24/06/2011

Hezbollah - Une guerre avec Israël pour sauver Assad

Hezbollah - Une guerre avec Israël pour sauver Assad
par Gerard Fredj
Selon des sources proches du Hezbollah, l'organisation chiite pourrait être tentée par une prochaine aventure militaire pour soulager la pression qui s'exerce sur Bachar al Assad.

La milice islamiste regarde avec effroi le Président syrien subir les coups de boutoirs de la rue, et les pressions qui s'exercent de toutes parts, y compris en provenance d'anciens alliés tels la Turquie, afin qu'il quitte le pouvoir.

Si le Hezbollah a soutenu les mouvements populaires qui ont fait tomber des leaders arabes soutenus par les pays occidentaux, il pourrait décider de ne pas attendre passivement la chute du dictateur syrien. L'enjeu est d'importance : à travers la survie d'Assad, l'organisation terroriste joue sa propre survie.

Le Hezbollah est, par ailleurs, persuadé que le soutien des occidentaux et notamment des USA vise à remplacer Assad par un leader plus disposé à négocier avec Israël.

Depuis le début de la révolte populaire syrienne, on ne compte plus les témoignages qui relatent la participation de miliciens du Hezbollah à la répression sanguinaire qu'exerce le pouvoir en toute impunité.

Deux hypothèses sont plausibles :
* une guerre qui opposerait à Israël la Syrie et le Liban, dirigé par un gouvernement dominé par l'organisation chiite, avec le soutien actif de l'Iran,
* un conflit déclenché par le Hezbollah qui affronterait seul Israël soutenu par les Etats-Unis, ce qui semble être l'hypothèse la plus probable : aucun état n' intérêt à un large conflit régional conventionnel avec l'état hébreu (il est une chose de lancer des missiles au dessus d'une frontière, il en est une autre de lancer des armées régulières dans des opérations dont l'histoire a montré qu'elle ne leur ont pas réussi).

Si Assad tombe et qu'il est remplacé par un gouvernement démocratiquement élu, nul doute que celui-ci aura à cœur de faire payer au Hezbollah le soutien sans faille accordé au dictateur syrien.
Assad tombé, cela pourrait être la fin d'un maillon important de la filière d'armement qui approvisionne aujourd'hui l'organisation chiite au Liban.

Il n'est pas sur non plus que les dirigeants du Hamas, Khaled Meshal en tête, aujourd'hui réfugiés en Syrie, puissent y demeurer.

Quand à l'Iran, il perdrait sa seule tête de pont solide dans la région. Assad est la clé de voute d'un axe chiite Téhéran – Hamas – Hezbollah qui s'effondrerait avec lui.

Les forces de l'ONU présentes sur la frontière israélo libanaise et au sud Liban se sont révélées incapables d'empêcher les trafics d'armes qui ont abouti au renforcement de l'arsenal du Hezbollah, qui lui permettrait d'envisager un affrontement avec Israël.

http://www.israel-infos.net/Hezbollah--Une-guerre-avec-Israel-pour-sauver-Assad-6851.html

Rose est en vacances :-)

note préenregistrée

je n'aurais peut-être pas la possibilité de validé vos commentaires.

merci de votre patience

12:46 Écrit par Rose Tel-aviv dans Israël | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook

Commentaires

Faut-il sauver le soldat Shalit... Et demander au Hamas d'appliquer la convention de Genève sur les droits de prisonniers de guerre ? apparemment, pas ....

Le Bureau de la Coix-Rouge endommagé suite à sa demande de recevoir une preuve.

Après 5 ans, La croix rouge veut la preuve que Gilad Shalit est vivant
Les Gazaouis ont jeté des œufs sur le bureau de la Croix-rouge internationale à Gaza pour protester contre l'appel de celle-ci de recevoir un signe de vie de Guilad Shalit. Des dizaines de manifestants en colère ont également scandé des slogans hostiles contre la Croix-Rouge ont déchiré et détruit son insigne sur le bureau.Ils protestaient contre l'appel de Jeudi du CICR, exigeant du 'Hamas de montrer un signe de vie de l'otage Guilad Shalit détenu depuis cinq ans.

Écrit par : Sirène | 26/06/2011

Si durant les deux autres guerres ils se sont retrouvés sans avions et ont laissé leurs chaussures, cette fois ils laisseront leurs pantalons! Qu'ils viennent donc!

Écrit par : Patoucha | 28/06/2011

Les commentaires sont fermés.