18/07/2010

Les coûts cachés du Juif–appât en Angleterre

The Hidden Costs of Jew-Baiting in England



Version française : Galila sur sionisme.xooit.com

(je suis en vacances, un petit copié-collé d'un article ...merci de votre fidélité)

Les coûts cachés du Juif–appât en Angleterre


La chasse aux juifs est devenue quelque chose comme un sport en Angleterre, comme si les " Britishes" nourrissaient le monstre - l'Islam radical – pour qu’il les dévore.
- par Richard Landes
Londres est un endroit incroyable , plein de vitalité, d'intensité, de touristes et résidents étrangers, un mélange de pluralisme. Si vous parlez à la personne de la rue, rien ne semble imparfait : ce chauffeur de taxi, ayant parcouru Londres depuis 40 ans, ne voit pas de changement significatif dans les quartiers qu'il traverse; ce financier ne voit aucun signe d'intimidation, ce client, ce tenancier de bar , cet homme dans le bus, vivent dans un monde intéressant et relativement normal. Une rapide promenade dans le parc [le Régent] donne le sentiment apparent de normalité.
Mais si vous parlez aux Juifs, vous obtenez une histoire différente. L'Association internationale des avocats et juristes juifs a tenu une conférence cette semaine. Le sujet : des normes légales et démocratiques à l'ère de la Terreur. Les conseillers juridiques ont discuté de tout sur la base du rapport Goldstone, du mouvement BDS (Boycott, Désinvestissement, Sanctions) , de la «juridiction universelle» lawfare (= utilisation du droit international contre des Israéliens devant des tribunaux étrangers). Ici, dans l'Amphithéâtre du Khalili SOAS (Ecole des études africaines et orientales), les avocats juifs ont discute d’une triste réalité dont la seule apparition publique a la base du quotidien est le roulement incessant de la calomnie , celle d'une élite tumultueuse - ONG, journalistes, universitaires – s’acharnant sur Israël.   

