02/08/2010

Tel-aviv...cities ...never sleep, tourist

Tel-aviv la ville qui ne dort jamais, vidéo en anglais sorry, la suivante en français.



Tel-Aviv, la ville qui ne dort jamais

de Noemie Grynberg

http://noemiegrynberg.e-monsite.com/rubrique,tel-aviv-by-night,62075.html

Il est bien loin le temps où Tel-Aviv n’était qu’une petite bourgade du bord de mer, nouveau faubourg juif de Jaffa, bâti par les pionniers. En un siècle, la cité s’est transformée en centre économique, intellectuel et culturel d’Israel. Métropole attirant surtout les jeunes, Tel-Aviv, la ville qui ne dort jamais, mérite-t-elle vraiment ce qualificatif ? Etat des lieux.

On dit souvent que Tel-Aviv est une ville d’Europe en Orient. Certains l’appelle même le petit New-York. C’est dire si la cité vit à un rythme trépidant. Les telaviviens et ses banlieusards aiment sortir, c’est certain. Aussi les soirées telaviviennes proposent-elles une large variété de divertissements pour tous les âges. Pour ceux qui aiment la fête et/ou la vie de bohème, Tel-Aviv offre à chaque coin de rue, dans chaque quartier, une foule de petits cafés, terrasses, bars, restaurants, discothèques, karaokés, clubs pour passer d’agréables nuits calmes ou agitées, culturelles ou simplement fun. La vie culturelle y est aussi intense. Pour les inconditionnels du shopping, il y a évidemment les nombreux centres commerciaux. Il est intéressant de remarquer que la crise économique qui sévit dans le pays depuis le début de l’Intifada, n’a pas découragé des intrépides d’ouvrir de nouveaux lieux de loisir. Tel-Aviv compte 47 salles de cinéma dont la cinémathèque, 45 hôtels, 4 grandes salles de théâtre et plusieurs plus petites, diverses salles de concert, 18 musées, de nombreuses galeries d’art et différents parcs et jardins où se promener au clair de lune. Trois des quartiers de la ville présentent chacun une ambiance particulière.

Pour commencer, le bord de mer. Pour ceux qui aiment les longues promenade au bord de l’eau à pied, en roller ou en vélo, la Tayelet est là, espace agréable et dégagé. Ses grands hôtels proposent également de nombreux restaurants, bars et discothèques, des plus typiques aux plus huppés. Le cœur-même de Tel-Aviv, entre les rues Ibn Gvirol, Dizingoff, Rotchild, Arba, concentre les lieux branchés de la ville. Quant à la fameuse Sheinkin, rue in s’il en est, malgré ses quelques cafés et restaurants, elle est moins animée le soir qu’en journée. L’ambiance y est plus calme. Enfin, le vieux port rénové et réaménagé est devenu également un rendez-vous de la vie nocturne.

Restauration
Il existe des cafés de toute sorte : traditionnels, occidentaux, orientaux, internet ou littéraires.
Le ‘’Cassit’’ fut l’un des hauts lieux branchés de la bohème telavivienne des années 70. Popularisé grâce au célèbre film ‘’Dizengoff 99’’, il offre aujourd’hui des soirées jazz live. Actuellement en rénovation, il devrait bientôt rouvrir ses portes aux nostalgiques d’autrefois.Quelques initiatives originales ont vu le jour dernièrement. Ainsi le ‘’DVD Café’’ offre au premier étage un large éventail de films récents ou classiques, d’action ou d’art, à louer ou acheter. Ouvert depuis mars 2002, l’ambiance maison y est décontractée. La clientèle régulière est surtout celle du nord de Tel-Aviv. On compte aussi quelques acteurs ou journalistes TV qui s’y retrouvent. Pour les plus ‘’intellectuels’’ existe le ‘’Coffee Bean’’, une chaîne américaine de cafés littéraires qui en a ouvert 4 à Tel-Aviv. La carte de ce café-restaurant permet un choix de cafés et de thés du monde entier, à consommer sur place ou à emporter. De plus, il offre à ses clients livres et revues d’art à consulter sur place. Certains des ouvrages sont des dons des clients eux-même.

Pour ceux qui aiment les troquets plus authentiques, outre ceux du sud de la ville du quartier Hatikva, il y a le fameux ‘’Glida Montana’’ où a été tourné le non moins célèbre ‘’Esquimau Limon’’, film culte de toute une génération d’Israéliens. Le lieu n’a rien de vraiment extraordinaire mais il est intéressant pour son ambiance à l’ancienne et son côté rétro.Pour les restaurants : chinois, japonais, indiens, français, italiens, yiddishs, balkaniques, américains, espagnols, orientaux, tous les goûts et toutes les couleurs cohabitent pour satisfaire des clients toujours plus exigeants à la recherche de nouveauté ou d’authenticité.

Certains restaurants se spécialisent en produits de la mer, d’autres en viandes. Pour varier les ambiances, quelques tavernes proposent des animations avec soirées musicales et chanteurs. D’autres, un espace bar convivial pour ceux qui ne désirent pas se restaurer mais passer un moment agréable dans une ambiance vivante comme par exemple l’’’Avant-garde’’. Avec ces 2 restaurants-bars à la décoration recherchée, il présente une carte de cuisine américaine à base de viande, aux portions plus que raisonnables et à un prix abordable.

