23/09/2010

Lebanon

sortie DVD

http://www1.alliancefr.com/selection-dvd-de-l-annee-news0,181,12608.html

Parmi les succès de l'année cinématographique, on a pu assister à un panel de premiers films. Et ils sont nombreux à avoir tout bon. A la fois forts, émouvants, sensibles, séduisants, ils témoignent d'une remarquable maitrise et ont su trouver le chemin du public. Voici une belle brochette de quelques uns de ces premiers films qui sortent ce mois ci en dvd. A commencer par le film Lebanon (CTV International), qui avait reçu à la même période l'an dernier le Lion d'Or à Venise. Lebanon traite de la guerre du Liban, certes, mais comme nous l'avait expliqué son réalisateur, Samuel Maoz lors de sa venue à Paris, ce pourrait être n'importe quelle guerre: la raison pour laquelle, le film demeure universel.

Car avant d'être un film de guerre, Lebanon est un parfait huis clos, éprouvant, étouffant, quelquefois insoutenable, étonnant cependant. Le tour de force du réalisateur israélien étant justement de transposer la guerre vue de l'intérieur d'un char; du coup, il est impensable de ne pas se mettre à  la place des soldats et ainsi, partager leurs cauchemars et bien sur les horreurs de la guerre dont ils en sont les premiers témoins. Tout au long du film, on se languit de cette scène d'ouverture qui représente un vaste champ de tournesols sous un soleil de plomb; profitez de cette séquence pour respirer un bon coup, avant de plonger en apnée dans ce tank.


 

Après un film purement masculin, pourquoi ne pas s'offrir un où il n'y a pratiquement que de DVD1.jpg(jeunes et jolies) filles, Tout ce qui Brille (Pathé Vidéo). Sur une bande son entre pop et hip hop, le premier film de Geraldine Nakache (en coréalisation avec Pierre Mimran), est un film qui file à toute allure. Ces filles là parlent cru, cachent mal leur pudeur et visitent le monde pas si glamour de la Nuit parisienne. L'histoire donc. Deux meilleures copines de Puteaux ("à dix minutes de Paris!"), Ely et Lila, rêvent d'un autre avenir, plus loin que l'horizon de leurs parents considéré trop rêche pour elles. Obstinées à l'exploration du monde nocturne, nos deux inséparables vont se frotter à deux filles chics et cabossées. Brillera bien qui brillera la dernière, on pourrait dire! En tout cas, le duo G. Nakache/L.Bekhti est aussi brillant et inoubliable que le trio de la Haine de M.Kassovitz.

DVD3LB.jpgRestons toujours en banlieue avec un film qui avait fait fureur lors de sa sortie, Tête de Turc (Warner Home Vidéo), le premier film de l'acteur Pascal Elbé. Pour sa première expérience cinématographique, il n'a pas visé la comédie, mais plutôt l'axe du thriller social.

Et pour le coup, c'est très réussi: il faut dire qu'il s'est offert un casting exceptionnel- Simon Abkarian, Roschdy Zem Ronit Elkabetz, pour ne citer qu'eux. Un médecin urgentiste (Elbé, lui-même) arrive dans une cité pour une intervention lorsqu’est lancé en sa direction un cocktail Molotov qui embrase sa voiture. Il tombe quelques jours dans un profond coma. Cet incident va faire chavirer les destins désormais liés de plusieurs personnages…Ce film choral à la "Collision" (de Paul Haggis), utilise les codes du vrai cinéphile en s'appuyant sur des sujets fétiches tels que la famille ou encore la tradition qui sont les valeurs les plus souvent employées dans les films de Scorsese ou encore récemment de James Gray (cf. interview de l'acteur/réalisateur).

Tête de Turc est petit par sa durée (87 minutes), mais immense par sa force. Nottons que ce film a obtenu tout récemment le Prix de la mise en scène au dernier Festival des films du Monde. Enfin (pour finir), du côté américain, on trouve un bijou à la fois élégant et raffiné tel un défilé de mode du couturier, aujourd'hui réalisateur Tom Ford avec A single Man (Warner Home Vidéo).

Los Angeles, 1962. Depuis qu'il a perdu son compagnon Jim dans un accident, George Falconer, professeur d'université Britannique, se sent incapable d'envisager l'avenir. Solitaire malgré le soutien de son amie la belle Charley, elle-même confrontée à ses propres interrogations sur son DVD2LB.jpgfutur, George ne peut imaginer qu'une série d'évènements vont l'amener à décider qu'il y a peut-être une vie après Jim.

D'une grande beauté, A Single Man prouve non seulement que Tom Ford est un grand réalisateur avec son soin obsessionnel pour l'élégance, mais surtout que le film est rempli de profondeur et qu'il faut continuer à croire, même si certaines choses nous semblent insurmontables; vous trouverez toujours autre chose qui vous aidera à respirer de nouveau. En tout cas, preuves en sont que réaliser son premier film peut être quelque chose de délicat, le réussir est un réel aboutissement pour son metteur en scène. 

Laurent Bartoleschi

19:33 Écrit par Rose Tel-aviv dans cinéma | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.