujourd'hui. 

Je suis venu ici en tant qu'ami de l'Etat d'Israël et le peuple juif. Je suis venu pour protester contre cette conférence de Durban, qui se fonde sur un ensemble de mensonges. Elle est organisée par les nations qui sont eux-mêmes coupables des pires formes d'oppression. 

Il ne va pas aider les victimes du racisme. Il ne isoler et cibler l'Etat juif. C'est un outil des ennemis d'Israël. 

L'ONU a elle-même devenue un outil contre Israël. Pour plus de 50 ans, 82 pour cent des réunions d'urgence de l'Assemblée générale des Nations Unies a été de condamner un Etat - Israël. Hitler n'aurait pas pu être fait plus heureux! 

La Conférence de Durban est un outrage. Tous les honnêtes gens vont le savoir. 

Mais les amis, je viens ici aujourd'hui avec une idée radicale. Je viens de vous dire qu'il ya des peuples qui souffrent de l'anti-israélisme de l'ONU, plus encore que les Israéliens. J'appartiens à l'une de ces personnes. 

S'il vous plaît écoutez-moi. 

En exagérant la souffrance des Palestiniens, et en blâmant les Juifs pour elle, l'ONU a étouffé les cris de ceux qui souffrent à une échelle beaucoup plus grande. 

Depuis plus de cinquante ans, la population indigène noire du Soudan - Chrétiens et musulmans --- ont été les victimes des régimes racistes, arabes musulmans brutales à Khartoum. 

Au Sud-Soudan, mon pays natal, environ 4 millions d'innocents, hommes, femmes et enfants ont été massacrés de 1955 à 2005, sept millions ont été victimes du nettoyage ethnique et ils sont devenus le plus grand groupe de réfugiés depuis la Seconde Guerre mondiale. 

L'ONU est préoccupée par les soi-disant réfugiés palestiniens. Ils ont consacré une agence distincte pour eux, et ils sont traités avec un privilège spécial. 

Pendant ce temps, mon peuple, ethniquement nettoyés, assassinés et réduits en esclavage, sont relativement ignorés. L'ONU refuse de dire au monde la vérité sur les causes réelles des conflits au Soudan. Qui sait vraiment ce qui se passe au Darfour? Ce n'est pas un «conflit tribal». 

Il s'agit d'un conflit enraciné dans le colonialisme arabe bien connu en Afrique du Nord. Au Darfour, une région dans le Soudan occidental, tout le monde est musulman. Tout le monde est musulman parce que les Arabes ont envahi l'Afrique du Nord et converti les populations autochtones à l'islam. Aux yeux des islamistes à Khartoum, les habitants du Darfour ne sont pas assez musulmane. Et les habitants du Darfour ne veulent pas être arabisés. 

Ils aiment leurs propres langues africaines et la robe et les coutumes. La réponse arabe est un génocide! Mais personne à l'ONU dit la vérité au sujet du Darfour. 

Dans les monts Nuba, une autre région du Soudan, le génocide se déroule comme je parle. Le régime islamiste de Khartoum cible les noirs Africains - Musulmans et Chrétiens. Personne à l'ONU a dit la vérité sur les Monts Nuba ... 

Entendez-vous l'ONU condamner le racisme arabe contre les Noirs? 

Qu'est-ce que vous trouvez sur les pages du New York Times, ou dans le dossier des condamnations de l'ONU est «crimes israéliens» et la souffrance palestinienne. 

Mon peuple a été chassé les premières pages à cause des exagérations sur la souffrance palestinienne. 

Ce que fait Israël est dépeint comme un péché de l'Ouest. Mais la vérité est que le vrai péché arrive lorsque l'Occident nous abandonne: les victimes de l'apartheid arabe / islamique. 

L'esclavage a été pratiqué pendant des siècles au Soudan. Il a été relancé comme une arme de guerre dans les années 90. 

Khartoum a déclaré le djihad contre mon peuple et ce légitimé prendre des esclaves comme butin de guerre. 

Milices arabes ont été envoyées pour détruire les villages du Sud et ont été encouragées à prendre les femmes et les enfants africains comme esclaves. 

Nous croyons que jusqu'à 200.000 ont été enlevés, a au Nord et vendus comme esclaves. 

Je suis une preuve vivante de ce crime contre l'humanité!

Je n'aime pas parler de mon expérience en tant qu'esclave, mais je le fais parce que c'est important pour que le monde sache que l'esclavage existe encore aujourd'hui. 

J'avais neuf ans quand un voisin arabe nommé Abdullahi m'a amené à le suivre sur un bateau. Le bateau liquidée dans le Nord Soudan où il m'a donné comme un cadeau à sa famille. Pour trois ans et demi, je suis leur esclave vais par quelque chose qu'aucun enfant ne devrait jamais passer: les coups et les humiliations brutales; travailler autour de l'horloge; dormir sur le sol avec les animaux; manger des restes de la famille ». Pendant ces trois ans, j'ai été incapable de dire le mot «non». 

Tout ce que je pourrais dire était «oui», «oui», «oui». 

Les Nations Unies connaissaient l'asservissement du Sud Soudan par les Arabes. Leur propre personnel l'a signalé. Il a fallu l'UNICEF - sous la pression de la Anti-Slavery Group juive dirigée américain - seize années
 de reconnaître ce qui se passait. Je tiens à remercier publiquement mon ami le Dr Charles Jacobs pour mener la lutte anti-esclavagiste. 

Mais le gouvernement soudanais et la Ligue arabe fait pression sur l'UNICEF, et l'UNICEF ont fait marche arrière, et a commencé à critiquer ceux qui ont travaillé pour libérer des esclaves soudanais. En 1998, le Dr Gaspar Biro, les courageux Rapporteur spécial de l'ONU sur les droits de l'homme au Soudan qui a rendu compte de l'esclavage, a démissionné en signe de protestation contre les actions de l'ONU. 

