22/11/2010

Sondage: Ce que veulent les palestiniens

Ce que veulent les palestiniens…

Rédigé par JSS le Nov 21st, 2010

Que veulent vraiment les palestiniens ? La question est honnête après tout. Quand nous négocions avec eux (et pas avec l’administration Obama), nous avons besoin de savoir ce qu’ils veulent pour faire des concessions et espérer des pas en avant.

The Israel Project vient de publier une étude (dont tous les résultats http://www.theisraelproject.org/atf/cf/%7B84dc5887-741e-4...) fort intéressante. Une enquête exhaustive dont le but était de vraiment comprendre les buts, les envies et les motivations des palestiniens. Ce n’était pas là un sondage de plus, mais une analyse importante.

On y verra que certaines des réponses sont apparemment contradictoires (aux premiers abords), alors que la plupart des réponses sont très clairs et cohérentes. On y voit qu’ils y veulent plus ou moins la paix, c’est bien. Mais plus loin dans le sondage, dans une question ayant le même sens mais d’autres mots, la paix est rejetée massivement.

Pour commencer, sachez que le peuple palestinien, comme toutes les dictatures islamiques, veulent vivre dans la charia. Ils veulent se faire couper la main s’ils volent une orange. Ils veulent pouvoir lapider leurs femmes en cas de tromperie. Ils veulent pouvoir donner des coups de fouet, en public, à un enfant qui n’aurait pas été sage.


 

Après tout, c’est leur problème. Qu’ils veuillent la peine de mort alors que les nations civilisés (hormis les États-Unis et encore, ca change) tentent de faire annuler la peine capitale, c’est leur problème. Ce qui m’intéresse, c’est de savoir ce qu’ils veulent bien faire de leurs voisins : les israéliens.
Et là, bonne nouvelle, ils veulent bien un “deux états pour deux peuples”.

 

Mais ils ne sont pas fou… Ou débiles ! Quand on leur demande d’expliquer leurs positions, les palestiniens expliquent que cet état de deux états pour deux peuples, c’est d’abord un premier pas pour aller vers “un état pour un peuple”. Et je vous donne en mille le peuple qui doit être jeté à la mer…

Et pour en arriver à cet objectif d’expulsion de tout juif vivant dans les parages, nos bons voisins sont prêts à tout. Et surtout à “utiliser la violence” pour cela…

C’est ainsi que l’on apprend que les palestiniens “ne croient pas qu’un état juif” devrait exister (alors qu’il existe une belle brochette d’états musulmans). Pour agir en conséquence, ils disent qu’il faut “tout faire pour détruire” cet État Juif…

Au final, la grande majorité des palestiniens estiment “qu’il n’y aura plus d’État Juif d’ici 25 ans”…

En bref, la position palestinienne semble être qu’Israël doit être détruit et remplacé par un seul état palestinien. Les moyens d’y parvenir sont, à la fois par les négociations et la violence.

Maintenant voici la question… Lorsque la «paix» a été défini selon ce qu’Israël a offert de plus gros ; c’est à dire sous l’administration Clinton en 2000… Une paix où Israël s’était plié à quasiment tout ce que les palestiniens voulaient, une paix que le “plan secret” d’Obama reprend aujourd’hui dans les moindres détails… Et bien, quand on demande aux palestiniens s’ils veulent de cette paix, s’ils auraient accepter la paix obtenue par Yasser Arafat, ils la refusent en masse !

En fin de compte, ce que cela signifie c’est que les «palestiniens» de la société civile ne recherchent à mettre un terme au conflit mais voient plutôt les négociations comme un moyen de détruire Israël.

Lorsque les dirigeants palestiniens parlent de paix et de négociations, les civils (et leurs dirigeants) croient apparemment qu’ils parlent d’une arme servant à la destruction d’Israël. Ils croient vraiment qu’ils finiront par réussir à détruire Israël.

Les arabes ont décidément une bien triste vision de la paix. En tout cas, bien lointaine de ces dizaines de milliers d’israéliens qui ont défilé sur la Place des Rois d’Israël (autrement appelé place Yitzhak Rabbin) à Tel-Aviv il y a un mois pour se souvenir du leader pacifiste juif…

Cela devrait donner matière à réflexion.

