23/01/2011

vanessa Paradis annule son concert à Tel-aviv

Tristesse, étonnement et surtout ras-le-bol. Vanessa Paradis annule son concert à Tel-aviv. Pourtant celui-ci avait été annoncé en grande pompe à grands renforts de pub. Trop - peut-être? .

Les pressions subies pour ne pas se rendre dans l'Etat hébreu ont été plus fortes que les considérations artistiques. Bref, elle a préféré jeter l'éponge. L'annulation n'est dûe qu'à des motifs professionnels, jolie phrase qui reste assez nébuleuse pour se faire suffisamment bien comprendre. On boycotte et on soutient se boycotte. Mais on boycotte quoi?

Le partage des deux états, est-ce que les palestiniens sont d'accord ? NON ILs NIEnt l'existence même de l'état d'Israel. Alors boycottons, les boycotteurs. Marre de ses gémissements, de ses personnes qui ne sont pas des démocrates; prôner  la loi, qui ne respectent pas eux-mêmes.

 

 

Vanessa fait ce qu'elle veut. Moi, je suis scandalisée.

Lorsque cet enfoiré de mbadala, qui fréquente les iraniens et tout une clique d'extrémiste. Les états dont la suisse finissent à coup de soi-disante justice et de liberté d'expression par l'aceuillir.

Cette démocratie à sens unique qui se permet de donner des leçons de tolérance ou de bien vivre aux autres pays, me fait doucement rigoler. Hier lorsque l'on écrivait que la Tunisie et les états du maghreb n'étaient pas des démocraties, on se faisait vilipender. Aujourd'hui Ben ali, est le nouveau Ben laden. Hier tout le monde lui serait la pogne et signait -du moment que çà rapporte du pognon et qu'on peut y aller en vacances- !

 

Alors tolérance? démocratie? oui oui ! Dans le sens de l'interprétation que cela vous- les européens- vous convient. Cependant mystérieusement toujours en sens unique.

 

 

 

 


voir aussi:

http://lci.tf1.fr/people/2011-01/concert-annule-en-israel-vanessa-paradis-a-t-elle-subi-des-pressions-6227629.html

http://www.tdg.ch/depeches/monde/vanessa-paradis-annule-concert-israel

association boycot

http://www.bdsfrance.org/

11:28 Écrit par Rose Tel-aviv dans Culture | Lien permanent | Commentaires (12) |  Facebook

Commentaires

Vanessa est Juive et elle est victime des islamistes violents !

Ce n'est pas la seule, pour remédier à cette barbarie, pourquoi ne fait-elle pas son Aliah ?

Écrit par : Corto | 23/01/2011

HS

J'ai vu cette "bousculade" aux infos. Si les gardes du corps n'étaient pas là pour contenir l'agressivité haineuse des "gentils" gazaouïs, Michèle Alliot-Marie serait actuellement à l'hôpital.

En visite à Gaza, Michèle Alliot-Marie bousculée, Valérie Hoffenberg légèrement blessée
par Gerard Fredj
En visite à Gaza, Michèle Alliot-Marie bousculée, Valérie Hoffenberg légèrement blessée

(VOIR VIDEO COLONNE DE DROITE)

Michèle Alliot-Marie, ministre française des affaires étrangères, a été chahutée et bousculée vendredi durant sa visite à Gaza.
Au menu, bousculades, insultes, jets de chaussures et d'œufs.

Le plus gros de la manifestation a eu lieu lors de la visite de l'hôpital.

Lorsque l'on connaît la capacité du Hamas à encadrer la population Gazaouis, on ne peut s'empêcher de penser que cet accueil était préparé.

Parmi les slogans peints sur les pancartes, on pouvait lire "Il y a Gilad Shalit mais aussi 7 000 prisonniers palestiniens", ou "Get out of Gaza", où une photo de MAM était barrée d'un trait rouge.

Valérie Hoffenberg, représentante spéciale de la France pour le processus de paix, qui faisait partie de la délégation française, a été légèrement blessée à la tête lors de la bousculade.

Elle s'est dite "extrêmement choquée". "Je dois dire que je n'ai jamais vu autant de haine dans les yeux que là, en quelques heures", a-t-elle ajouté dans un entretien téléphonique à l'Associated Press, estimant toutefois que "ça ne correspond certainement pas à tous les habitants de Gaza".

"Quand on reçoit un tel accueil, on se demande si on a bien fait de venir", a confié la représentante spéciale de la France à Sderot, dernière étape ministre en Israël.