La plus surprenante des sessions concernées fut probablement le mouvement BDS. Jonathan Rynhold, du Centre BESA de Bar Ilan, et Anthony Julius, auteur de : "Les essais de la Diaspora: Une histoire de l'antisémitisme en Angleterre ", présenterent tous deux un aperçu de l'activité anti-sioniste britannique dont les bases intellectuelles et morales sont profondément irrationnelles , une volonté dogmatique de stigmatiser et de détruire Israël , et qui ne répondrait à aucun des arguments à propos de la proportion (qu’en était-il des autres pays ?) ou de la raison (vous n’exigez aucun sens moral de la part des Palestiniens). Et derrière cela , on trouva une masse beaucoup plus lourde de perception négative , une sorte de animosité irréfléchie qui s'exprima dans sa forme la plus banale quand une femme expliqua à Jules: «Nous savons tous pourquoi les Juifs sont haïs: vous vous mariez entre vous, et vous vivez dans des ghettos comme Golders Green et Vienne [sic]. "Ce faisant, elle mit le doigt sur le message implicitement répandu de l'hostilité aux Juifs -"Ils pensent qu'ils sont le peuple élu. "
Daniel Eilon, un avocat anglais, m'a expliqué l'un des mécanismes. Ce n’est pas un réel antisémitisme . En fait, la plupart des choses qui sont menées à l'encontre d'Israël sont intellectuellement consternantes - des récits bidon basés sur des «faits fantaisistes ». Ce ne sont vraiment que de bon vieux appât Juifs C'est en réalité la vraie et démodée bonne Chasse au juif . On dit des choses en toute innocence juste parce que vous savez que cela blessera les Juifs auxquels vous adressez la critique. Le problème pour les "engliches" (et les Européens en général), qui en ressort , est que , historiquement, il n'y a jamais eu de prix particulièrement élevé à payer pour la Chasse au juif. Maintenant , il y en a un .
Ce à quoi mon ami faisait allusion dans cette dernière remarque , est clairement analysé par Robin Shepherd dans son récent livre, Un État Beyond the Pale: le problème de l'Europe avec Israël. Le mastodonte dans la chambre, c’est bien sûr, l'Islam radical - la nation qui se définit comme étant « choisie » par Allah comme une charte pour dominer le monde et soumettre le monde entier , volontairement ou non, à l'islam. Ils sont le peuple que personne n’ose irriter, et ce sont des gens qui profitent à plein de chaque capitulation pour presser plus encore . Des agressions quotidiennes par des gangs violents viennent constamment élargir les territoires où le mandat de la Reine ne contrôle pas. En rythme avec le recul des lois britanniques et de leur mise en application , la charia progresse des affaires intérieures de la Communauté (explicitement sur le modèle des tribunaux religieux juifs) vers le maintien de l'ordre dans des frontières communautaires et des revendications pour un traitement spécial de l’état . Les Britanniques - comme beaucoup d'autres nations occidentales -intégrent les extrémistes et marginalisent les modérés . Comme Nick Cohen a dit: «Le monde est confronté à un mouvement psychotiques mais ne se l'avouera pas."
Un réalisateur de films documentaires révèle une double agression de la liberté d'expression: d'une part, celui qui est terrifié d'être juge par ses pairs comme Islamophobe; et d’autre part , celui qui ferait quelque chose de négatif vis-a-vis de l'islam , pourrait mettre sa vie en danger. Alors que je réponds avec vivacité à sa conclusion , elle regarde autour d’elle nerveusement et me fait signe pour me faire baisser la voix. Combien de fois mes interlocuteurs britanniques me disent à voix basse , être intimidés !
Des agences de presse envoient leurs journalistes à des cours spécialises dans l'auto-défense pour faire face aux situations hostiles. Ce qui répond aux dangers omniprésents de faire du journalisme dans les pays musulmans, et bien souvent ces journalistes ne se déplacent-ils pas dans des zones que le mandat de la Reine ne contrôle pas? On dit à un journaliste qui travaille pour les reportages de la BBC que, lorsque la foule devient dangereuse, de reculer, paumes ouvertes, vers le bas et vers la sortie - une attitude de non-menace, mais aussi de soumission.
Et bien sûr, la meilleure protection est la couverture positive. La plupart du temps, le programme " mais nous sommes de la BBC "s'emploie à apaiser l'hostilité musulmane: c'est le code pour dire"nous sommes à vos côtés. "Mais pour certaines masses de population , même cela ne suffit pas.