Jonathan-Simon Sellem – JSSNews pour http://jssnews.com/2010/11/21/ce-que-veulent-les-palestin...

A lire également:

  1. Sondage AWRAD: 90% des palestiniens veulent une Palestine de la mer au Jourdain
  2. Les palestiniens voulaient le gel des localités juives, ils l’ont… Ils ne le veulent plus!
  3. Si les palestiniens veulent la paix, Netanyahu la leur offre sur un plateau
  4. Négociations ou BDS, que veulent vraiment les palestiniens en France ?
  5. Voilà pourquoi ils ne veulent pas de juifs en Territoires Disputés

17:27 Écrit par Rose Tel-aviv dans désinformation-information | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook

Commentaires

Un autre constat, ce sont les influences extérieurs liées au développement de la situation économique des régimes palestiniens, pourquoi je soulève cette question ?
Les opinions que reflète le sondages exposés ci-dessus sont liés à des facteurs exogènes à la vie sociale des arabes de Judée-Samarie, concernant les opinions rassemblées à Gaza, la radicalisation liée au régime en place ne permet pas de transposer quelque réalité que ce soit. Pour ces populations vivant à 80% grâce à des transfusions venant d'économies extérieurs, par le biais "d'aides" en grande partie détournées par les dirigeants, la problématique des opinions est bien trop complexe pour se résumer à des sondages si complexes puissent-ils être.

Les données régissant les paramètres de la vie économiques des arabes de Judée-Samarie sont tellement artificielles que les motivations exprimées sont tout aussi irréalistes que les systèmes économiques et sociaux appliqués.

Si nous transposons les moeurs politiques "arabo-musulmanes" avec des méthodes d'analyses développées pour des systèmes fonctionnant grâce à des logiques codifiables, nous ne faisons que transposer des modèles inaccessibles aux réalités en présences.

Egalement, la restrictibilité des solutions, amputent encore plus un débat ne s'appuyant que sur des réalités incompatibles entre elles, exemple , Les musulmans de Judée-Samarie, traduisent une espérance d'intégrer Israël dans son giron, alors que cette démarche, elle même, est antagoniste à l'existence même de ce modèle de société ! Supposition, tous les Israéliens quittent leur pays et le cède dans son intégralité aux musulmans provenant des populations mitoyennes, qu'adviendrait-il de ce pays déjà après un an ? Je peu vous le décrire en quelques mots, ce serait un massacre !
Les populations musulmanes des ces régions ne sont pas modelés pour ce type de société, sans pour autant ne pas entretenir le rêve d'y accéder.

De nombreux sondages et votations au sein des populations de musulmans israéliens résument très bien la situation, le pourcentage de ces populations vivant en Israël, rejettent catégoriquement toute forme d'intégration dans des modèles "palestiniens", afin de résumer leur position, ils votent majoritairement pour les partis les plus à droite et les plus conservateurs, les urnes l'attestent, non seulement ils votent, mais ils refusent drastiquement d'être amalgamés aux musulmans non-israéliens, la très grande partie des musulmans-israéliens revendique leur identité israélienne et ceci de plus en plus au fil des ans, ils ont, eux compris qu'un système type israélien ne fonctionne que grâce aux israéliens juifs.

Au travers de sujet comme celui-ci, nous entrons dans le noeud gordien des complexités "confrontant" l'occident et l'orient, Israël possède cette chance unique de pouvoir concilier les deux, non sans d'énormes contraintes, mais Israël est le seul axe permettant aux deux civilisations de maintenir des liens et de pouvoir construire dans le futur des repères utiles aux deux modes de vies.

Dans des pays nantis par les mannes su pétrole, se sont développés des excroissances de types occidentales sur des bases reposant sur des co-dépendances castratrices, sans dynamiques, statiques, c'est à dire, ces structures ou ces modèles ne sont fonctionnels que grâce à des apports induits artificiellement, cela principalement pour des raisons liées aux différences de mentalités. Contrairement à ces exemples sans fondement, Israël offre des alternatives ouvrant des horizons praticable pour des fusions entièrement assumées.

