28/03/2012

hommage aux victimes

 

Le Dr Claude Salama, poète et dramaturge, a ecrit ce poème en hommage aux victimes des familles Fogel, Sandler et Monsénégo


Le Message
Il y a des corps brisés,
des corps juifs,
avec sur la poitrine
des fleurs rouges-sang

et sur les flancs 
des volcans de haine
des ombres qui tirent
sur tout ce qui ne bougera plus jamais

Eux sont masqués
parce qu’ils ne veulent pas
que l’on puisse voir, 
comprendre,
ni même soupçonner,
qu’ils sont aussi des hommes,
et des femmes,
qui pensent, 
qui aiment
et qui pleurent aussi parfois

Ils sont devenus
des machines à tuer
pour un slogan,
un peu d’argent,
ou parce qu’ils croient,
pauvres gens,
que D.ieu
veut la mort des hommes, 
et que prouver leur foi
en le D.ieu vivant
c’est mettre une balle 
dans la tête d’un enfant

Parce qu’ils ont oublié
que nous sommes 
tous frères,
nous, les enfants d’Abraham,
eux, les fils d’Ibrahim

On leur a enseigné 
depuis l’enfance
la haine de l’Autre
la haine du Juif
parce que le Juif est le plus autre de tous les autres,
mis à part par sa foi,
isolé, calomnié, torturé

Parce que porteur du message
à toute l’humanité,
du message
inaudible, 
insupportable,
inacceptable,
le message de paix,
que lui a confié
à lui et à lui seul 
le D.ieu infini.

Dr Claude Salama

09:58 Écrit par Rose Tel-aviv dans Antisémitisme | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.