12/09/2010

La Traque D'Eichmann

Voilà, je traverse une crise grave de boulimie "litteraturesque ;-)"? lol et je finis ou presque "la Traque d'EICHMANN". Enfin un bouquin! bon, certes ce n'est pas de la littérature: Tant pis!

Cependant les faits sont 9782262026479.giflà, les recherches historiques, enfin un mec qui sait ce qu'il écrit çà fait plaisir!!

L'auteur nous tient en haleine, il sait créer un suspens et on s'arracherait les cheveux de voir ce salaud -presque- s'en sortir si facilement.

Une traque plutôt dans l'autre sens, car Eichman mène la barque, jusqu'au jour où....

On découvre aussi les rouages de l'après-guerre et son ambiance politique à faire frémir. Une odeur d'après-guerre assez indigeste.

Vous serez pris dans ce chasse haletante et vous serez supris de dévorer les pages pour savoir enfin comment, se dénouera cette histoire, dont pourtant vous connaissez la fin.

 

A lire avant ou après -pour ceux qui ne l'aurait lu- le livre "Eichmann à Jérusalem" de Hannah Harendt.

autre critique

http://desgoutsetdeslivres.over-blog.com/article-la-traque-d-eichmann-de-neal-bascomb-51705606.html

pour en savoir un peu sur Eichmann

http://fr.wikipedia.org/wiki/Adolf_Eichmann

livre d'H.Harendt

http://www.futurquantique.org/?p=3272

Eichmann-00821-zw-final-fullzize.jpg

13:37 Écrit par Rose Tel-aviv dans Culture | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook

Commentaires

Ce qui surprend dans cette affaire, ce sont les nombreux appuis sur lesquelles Eichman a pu juguler le Mossad et le centre Simon Wiesental.
Aussi, ce fut l'unique condamnation à mort perpétrée en Israël !
Israël aurait aussi le laisser crever dans une taule, il aurait peut être avec l'âge permit de savoir des choses sur cette sale histoire !

S'est-il déjà réincarné ? ce type de monstre ère longtemps avant de retrouvé un corps vivable !

Écrit par : Corto | 12/09/2010

yad vashem a mis en ligne :
l'intégralité du procès d'Eichmann
http://www.youtube.com/EichmannTrialEN

Écrit par : rosetelaviv | 11/04/2011

Les commentaires sont fermés.