Pour ce qui est des bars et restaurants des grands hôtels, ils s’adressent aux gourmets. Ils proposent un large choix de cuisine chinoise, française, italienne, israélienne, méditerranéenne, mexicaine, thaïlandaise ou internationale. A moins que vous ne préfériez le poisson ou un buffet de viande. Quant à la multitude d’autres bars, ils peuvent être : internet, à sushi, à bière, à vin, à alcool. Chacun d’eux propose une originalité. Ainsi, le ‘’Brew House’’ est un bar à bière qui vend ses propres productions. La matière première est importée de l’étranger mais la fabrication se fait sur place. L’espace, décoré de véritables appareils, expose les cuves à bières et 2 écrans d’ordinateurs expliquent aux clients intéressés les étapes de la fabrication du breuvage. L’endroit fait également restaurant et take away.

Le ‘’Golden bar’’, quant à lui, propose un double comptoir : l’un à l’intérieur et l’autre à l’extérieur en terrasse avec une ambiance sonore. Très agréable pour ceux qui ne supportent pas les lieux clos et enfumés. L’endroit sert également une carte snack pour les petits creux. Ouvert récemment depuis février dernier, le public des 25 à 45 ans l’a vite adopté.Enfin, celui qui mérite le plus un détour est sans conteste le ‘’Shelvata’’. Situé sur le rivage du vieux port, le lieu totalement à ciel ouvert dégage une ambiance de décontraction et de villégiature totale. Le décor tout en bois avec de grands parasols fait penser aux îles des Caraïbes ou du Pacifique. Ce bar-restaurant sert un menu israélien composé surtout de salades. Déguster son cocktail face aux vagues est un pur plaisir. De plus, l’emplacement très privilégié permet un accès direct à la plage. La musique de style sud-américain donne vraiment à ce lieu une impression de dépaysement, de calme et de bien-être.Il existe aussi quelques brasseries à Tel-Aviv. La plus récente s’est ouverte il y a 6 mois. De style français, ouverte 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24, elle concurrence par sa carte celles que l’on trouve dans l’exagone.Tous ces endroits restent souvent ouvert jusqu’à ce que le dernier chaland soit parti.

Culture
Les telaviviens sont très fiers de leurs théâtres. Le plus connu est évidemment l’incontournable Habima, sans oublier le Cameri, Heidi et Gesher. Beaucoup d’autres auditoriums accueillent des représentations diverses : pièces classiques, modernes, comédies musicales, one man show, etc.
Concernant les concerts, là encore, les programmations sont variées : musique classique, opéra, rock, pop, jazz. Pour les amoureux de la danse, plusieurs troupes se produisent sur les scènes de la ville dans des registres classiques ou modernes.Quant au Musée d’Art de Tel-Aviv et au Pavillon Helena Rubinstein d’Art Contemporain qui propose des expositions picturales, ils sont ouverts en nocturne le jeudi jusqu’à 22 heures (plus le mardi pour le second).Plusieurs galeries  d’art ouvertes le soir permettent aux intéressés de venir y déambuler. Enfin, tous les mardi de 14 à 22 heures, place Dizengoff, un marché ouvert vend antiquités et objets de collection.

Divertissement
La plupart des clubs proposent des soirées à thèmes dont les fameuses ‘’gay night’’. Ils sont surtout destinés à la musique house, trance, techno, etc. Des DJ étrangers s’y produisent parfois et animent leurs pistes de danse jusqu’au petit matin.
Du côté des discothèques, le ‘’Ays’’ est un bar-discothèque-restaurant avec une agréable terrasse dont le style tranche avec le décor intérieur plutôt psychédélique. Ouvert depuis 2001, il est devenu un lieu branché connu même des touristes de passage à Tel-Aviv. On peut venir y boire des cocktails, danser ou écouter les performances des DJ live en dance, house, hip-hop, rythm and blues, etc. Les deux autres boîtes branchées du moment sont le ‘’Dome’’ et le ‘’Queen’’ où se produisent sur scène des groupes rock ou rap israéliens et parfois étrangers en tournée en Israel. Enfin, le tristement célèbre ‘’Dolphinarium’’ reste la discothèque des plus jeunes. Malgré la terreur qui s’est abattue plusieurs fois sur Tel-Aviv, la ville continue à vivre à cent à l’heure jour et nuit. Ambiance d’une grande métropole conjuguée à celle d’une ville balnéaire, que rêver de mieux ? Tel-Aviv a vraiment la chance et l’avantage d’offrir ces deux atouts qui font d’elle la municipalité la plus dynamique et avangardiste d’Israel.

Israel Magazine / Noémie Grynberg 2003

17:18 Écrit par Rose Tel-aviv dans Israël | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook

Commentaires

Merci Rose! De quoi faire des jaloux........ Quel changement depuis 1977? Une perle parmi les merveilles! St-Trop devrait se rhabiller à côté! :)

Écrit par : Patoucha | 03/08/2010

Les commentaires sont fermés.