Plusieurs médias auraient attribué à Mme Alliot-Marie des propos selon lesquels les ravisseurs du soldat Shalit "auraient commis un crime de guerre", propos démentis par un porte-parole de la ministre, déclarant que les propos en question étaient ceux de Noam Shalit.

Réagissant à ces propos mal attribués, un porte-parole du Hamas, Sami Abou Zuhri, a reproché à la ministre d'être "totalement partiale au profit d'Israël" et d'ignorer les milliers de Palestiniens détenus en Israël. "Ce sont eux les vrais prisonniers de guerre", a-t-il lancé.
----------

Ben voyons! A la seule différence que ces prisonniers ont du sang dans les mains contrairement au jeune Shalit qui a été kidnappé!

Écrit par : Patoucha | 23/01/2011

Monde 21/01/2011 à 00h00

M. Hessel est obsédé par Israël

Tribune

Richard Prasquier explique ici pourquoi il s'est opposé à la tenue de la conférence dans les locaux de l'ENS.

Par RICHARD PRASQUIER Président du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif)

«Dans cette conférence, il ne s’agissait pas de soutenir le boycott mais de débattre de la liberté d’expression, en particulier autour de la question israélo-palestinienne…», écrivent les signataires de la tribune publiée par Libération le mardi 18 janvier. Ben voyons ! Cet intitulé respectable avait peut-être été proposé à la direction de l’Ecole normale supérieure : mais ce n’aurait été qu’un faux. Car les affiches publiées sur Internet ne laissaient aucun doute : il s’agissait, autour de Stéphane Hessel, de soutenir les militants «persécutés» du collectif BDS, à savoir Boycott, désinvestissement, sanction.

Persécutés par qui ? Par la loi. Poursuivis et pas persécutés. On appréciera le décalage de sens. Car la loi française est claire et les tribunaux ont constamment condamné les partisans du boycott. La seule exception est une procédure annulée pour un vice de forme et c’est indûment que BDS se targue de ce résultat pour invoquer une incertitude dans la loi. Et lorsque M. Hessel est venu réclamer du ministre de la Justice de ne pas poursuivre les partisans du boycott, et qu’il a laissé entendre dans son blog, à tort, je pense, qu’il avait trouvé en lui une oreille sympathisante, pourquoi personne ne s’est-il alarmé de cette pression peu admissible sur les pouvoirs publics pour les inciter à ne pas faire respecter la loi ?

Israël est la cible unique de ce boycott et M. Hessel, qui s’identifie lui-même à la défense universelle des droits de l’homme, a fait de la détestation d’Israël une véritable obsession. N’est-il pas baroque qu’il n’ait jamais trouvé motif à boycotter la Syrie de M. Assad, la Libye de M. Khadafi ou la Birmanie des généraux ? Le boycott ne serait pas illégal, nous dit-on, ce sont les implantations qui le sont. La résolution du Conseil de sécurité de novembre 1967, dans sa version anglaise de référence, autorise des modifications par rapport aux lignes de cessez-le-feu de 1948. Sujet essentiel dans la négociation israélo-palestinienne que nous appelons de nos vœux.

Les cibles du boycott sont des produits commercialisés par la société israélienne Agrexco. On dit qu’ils proviennent des «colonies». En fait seul 1% dûment identifié, est originaire de la Cisjordanie. 99% proviennent de l’Israël aux frontières d’avant 1967. Un peu moins d’ailleurs : Agrexco commercialise depuis trente ans, à la satisfaction des producteurs locaux, fraises et fleurs depuis Gaza. En réalité, le boycott est illégal, mensonger et nuit à ceux qu’il prétend soutenir. Ce n’est pas un outil de critique, c’est un instrument de délégitimation d’Israël, qui vise le seul Etat démocratique de la région. Est-ce cela qu’il faut promouvoir à l’université ?

Quant à la liberté d’expression, qu’est-ce d’autre que la possibilité d’exprimer des opinions divergentes ? Admirons la pluralité du casting annoncé autour de Stéphane Hessel : une déléguée de Palestine active à Bruxelles, une députée arabe israélienne particulièrement outrancière contre Israël, un militant juif israélien qui fait de la haine du sionisme sa raison de vivre et un magistrat fer de lance du boycott. Il se serait agi en réalité d’un meeting politique et non d’un débat contradictoire : est-ce le rôle de notre université d’en être le réceptacle ? L’ENS a eu l’an dernier un avant-goût de cette liberté d’expression lors d’un débat sur la philosophie du sionisme, interrompu aux cris de «sales sionistes» et «assassins d’enfants». Injures et menaces proférées à n’en pas douter par ceux-là mêmes qui cette fois s’apprêtaient à faire la leçon.

