17/08/2014

Guerre à Gaza: les lecteurs réagissent

Guerre à Gaza: les lecteurs réagissent

JEAN-AUGUSTE NEYROUD VICE-PRÉSIDENT NATIONAL DE L’ASSOCIATIONSUISSE-ISRAËL LAUSANNE

Les articles du «Temps» sur le conflit israélo-palestinien, qui a de nouveau pris des dimensions dramatiques depuis le début de l’été, ont suscité de nombreuses réactions. Nous en publions une sélection

 La faute au HamasL’Association Suisse-Israël déplore l’information très souvent partiale délivrée sur le conflit israélo-palestinien, comme par exemple dans trois articles du Temps du 23 juillet extrêmement critiques envers l’Etat d’Israël. […]

Les interventions malheureuses de nombreux médias contribuent à retarder plutôt qu’à dénouer les problèmes. Quelle est par exemple la finalité du décompte macabre journalier des morts de part et d’autre, présenté comme le score d’un match de football, avec résultats intermédiaires? Faudrait-il davantage de morts israéliens pour rétablir l’équilibre? Mettre sur un même plan un gouvernement israélien très à droite et le mouvement Hamas induit le lecteur en erreur: c’est oublier que l’un est un Etat démocratique et l’autre un groupe terroriste irrédentiste.

 

Au fil des dépêches et des récits, le problème de la construction de tunnels a passé au second plan. Une faction politique palestinienne a préparé une offensive meurtrière en creusant des tunnels débouchant au-delà de la frontière dans le but de semer la terreur en Israël; partout dans le monde, une telle menace stratégique serait considérée comme un acte de guerre de la part du voisin.

 

De plus, l’opération a été soigneusement camouflée en cachant les entrées palestiniennes des tunnels sous des bâtiments publics (hôpital, école, mosquée) ou d’habitation; outre son aspect cynique, elle met en danger la population civile d’une manière que condamne la Convention de Genève, que l’on se plaît à invoquer contre Israël.

 

Lorsque toute la lumière sera faite sur ces constructions, il faudra se poser une question dérangeante: pour creuser un long tunnel, iI faut du ciment, des étais et une place de stockage du remblai. Il y a des effets visibles en surface; où étaient les observateurs et les correspondants de presse, les officiels des Nations unies, qui n’ont rien vu? Et les stocks de roquettes: invisibles?

 

 

On reproche beaucoup à Israël ses ripostes «disproportionnées»: il faudrait aussi avoir le courage de dénoncer le caractère disproportionné de la philosophie mortifère du Hamas et d’autres mouvements de «Djihad islamique». Le grand perdant de ces conflits est la population palestinienne qui souffre depuis des années, et la cause principale, voire unique, de son malheur est le Hamas qui perpétue un état d’insurrection incompatible avec la recherche sereine d’un arrêt des hostilités.

suite sur 

http://www.letemps.ch/Page/Uuid/d09af2ea-22f9-11e4-9a79-d749102b8541|0

Les commentaires sont fermés.