20/03/2011

cinquante obus de mortier tirés sur le sud d'Israël depuis Gaza samedi matin

Treve du Hamas : cinquante obus de mortier tirés sur le sud d'Israël depuis Gaza samedi matin
par Gerard Fredj
Près d'une cinquantaine d'obus ont été tirés depuis la bande de Gaza sur le sud d'Israël samedi matin.

Ils ont explosé dans les zones de Sdot Negev et de la région d'Eshkol.
Deux personnes ont été légèrement blessées dans un kibboutz; elles ont été évacuées vers l'hôpital Soroka de Beer Sheva.

Dans plusieurs villes ou villages, les sirènes ont retenti, appelant les habitants à se rendre aux abris.

Les brigades Ezzedine al Qassam, branche militaire du Hamas, ont revendiqué ces tirs; selon les groupes armés, il s'agit d'une réponse aux raids israéliens de la fin de cette semaine.

L'armée israélienne a riposté par des tirs d'artillerie sur le sud de Gaza, et des hélicoptères ont bombardé des cibles terroristes à Dir El Balah et Khan Younes.

Selon l'agence palestinienne Ma'an, 5 personnes ont été blessées, dont, selon le ministre de l'intérieur du Hamas, trois officiers islamistes De source palestinienne on annonce deux blessés dans un camp du Hamas dans le sud de la bande de Gaza, et des frappes sur le quartier de Sajaiyeh.

Ce bombardement, et sa revendication, pourraient amorcer un changement de stratégie du Hamas; jusqu'à présent, les islamistes avaient décrété une trêve officieuse des tirs sur Israël, rejetant la responsabilité de ceux qui se produisaient sur les groupes radicaux à Gaza, et régissant peu aux ripostes israéliennes.

La revendication d'un tir massif de 50 obus pourrait signifier que le Hamas a décidé de mettre fin à une trêve

Israël devrait déposer une nouvelle plainte au Conseil de sécurité de l'ONU concernant ces tirs, Avigdor Lieberman déclarant que " ces attaques montrent que le soutien recherché par les palestiniens à la création d'un Etat aux frontière d'Israël avec le Hamas participant au gouvernement soutiendra le terrorisme "ajoutant que "leur premier objectif est la destruction d'Israël". C

Ces tirs s'ajoutent aux dix obus tirés vendredi sur Israël.

http://www.israel-infos.net/article.php?id=6659

16:49 Écrit par Rose Tel-aviv dans Israël | Lien permanent | Commentaires (4) |  Facebook

Commentaires

Ces obus et roquettes ont-il été tirés sur une zone dite occupée, je veux dire à l'extérieur des lignes d'armistice de 1949 (ou ligne d'avant 1967) ?

Ces engins ont-ils été tirés en direction de militaires ?

Ces tirs ont-ils eu lieu sous l'autorité des gouverneurs de Gaza ?

Écrit par : gerardh | 20/03/2011

Un tir de roquettes encore aujourtd'hui....

Ben gerardh, un article pourrait peut-être vous donner une idée:

54 obus de mortier tirés sur Israël, Tsahal réplique à Gaza - © Juif.org

Les zones civiles du sud d'Israël ont été lourdement bombardés par des terroristes palestiniens de Gaza samedi matin, lorsque 50 obus de mortier ont été tirés sur les régions de Shaar Haneguev, Eshkol et Sdot Haneguev.

Deux israéliens ont (..)l'hôpital Soroka de Beer Sheva.

La branche armée du Hamas, les brigades Izzadin Kassam, a revendiqué la responsabilité d'une douzaine des obus tirés sur Israël.

Tsahal a riposté aux tirs par des tirs de chars et des attaques d'hélicoptères. Six palestiniens auraient été blessés et un chef du Hamas aurait été éliminé dans les bombardements.
(...)

Un bâtiment a subi des dommages importants au sein du conseil régional d'Eshkol, bien que la majorité des projectiles a atterri dans des zones désertes, selon les responsables locaux.

Le conseil régional est habité principalement par des agriculteurs, qui sont la cible des bombardements palestiniens depuis plusieurs années, en fait, depuis le retrait israélien de Gaza.

Eyal Brandeis, secrétaire du kibboutz du conseil régional d'Eshkol, et chef d'une équipe d'intervention d'urgences locale, a déclaré que les blessés étaient un couple marié qui avait tenté de chercher un abri dans une pièce protégée, une pièce renforcée par du béton pour protéger contre les projectiles

(...)

Gaza : le Hamas prêt une trêve si Israël "cesse son agression"

Les Brigades Ezzedine Al-Qassam, la branche armée des terroristes du Hamas, se sont dites prêtes, lundi, dans un communiqué, à respecter à nouveau une trêve à condition qu'Israël "cesse son agression" contre la bande de Gaza.

Ben voyons c'est eux qui commencent et c'est Israël l'agresseur?!

Comme tous nos islamistes en goguette ils ont l'art du détournement des situations! Un culot inouï!