Que ceux-là osent invoquer la liberté d’expression rappelle ces dictatures qui se prétendaient des démocraties populaires. Toute ma vie témoigne de mon attachement à la pluralité des expressions, indispensable au progrès humain dans tous les domaines. Je n’ai pas de leçon à recevoir de M. Hessel qui dit que les dirigeants du Hamas sont modérés et que les roquettes sur Sderot sont des «jeux d’enfants». Je m’étais ouvert au ministre, au cabinet du recteur et à d’anciens normaliens, pour savoir s’ils partageaient ma stupéfaction devant l’incongruité de cette entreprise. Je n’ai rien exigé, mais j’ai approuvé l’annulation de cette réunion de propagande prise par la direction de l’ENS. J’ai alerté, ce qui est mon rôle le plus strict.

Devant cette offensive parée des oripeaux des bons sentiments, l’heure est à la vigilance démocratique et citoyenne. Au cœur de la république, le Crif n’y faillira pas. Ce sont les sectaires qu’il faut boycotter.

Mardi, «Libération» publiait un texte de plusieurs ex-élèves de l’Ecole normale supérieure qui protestaient contre l’annulation d’un débat-conférence de Stéphane Hessel prévu dans les locaux de l’ENS, notamment sur la question du boycott d’Israël. Le texte mettait en cause Richard Prasquier, président du Crif, qui s’était réjoui de son annulation. Richard Prasquier explique ici pourquoi il s’est opposé à la tenue de cette conférence et pourquoi le boycott d’Israël lui semble «illégal». Dans un autre texte, le Syndicat de la magistrature, qui devait être représenté au débat, déplore que, depuis une circulaire de février 2010, les procureurs poursuivent systématiquement les militants appelant au boycott des produits israéliens.

Écrit par : Patoucha | 23/01/2011

Rose, moi j'ai décidé se faire ma aliya le mois de mars prochain je vais m'installer à Yafo. On se verra donc...

Écrit par : Corto | 23/01/2011

Si seulement ils boycottaient vraiment Israël....

Plus de téléphone mobile, plus d'ordi pour les boycotteurs, ce serait très drôle... Au lieu de cela, ils boycottent les fruits et légumes palestiniens exportés via les organismes commerciaux israéliens et, surtout, boycottent ceux que ne boycottent pas (merci la liberté de penser) afin d'exercer ainsi leur pression.

Evidemment, ils ne boycottent pas le pétrole issu du Nigéria, d'Arabie Séoudite ou d'Iran, dont tout le monde connaît l'infini respect pour les droits humains et la justice.

Écrit par : gerardh | 23/01/2011

"elle a préféré jeter l'éponge"

Juive ou pas elle n'a rien dans le sac! Cela veut dire qu'elle s'est pliée..Quel affront pour la démocratie et la liberté!

Bon, pour ses chansons, il n'y aura que le chauffeur du taxi pour la regretter!

Écrit par : Pierre NOËL | 23/01/2011

C'est une tres bonne chose. La meme methode avec l'Afrique du Sud a permis de resoudre le probleme sans effusion de sang. Avec un peu de chance les israeliens ouvriront les yeux avant de se retrouver totalement isoles.

Quand au fait que les palestiniens n'auraient pas l'intention de faire la paix, ma chere Rose je vous suggere d'aller voir ces papiers confidentiels de l'autorite palestinienne qui ont ete publies. Ils montrent tres clairement que les palestiniens etaient prets a d'enormes concessions sur les refugies et sur Jerusalem, et les israeliens disaient non a chaque fois.

Boycotter le Nigeria ou l'Iran n'aurait aucun sens, dans ces pays la population n'a aucun choix, ils ne sont pas responsable de ce que le gouvernement fait. Israel par contre, qui aime se dire democratique, est un cas different. Le gouvernement et ses decisions sont represantatives du peuple, tout comme l'etait l'Afrique du Sud de l'epoque, d'ou l'utilite d'un boycott du pays qui touche les responsables: la population. De meme qu'il y a des sanctions contre les officiels birmans, soudanains, iraniens, ... qui sont responsables des crimes commis dans leur pays.


RdR:
- je ne suis pas votre chère Rose, la politesse?

