06/05/2010

Des raisons de Garder la Raison

Beaucoup de commentaires sur ma note concernant Jcall et sur la Tdg un autre point de vue que je n'ai pas voulu lire, pour me laisser mes propres arguments.

Au début, je trouvais difficile de faire la différence de ces 2 pétitions, Jcall et Raison Garder, kesako de l'une ou l'autre ?

En anglais, on dit J Call (djè kol), et en franglais J Call (ji kol). En bon français, cela pourrait se traduire par L’Appel J. Cette organisation, qui se présente comme un rassemblement de« citoyens européens juifs »,  entend en effet lancer un Appel à la raison – c’est le titre de son manifeste, publié voici quelques jours - afin de promouvoir une paix au Proche-Orient fondée sur le principe « deux peuples, deux Etats », mais aussi sur trois autres considérations :

 

 

www.michelgurfinkiel.com

http://www.michelgurfinkiel.com/articles/292-Communautes-juives-Quest-ce-que-J-Call.html

Communautés juives / Vous avez dit J Call ?


Bref, il m'a fallu comprendre qu'une poignée d'intellectuels ont décidés, comme çà, qu'il parlait au nom des juifs de Diaspora. EUROPEAN JEWISH CALL FOR REASON, voilà le vrai titre, pour les pas-trop-fort en anglais : l'Appel des juifs européens à la raison.

Bonjour la pensée unique.

Je trouve cela intéressant, c'est comme si une loi en Suisse était tout simplement mise en application, parce que qq schwytzois décidaient un beau matin que le fromage d'Appenzell était meilleur que le Gruyère et que par conséquent, tout le monde devait arrêter de manger du Gruyère.

Tout en blâmant les méchants mangeurs de Gruyère que celui-ci était trop gras et mauvais pour la santé et que les méchants mangeurs de Gruyère n'étaient que des infâmes boulimiques qui non-seulement n'y connaissent rien à la bouffe, mais qui en plus polluent la planête avec leurs vaches noires et blanches, puis que les vaches beiges c'est bien connu sont les meilleures etc.....*

D'abord, ces intellectuels ne veulent pas être assimilés à Israël, ou sa politique actuelle, quid des israéliens qui votent à gauche? quid des israéliens qui manifestent; quid des israéliens ...etc...? non, visiblement le site, d'une poignée de juifs, se déclarent eux- détenir la raison- contrairement aux autres qui manifestement l'auraient perdu (je suis enchantée d'apprendre que je n'ai pas toute ma raison!)

israel-1229892110.jpgQuand était-il du fait que le gouvernement israélien a été élu par voie démocratique ?

Jcall semble ne pas s'en préoccuper outre mesure, je serais même prête à avancer qu'elle recherche de la pub facile et gratuite, et aussi à ménager ses fesses. On peut comprendre la communauté irannienne et sa position épineuse alors on les pardonne, mais est-ce que la communauté juive de France vit mal ? subit-elle des pressions? non même pas.

Deplus cet appel se targe être des juifs européens, je serais étonnée que l'on demande une téoudat (preuve quelconque de judaïsme aux signataires de cet appel) par conséquent, tout en chacun peut signer cette pétition. A quoi bon soutenir qu'elle vient des juifs?

BHL et Finkelkraut représenteraient-ils la communauté à elle seule?

Le site de Jcall est obsolète, qui est l'instigateur ou les instigateurs ? non rien qu'un texte plus que sibyllin, demandant non exigeant qu'un état une démocratie, change sa politique. Intéressant comme démarche. Et surtout pourquoi maintenant?

 

Quand est-il du fait que les USA cherche à bloquer la construction d'immeubles sur Jérusalem alors que ces terrains ne faisaient pas l'objet de controverse?