Le résultat de cette intimidation généralisée qui provient à la fois des pairs et des ennemis est un corps politique qui ne ressent aucune douleur. Comme une victime de la CIP (insensibilité congénitale à la douleur), le public britannique ne reçoit que des vagues allusions des agressions sur son corps. Une omerta généralisée règne sur les médias d’informations d'intérêt général, en garantissant que beaucoup, sinon la plupart des agressions ne sont pas signalées, ou sous un code - les gangs de rue d'Asie - que seuls ceux qui recherchent des indices verront . Des sites en ligne offre une collection profondément inquiètante d’articles sur ce sujet.
En conséquence, les Britanniques détournent leur regard alors que leurs communautés musulmanes sont menées par des fanatiques fascistes qui mettent en application les regles de l’habillement et de la conduite , font taire la dissidence, et qui mobilisent une jeunesse pleine de ressentiment et de haine violente . Pour ces hommes, les infidèles sont , par définition, coupables , et meritent le viol et la mort violente , dans le cadre de la justice de Allah . Les études de Murray Douglas sur vingt -sept musulmans, ciblés par des fanatiques, révèlent le fonctionnement d'une communauté prise en otage par des voyous.
Les épreuves et les tribulations de Afshan Azad, l’actrice bengale d'origine musulmane dans les films Harry Potter, battue et menacée de mort par sa famille, illustrent la profondeur des pressions de la communauté. Les "échecs" de ses frères lui ont fait frôler la mort , ayant mis leur vie en danger : "Nous allons avoir des ennuis venant de la communauté maintenant. Ce sont de mauvaises nouvelles pour notre sécurité, sa sécurité. Mon plus jeune frère va être harcelé au collège . Toute notre famille va être harcelée par la communauté à cause de cela." Les règles communautaires tribales, sont même au collège .
Ainsi, tandis qu’une population importante et en croissance tombe sous l’emprise d'une culture mafieuse avec une idéologie impérialiste de conquête du monde, les Britanniques détournent leur regard . La prestigieuse" London School of Economics a annulé le débat de Murray Douglas , de peur que sa présence ne provoque la violence. Paralysés par une incapacité à discuter du problème, ils deviennent une épave de train au ralenti. Les sommes prodigieuses que le gouvernement a versé aux familles d'immigrants, qui n’ont fait qu’augmenter leur nombre pour apaiser leur colère, sont maintenant épuisées . Les compressions budgétaires en hausse jusqu'à 40% sur toute la ligne ne feront qu'exacerber les frictions, et si le gouvernement verse de l'argent pour apaiser les musulmans, elles risquent de pénaliser la classe ouvrière britannique en lui faisant perdre ses prestations.
Ce qui nous ramène à la chasse aux juifs . Comme Pasteur explique dans son chapitre sur l'Islam en Europe, il s'agit d'un phénomène à l'échelle européenne qui est directement lié à la peur de critiquer les musulmans. L'anti-sionisme est le discours extrémiste clé par lequel les djihadistes radicalisent les communautés et mobilisent les guerriers pour les armées d'Allah.
Les chiffres inquiétants dans la mesure ou beaucoup de musulmans britanniques soutiennent la terreur , qu’ils pensent que les musulmans n'ont pas commis le 9-11 ou 7-7, que la loi devrait punir les gens qui insultent l'islam, et que les apostats de l'islam doivent mourir , ne devraient pas être lus de la manière dont nous lisons les sondages politiques en Occident .
Ces minorités sont les voix dominantes dans leurs communautés, si ce n'est que parce qu'ils utilisent la terreur à l'encontre de leurs confrères musulmans beaucoup plus facilement que contre les étrangers.
Ainsi tandis que leurs ennemis progressent , les élites britanniques sont comme des cerfs aveugles sous les phares, incapable de parler, et ce malgré leurs propres principes de liberté d'expression et de tolérance. Réduit au silence à propos des musulmans, en quelque sorte, ils trouvent leur voix en dénonçant le "vrai" Empire démoniaque génocidaire: Israël. Ainsi, certains déploient toute leur éloquence , comme les méthodistes avec leur Supersessionism ( théologie du remplacement) plein de ressentiment a peine voilé, et d'autres déploient leur violence comme les vandales anti-sioniste, qui ont endommagé des centaines de milliers de livres de valeur et sont descendus de Scott free aux acclamations d'un député vert.
Bien sûr, chaque péché lequel ces braves idéologues accusent Israël d'avoir commis , est interprété un millier de fois par ceux-la mêmes qui produisent leurs récits démoniaques - les musulmans radicaux. Ce sont ces fanatiques qui s’interprètent comme le peuple élu et détenant un mandat pour le viol et le massacre, ainsi que pour dominer et humilier les infidèles. Ils sont les communautaristes toxiques qui croient en leur justification juste ou fausse, de la mort – et non pas les Juifs, qui ne peuvent s'arrêter de se frapper publiquement la poitrine de tous leurs péchés. Enfin, l'un des facteurs mystérieux dans cette folie est le rôle joué par les Juifs anti-sionistes, qui, dans une mémorable phrase de 'Julius, sont "fiers d'avoir honte d'être juif."