- je pensais répondre par une note! ca tombe bien

Écrit par : Stephane | 24/01/2011

vos messages me font du bien; le monde est redevenu fou et courre à nouveau à sa perte; le mensonge et la diabolisation médiatique mondiale contre Israël et les Juifs peut être comparée à un crime contre l'humanité.




RdR: merci :-)

Écrit par : roselyne | 24/01/2011

Pierre NOËL: "Bon, pour ses chansons, il n'y aura que le chauffeur du taxi pour la regretter!

MDR MDR EXCELLENT! J'ADOREEEEEEEE :))))))))))

A l'antisémite Stephane: On s'en tape de ce que vous pensez et Israël vous emmerde! (C'est Français Rose. LOL c'est qu'il me sort par les oreilles ce scorpion) VU?!

Écrit par : Patoucha | 30/01/2011

Pour ce qui est du concert, il est juste exceptionnel. Ceux qui critiquent doivent connaître 2 titres, tout au plus et oublier qu'avec un album composé par Gainsbourg, un autre par Lenny Kravitz et un par M, et plus de 20 ans de carrière, elle peut s'épargner ce genre de commentaire graveleux...

Donc triste que Tel Aviv ne puisse pas profiter de ce concert magnifique, et triste aussi que la dictature d'idées de plus en plus rigide qui regne sur le web et un peu partout ailleurs...

D'ailleurs jetez un oeil à ces vidéos du concert...
http://www.youtube.com/watch?v=NU6HH8oQsko
http://www.youtube.com/watch?v=7SPeXL5_kc0
http://www.youtube.com/watch?v=dq2772xuvrc
http://www.youtube.com/watch?v=6eGHEvkSTHo

Écrit par : lulu | 06/02/2011

"Quand au fait que les palestiniens n'auraient pas l'intention de faire la paix, ma chere Rose je vous suggere d'aller voir ces papiers confidentiels de l'autorite palestinienne qui ont ete publies. Ils montrent tres clairement que les palestiniens etaient prets a d'enormes concessions sur les refugies et sur Jerusalem, et les israeliens disaient non a chaque fois."

Un fieffé menteur que le Stephane/mohamed/ali/abdulah à inverser les rôles comme à l'habitude de la propagande islamiste:

Numéro 964 - 31.01.2011 - 26 Shevat 5771

Israël et l'autorité palestinienne ont failli signer un accord il y a deux ans
par Gerard Fredj
Ehud Olmert, Premier ministre israélien de juin 2006 à janvier 2009 rédige ses mémoires.
Le quotidien Yediot Aharonot vient d'en livrer quelques pages vendredi dernier, qui confirment les révélations publiées par Al Jazzera.

Olmert explique comment il a essayé, depuis son élection, de créer une atmosphère plus confiante dans les négociations, en évitant par exemple, ce qu'il considérait des points de blocages (poursuite des constructions dans les Territoires, mais évitement dans les zones qui devaient revenir aux palestiniens).

Parvenu à ce qui lui semble être un accord acceptable, Olmert le présente à Abbas, lors d'une rencontre qui s'est tenue dans son bureau à Jérusalem, le 16 septembre 2008.

Il expose les principaux points de sa proposition au Président de l'autorité palestinienne, qui se met à "soupirer bruyamment", et demande à voir le tracé de la carte des frontières proposées par Israël.
Olmert l'avait préparée, précisant qu'Abbas aurait pu la recopier "sur une serviette de table".

Olmert tend un stylo à Mahmoud Abbas et lui dit : “Pour moi aussi c’est dur, prenez ce stylo et signez”.

Le Premier ministre israélien dit alors ressentir "le poids de l'Histoire du peuple juif sur ses épaules", bien qu'il soit persuadé de bien faire.

Le Président de l’Autorité palestinienne restant silencieux,
Olmert ajoute:" Sachez que nous n’avons pas de meilleure option. C'est la meilleure proposition qu'aucun gouvernement israélien
ne vous fera jamais".

Abbas finit par déclarer qu'il ne peut pas décider seul, et qu'il a besoin de temps; il a alors proposé une nouvelle réunion le lendemain, avec des experts cartographes des deux parties; puis il a de nouveau reporté le rendez vous, en raison d'un engagement en Jordanie.

Le rendez vous n'aura finalement jamais lieu.


J'en ai beaucoup des comme ça! Vous en voulez encore pour vous faire fermer votre grande g.... de menteur?!

Écrit par : Patoucha | 09/02/2011

Bien dit; très bon billet.

D.J

Écrit par : D.J | 09/02/2011

Les commentaires sont fermés.