Mes amis, aujourd'hui, des dizaines de milliers de noirs Sud-Soudanais servent encore leurs maîtres dans le Nord et l'ONU est silencieuse à ce sujet. Il irait à l'encontre de l'OCI et de la Ligue arabe. 

En tant qu'ancien esclave et victime de la pire espèce de racisme, permettez-moi de vous expliquer pourquoi je pense que j'appelle Israël un Etat raciste est absolument absurde et immoral. 

J'ai été en Israël à cinq reprises visitant les réfugiés soudanais. Permettez-moi de vous dire comment ils se sont retrouvés là. Ce sont des Soudanais qui ont fui le racisme arabe, en espérant trouver un abri en Egypte. Ils ont eu tort. Lorsque les forces de sécurité égyptiennes ont abattus vingt-six réfugiés noirs au Caire, qui protestaient contre le racisme égyptien, les Soudanais se rendit compte que le racisme arabe est la même à Khartoum ou au Caire. Ils avaient besoin d'un abri et ils l'ont trouvé en Israël. Esquivant les balles des patrouilles aux frontières égyptiennes et de marcher pendant de très longues distances, le seul espoir des réfugiés était d'atteindre le côté israélien de la barrière où ils savaient qu'ils seraient en sécurité. 

Black Muslims du Darfour ont choisi Israël au-dessus de tous les autres Etats arabo-musulmans de la région. Savez-vous ce que cela signifie !!! ?? Et les Arabes disent qu'Israël est raciste !!!? 

En Israël, Soudanais noirs, Chrétiens et Musulmans ont été accueillis et traités comme des êtres humains. Il suffit d'aller et leur demander, comme je l'ai fait. Ils m'ont dit que par rapport à la situation en Egypte, Israël est «ciel». 

Israël est un Etat raciste? Pour mon peuple, les gens qui connaissent le racisme - la réponse est: «absolument pas». Israël est un état de personnes qui sont les couleurs de l'arc en ciel. Juifs eux-mêmes sont de toutes les couleurs, même noir. J'ai rencontré des Juifs éthiopiens en Israël. Beaux Juifs noirs. 

Donc, oui ... je suis venu ici aujourd'hui pour vous dire que les gens qui souffrent le plus de la politique anti-Israël de l'ONU ne sont pas les Israéliens, mais tous ces gens qui ne tient pas compte de l'ONU afin de raconter son grand mensonge contre Israël: nous, le victimes d'abus arabe / musulmane: les femmes, les minorités ethniques, les minorités religieuses, les homosexuels, dans le monde arabe / musulman. Ce sont les plus grandes victimes de la haine de l'ONU Israël. 

Regardez la situation des Coptes en Egypte, les chrétiens en Irak et au Nigeria, et l'Iran, les hindous et les Bahaïs qui souffrent de l'oppression islamique. Les Sikhs. Nous - une coalition arc en ciel de victimes et les cibles de djihadistes - souffrons tous. Nous sommes ignorés, nous sommes abandonnés. Alors que le gros mensonge contre les Juifs peut aller de l'avant. 

En 2005, j'ai visité un des camps de réfugiés au Soudan du Sud. J'ai rencontré une jeune fille de douze ans qui m'a parlé de son rêve. 

Dans un rêve, elle voulait aller à l'école pour devenir médecin. Et puis, elle voulait se rendre en Israël. J'ai été choqué. 

Comment cette fille de réfugiés qui a passé la plupart de sa vie dans le Nord pourrait connaître Israël? Quand j'ai demandé pourquoi elle voulait se rendre en Israël, elle a dit: "Ce sont nos gens." Je n'ai jamais été en mesure de trouver une réponse à ma question. 

Le 9 Janvier 2011 le Sud-Soudan est devenu un Etat indépendant. Pour Sud-Soudan, cela signifie la continuation de l'oppression, la brutalité, la diabolisation, islamisation, arabisation et de l'asservissement. 

D'une manière similaire, les Arabes continuent Juifs nier leur droit à la souveraineté de leur patrie et la conférence de Durban III se poursuit nier la légitimité d'Israël. 

Comme un ami d'Israël, je vous apporte les nouvelles que mon Président, le Président de la République du Soudan du Sud, Salva Kiir - a publiquement déclaré que l'ambassade du Soudan du Sud en Israël sera construit --- pas à Tel-Aviv, mais dans Jérusalem, la capitale éternelle du peuple juif. 

Je tiens également à vous assurer que ma propre nouvelle nation, et l'ensemble de ses peuples, opposera forums racistes comme Durban III. Nous nous opposerons en continuant tout simplement de dire la vérité! Notre vérité! 

Mes amis juifs m'ont appris quelque chose que je veux dire maintenant avec vous. 

AM Yisrael CHAI! 

Le peuple d'Israël vit! 

Merci 



Chers lecteurs, j'ai une demande urgente: S'IL VOUS PLAÎT NE PAS SUPPRIMER CE précieux témoignage! 

Je vous prie d'envoyer ce message à tout le monde vous le pouvez! Envoyez-le à tout le monde sur votre liste de diffusion, et demander à ceux à vouloir continuer à l'envoyer à tous ceux qu'ils connaissent. Demandez-leur de l'envoyer à tous les journaux, revues, bulletins Eglise, tous ceux qui envoie au public. 

S'il vous plaît marquer ce message urgent des paroles de Simon Deng, une fois un esclave soudanaise, qui a vécu ce qu'il a décrit ci-dessus, et de voir que ce message important est révélé au monde entier!