Au lieu de tenir compte de ces perspectives qui donnent à réfléchir, les anti-sionistes occidentaux répugnent à la critique dangereuse et douloureuse des radicaux musulmans qui serait légitime et nécessaire. Ils préfèrent la facilité, la gratuité du harcèlement du Juif plutôt fier qui estime que son propre peuple mérite un État . Au lieu de se tourner vers les musulmans et dire: "pourquoi ne pas exprimer une fraction de l'auto-critique des sionistes?" Ils préfèrent répéter les accusations les plus toxiques contre les Juifs et clament : "Je ne dis pas quelque chose que les Juifs n’ont pas dit. "
Ils sont les vrais islamophobes – apeurés de critiquer l'islam, et désireux de se joindre au chœur de la haine de ce dernier .
Et dans cet acte de résignation devant le défi islamiste, les donneurs et les faiseurs d'opinion britannique également se soumettent à leurs propres tyrans, leurs propres fanatiques qui les poussent à la chasse aux juifs au-delà du sport de salon des fin de semaine, dans l'arène professionnelle de l’activisme anti-sioniste. Quand les fondateurs du Hamas en 1988 ont rédigé leur charte génocidaire qui ciblaient explicitement tous les infidèles, ils étaient loin de soupçonner que, vingt ans après , ces infidèles chanteraient "Nous sommes le Hamas! "dans les rues de Londres. Qui aurait pu espérer un infidèle plus utile que cela ?
Dans le passé européen , la chasse au juif semble avoir ete relativement gratuite .Après tout, vous pouvez humilier un Juif et le pire qu' il fera est de vous malmener . Bien sûr, parfois le sport a perdu tout contrôle, en tuant des Juifs en masse, ou les forçant à se convertir, ou en les expulsant , nuisant profondément à l'économie et cela permit aux forces de répression, comme l'Inquisition, de chasser d'autres dissidents religieux. Mais qui a vraiment remarqué?
Aujourd'hui, cependant, la situation a radicalement changé parce que l'Europe ne prend pas seulement le risque d’un échec interne, mais se voit vaincue par un ennemi implacable et impitoyable. En renonçant a dénoncer le communautarisme toxique musulman et en adoptant au lieu de cela un discours féroce de diabolisation sur les Juifs, les Britanniques alimentent le monstre qui va les dévorer . Si cela se poursuit, si les Britanniques ne suscitent pas de civilité musulmane envers la reconnaissance des Juifs de la Shibboleth , de l'assimilation à une culture libre et démocratique, ils risquent de perdre entièrement cette entité politique civile. Comme toujours avec les vrais antisémites, les Juifs ne sont que la première de leur cible.
La Grande-Bretagne pourra-t-elle se réveiller à temps ? Et si et quand elle le fera , pourra-t-elle avaler le prix douloureux de renoncer à sa dépendance de l'appât du Juif ? Ou ce sera , comme certains observateurs rigoureux pensent , le premier pays en Europe à succomber à l'islamisme? Marcher dans les rues merveilleuses de Londres , en regardant une brillante représentation de Henry IV, partie II au théâtre restauré du Globe, ou passer par le quai , une foule de danseurs multi-culturels , la nuit, en voyant l'énergie vibrante de la ville, peu d'indices apparaissent sur ce problème.
Ou en observant cette joyeuse célébration s'apparentant à celle de l’homme gras ayant un serieux problème de cholestérol qui mange son poisson-frites tout en arrosant ses savoureuses truffes d’un bonheur malin qui afflige les Juifs et réconforte l’amertume?
Landes Richard est un professeur d'histoire à l'Université de Boston.
____________
© Adaptation française à la disposition des lecteurs, pour toute diffusion, merci de mentionner la source et de ne faire aucune modification.
article copié : Rose en vacances :-)
voir aussi http://geopolitiqueduproche-orient.blog.tdg.ch

10:35 Écrit par Rose Tel-aviv dans Antisémitisme | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook

Commentaires

Le apres le communisme ( qui a des racines sioniste ) le zazisme lesioniste est le plus grand dange de ce siecle. Que Dieu pardonne aux hommes d avoir imagine cette corruption morale, physique et ecomonique.
----------
Rde Rose:
Zak? .......
je publie, et le zakisme? c'est l'autre nom de la connerie ?

Écrit par : zak | 04/08/2010

Que Dieu pardonne un usurpateur d'avoir inventé en son nom une religion barbare faite de soumission morale, physique et économique qui asservit l'homme!

Écrit par : Patoucha | 07/08/2010

Les commentaires sont fermés.