Certes cette démarche ne convient pas à toutes les entreprises proposées par les standards occidentaux, cherchant à maintenir les pays producteurs de pétroles dans une dépendance technologique, l'ensemble des nations musulmanes y trouve aussi des avantages, le fait d'importer les savoirs, place les dirigeant oligarques à l'abri de pressions intérieures, de ce fait le mécanisme d'acquisition largement répandu au sein des oligarchies orientales à répandu dans d'autres états musulmans des attitudes de dépendance sans que pour autant ces pays soient en capacité de répondre aux demandes, cela s'appel communément ; le sous-développement organisé, une forme de dirigisme crystalisant des paternes rétrogrades amenant les populations dans le gouffre.

De ce fait, les musulmans de Judée-Samarie, savent qu'ils n'auront jamais d'autre espoir de parvenir à leurs souhaits, que de rêver de faire ce que leurs autorités leurs font subir. A force de se faire spolier, les populations musulmanes, ne voient pas d'autre manière de parvenir aux idéaux qu'ils convoitent.

Ces sondages sont forgés sans prendre en compte des contraintes n'autorisant aucune forme de résilience, aussi, les réponses données dans des états dont les tradition en matière d'expression sont connus pour générer des conséquences parfois dramatiques restera toujours irrecevable, notamment à Gaza, des massacres d'opposants sont encore pratiqués régulièrement, plus de 500 membres appartenant à des partis d'oppositions ont été exécutés sauvagement, donc les réponses avouées ne sont pas nécessairement représentatives, voir totalement faussées. Comment les sondeurs peuvent ils dans de telles conditions, garantir l'anonymat des sondés, alors des centaines d'opposants sont enterrés dans les 20 km à la ronde ?

Écrit par : Corto | 23/11/2010

Maintenant pour être un peu plus sérieux et pour confirmer que tout n'est pas impossible la dernière de Gaza ;

C'est un congrès international de dentistes auquel participe un dentiste gazaoui, ces collègues discutent avec lui la façon d'extraire une dent de sagesse !

Il demande au dentiste comment il pratique, "je fais une incision dans la joue, ensuite j'extrais la dent et ensuite je recoud l'incision", ces collègues lui demande pourquoi faire si compliqué ?

A Gaza, c'est interdit d'ouvrir sa gueule !

Écrit par : Corto | 23/11/2010

et parler nous aussi de la colonisation des terres palestiennes, les israeliens veulent 2 etats mais tous en continuant la colonisation c est vraiment logique. Et au lieu de tjs parler de la charia regarder un peu le mode de vie des colons sionniste. Ne parlez pas sur un sujet "la charia" dont vous avez aucune connaissance.

Écrit par : ak | 24/11/2010

ak, vous voulez qu'1,2 millions d'arabes vivent en Israël et pas de juif en "palestine", c'est à dire un pays interdit aux juifs ?

Avec des personnes comme vous, il y aurait beaucoup de migrations en vue, à commencer par tous les musulmans de Suisse ?

C'est une logique qui se défend, mais dans les 2 sens !

Écrit par : Corto | 25/11/2010

et parler nous aussi de la colonisation des terres palestiennes !
d'abord vous ne répondez pas, ensuite, vous ne savez pas écrire "palestiniennes" !

Terres palestinienne, veut dire en hébreux, terres Juives, aussi.

Pas de réponse, juste du vide ! bravo ! ! !

C'est fou comme le débat se heurte à la superficialité fonctionnant uniquement comme le font les pubs. La gauche bien-pensantes, utilise exactement le même fonctionnement que le néolibéralisme, mais avec des "idées" ! Fausses et indéfendable au travers du débat !

Écrit par : Corto | 27/11/2010

je pense que tu voulais plutot dire que " TERRE ISRAELIENNE, VEUT DIRE EN ARABE TERRE PALESTINIENNE"

Écrit par : ak | 28/11/2010

Les commentaires sont fermés.