17/12/2010

Le Hezbollah touché par les sanctions internationales contre l’Iran

Le Hezbollah touché par les sanctions internationales contre l’Iran

Selon les renseignements militaires israéliens, l’aide de Téhéran à destination de l’organisation chiite est en baisse de 40%. Dec 2010

Par Maxime Perez

L’Iran aurait réduit de 40% le budget annuel qu’elle attribue au Hezbollah, entrainant une crise majeure au sein de l’organisation chiite basée au Liban. Cette information émane des renseignements militaires israéliens (Aman), lesquels affirment que cette coupe serait directement liée au durcissement des sanctions internationales à l’encontre du régime de Téhéran, suspecté de développer un programme nucléaire à des fins militaires. Même justifiée par des motifs économiques, la décision iranienne a provoqué des crispations entre les responsables du « parti de Dieu » et Hussein Mohadavi, le nouvel officier de liaison des gardiens de la révolution en poste à Beyrouth. En charge des opérations extérieures des Pasdarans, il avait été envoyé une première fois au Liban en 2008 afin de remplacer Imad Mugnyieh, l’ancien chef militaire du Hezbollah qui avait trouvé la mort dans l’explosion de sa voiture à Damas.


 

Dès lors, Hussein Mohadavi se serait accroché à plusieurs reprises avec Hassan Nasrallah, à qui il reproche d’accepter de plus en plus difficilement l’autorité de l’Iran. La récente visite du président Mahmoud Ahmadinejad au Liban a néanmoins permis d’apaiser les esprits.

Au cours de ces dernières années, l’Iran aurait fourni au Hezbollah une aide directe estimée à 1 milliard de dollars. Cette manne est utilisée par l’organisation pour acheter des armements avancés, entrainer et payer ses troupes, mais également renforcer ses positions militaires au Sud-Liban.

Depuis la dernière guerre qui l’a opposée à Tsahal en 2006, l’organisation d’Hassan Nasrallah a rebâti un impressionnant réseau opérationnel dans la zone de 40 km située entre la frontière nord d’Israël et le fleuve Litani. Son arsenal est aujourd’hui estimé à 40.000 roquettes et missiles, auxquels s’ajoutent des systèmes antiaériens.

Les révélations d’Aman interviennent sur fond de tensions intérieures au pays du Cèdre alors que le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) s’apprête à rendre ses conclusions sur l’assassinat en 2005 du Premier ministre libanais Rafic Hariri. En ligne de mire, le Hezbollah a prévenu à maintes reprises qu’il ne tolérerait d’être mis sur le banc des accusés, faisant craindre une possible tentative de coup d’Etat au Liban. -

M.P

http://www.israelvalley.com/news/2010/12/16/29527/israelvalley-defense-revelations-le-hezbollah-touche-par-les-sanctions-internationales-contre-liran-selon-les-renseigneme

09:45 Écrit par Rose Tel-aviv | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook

Commentaires

Vivement la fin du pétrole et du gaz ... acheter des panneaux solaires photovoltaïques et vous réduirez votre dépendance !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 17/12/2010

Moi qui croyait que le Hezbollah était un parti politique qui vivait des cotisations de ses membres... D'ailleurs, je trouve qu'on devrait obliger les partis suisses à publier le nombre de missiles qu'ils possèdent.

Écrit par : gerardh | 17/12/2010

Les commentaires sont fermés.