Écrit par : Patoucha | 22/03/2011

« La somme des preuves essentielles actuellement à notre disposition, indique que l’évacuation de la Palestine est due à l’exhortation des chefs militaires ou politiques des États arabes eux-mêmes. » (Analyse de l’institut des affaires publiques (Washington))

Entretien avec Mahmoud Darwich, poète palestinien, réalisé par Farouk Nardam-Bey et Elias Sanbar (Revue d’Études palestiniennes, No 10, Hiver l984)

« Pour mes parents, notre séjour au Liban était temporaire ; nous y étions en visite ou même en villégiature. On avait à l’époque commandé aux Palestiniens de quitter leur patrie pour ne point gêner le déroulement des opérations militaires arabes qui devaient durer quelques jours et nous permettre de réintégrer rapidement nos maisons. Mes parents découvrirent bien vite que ces promesses n’étaient que rêves… »

Extrait du Bulletin du REMP (Groupe de recherches pour les problèmes des migrations européennes janvier-mars 1957) à La Haye (p. 10-il) :

« Dès les premiers mois de 1948, la Ligue arabe publiait des instructions demandant aux gens de chercher refuge temporairement dans les pays voisins, pour revenir plus tard à leurs domiciles dans le sillage des armées arabes victorieuses et recueillir leur part des biens juifs abandonnés. »

Témoignage égyptien. (El -Yom, journal du Caire 12.4.1963):

« Le 15 mai 1948 arriva.., et le dernier soldat britannique quitta la Palestine. Ce même jour, le mufti de Jérusalem (Amin al-Husseini) demanda aux Arabes de Palestine de quitter le pays, de quitter Haïfa, Jaffa et les autres villes.., car les armées arabes étaient sur le point de pénétrer dans le pays et de se battre à leur place, contre les bandes juives pour les chasser de Palestine. »

Extrait des Mémoires de Haled alAzrn (1973), Premier ministre de Syrie en 1948 et 1949, paru à Beyrouth :

« [La raison de l’échec arabe en 1948 fut] l'appel des gouvernements arabes aux habitants de la Palestine, pour qu’ils se rendent dans les pays voisins... C’est nous qui les avions encouragés à partir... Nous avons amené la destruction sur un million de réfugiés arabes, en les incitant et en les adjurant de quitter leurs terres, leurs foyers, leur travail et leurs commerces. »

Extrait de « Ma'al Nas” (Avec le peuple 1956): livre de Mahmoud Seif-e-Din Irani, paru à Amman (Jordan Publishing House) :

« Soudain, les habitants de Jaffa commencèrent à abandonner leur ville... Nous étions tous trop optimistes, nous avons quitté le pays de notre libre choix, croyant que nous partions pour une courte visite, des vacances et que nous retournerions peu après, comme si rien ne s’était passé. »

30 mai 1955, témoignage arabe palestinien (Falastin, quotidien jordanien):

« Nous, les réfugiés, avons le droit de dire aux membres du Conseil de la Ligue arabe: nous avons quitté notre patrie sur la foi de fausses promesses faites par des dirigeants malhonnêtes des États arabes. Ils nous ont promis que notre absence ne durerait pas plus de deux semaines, qu’elle serait une sorte de promenade, après quoi nous reviendrions ».

Extrait d’un livre (1955 ) de Edouard Attiya, secrétaire du bureau de la Ligue arabe à Londres, de 1941 à 1950, The Arabs paru à Londres (p. 183) :

« Cet exode en masse est particulièrement dû à la croyance qu’avaient les Arabes, encouragés en cela par les vantardises et par les déclarations inconscientes de certains chefs arabes, selon lesquelles la défaite des Juifs par les armées des États arabes était l’affaire de quelques semaines et qu’elle permettrait aux Arabes palestiniens de rentrer dans leur pays et d’en reprendre possession ».

Extrait de Sirr al Nakhba (Le secret du désastre 1955), livre de Nimr al Hawari, ancien commandant de l’organisation paramilitaire Nedjada, paru à Nazareth :

« Les chefs brandirent leurs sabres, prononcèrent des discours enflammés et rédigèrent des articles retentissants. Nous fracasserons le pays à coups de canon, tonna le Premier ministre d’Irak nous détruirons tout endroit où les Juifs chercheront un abri. Les Arabes devront conduire leurs femmes et leurs enfants dans des régions plus sûres en attendant que les combats se soient apaisés, »

Déclaration du Premier ministre d’Irak (Presse de Bagdad 15 mars 1948): « Nous écraserons le pays avec nos fusils et nous détruirons tout lieu où les Juifs chercheront refuge. Les Arabes devront emmener leurs femmes et leurs enfants à l’abri pendant le danger, après quoi toute la Palestine sera à eux. »

Écrit par : Patoucha | 22/03/2011

Avec toute cette lecture j'espère qu'il finira par apprendre la vérité. Dans le cas contraire, je ne peux à distance la lui mettre dans le crâne à coups de marteau. LOL

Bonne nuit Rose

Écrit par : Patoucha | 22/03/2011

Les commentaires sont fermés.