Bref, pour moi cet appel est incompréhensible et ne voulant sans doute qu'alimenter une polémique qui n'en n'avait pas besoin et bien  au contraire, Jcall souffle sur les braises, et Jcall est loin d'avoir atteint son but , il n'a  fait qu'alimenter le feu!

qq liens :

http://www.facebook.com/#!/pages/RAISON-GARDER-SOYONS-SOLIDAIRES-CONTRE-JCALL/109888985719362

l'interwiew de Leila Shahid.

http://tempsreel.nouvelobs.com/actualite/opinion/20100504.OBS3450/interview-leila-shahid-a-travers-jcall-il-y-a-un-interlocuteur-pour-les-palestiniens.html

les idiots utiles de Jcall,  de G.Millère

http://www.drzz.info/article-les-idiots-utiles-de-j-call-guy-milliere-49194198.html

Contre-pétition

http://www.petitiononline.com/israel48/petition-sign.html

*précision, il n'existe pas à ma connaissance de schwytzois qui veulent interdire le gruyère (je ne voudrais pas créer un buzz!) MDR!!!

©rose.telaviv

19:54 Écrit par Rose Tel-aviv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) |  Facebook

Commentaires

Personnellement j'aimerais savoir ce qu'ont compris les signataires de cet Appel? Aussi, un article de Guy Millière qui va nous en dire plus! Pour moi c'est de toute façon entendu! Je n'ai pas signé cet appel et nous sommes nombreux!

Jeudi 6 mai 2010 4 06 /05 /2010 09:21
QUELQUES PRECISIONS SUR LES DEBATS CONCERNANT J CALL ET SUR MES POSITIONS PERSONNELLES - Par Guy Millière en exclusivité pour drzz.info


L’appel nommé J Call et les réponses qui lui ont été faites, dont celles que j’ai rédigées, ont suscité des débats multiples qui ont montré qu’une grande confusion régnait dans de nombreux esprits. J’entends, pour ce qui me concerne, et à toutes fins utiles, souligner un certain nombre de points :

1. Je me suis impliqué non pas parce que je suis juif (je ne le suis pas) ou parce que je suis citoyen israélien (je ne le suis pas non plus), mais en raison de valeurs éthiques et d’un attachement à certaines idées fondamentales. Je suis et je serai toujours du côté de la démocratie face à la dictature, du côté du droit face à l’arbitraire, du côté des victimes du terrorisme et du droit de se défendre contre lui en mettant les terroristes hors d’état de nuire, et jamais du côté des terroristes et de ceux qui incitent au terrorisme. On pourra m’expliquer ce qu’on veut, de la façon dont on le veut, je n’accorde aucune excuse et aucune circonstance atténuante à quiconque recourt ou incite à recourir aux ceintures d’explosifs. Les images d’enfants palestiniens qu’on forme à devenir shahid sont une horreur injustifiable et barbare. Point final.

2. Pour ces mêmes raisons, je suis et je serait toujours du côté de la dimension intellectuelle de l’éthique, qui me placera toujours du côté des faits et de la vérité face à la falsification et au mensonge. Je connais en détail l’histoire du Proche-Orient Je sais qui ont été les occupants des terres où Israël existe, et je peux en dresser la liste depuis deux millénaires. Je sais qu’il y a eu un empire arabe pendant un temps donné. Je sais qu’il y a eu l’empire ottoman. Je sais ce qu’ont été les factions et fractures de l’islam. Je sais qu’avant que le sionisme, qui a été un mouvement de libération nationale en un temps où il y avait des mouvements de libération nationale partout sur terre, ne suscite la renaissance d’un foyer national juif, il n’y avait, pour l’essentiel, sur les terres de la région que du désert, et des villages en situation de dénuement. Je sais ce qu’a été le jeu britannique dans la région, comment s’est constitué le Mandat palestinien lors du démantèlement de l’empire ottoman, comment ont été créés les divers pays arabes de la région, comment la Transjordanie, devenue plus tard Jordanie a vu le jour, pourquoi le Royaume Uni a mis en place le mufti Amin al Husseini, comment l’immigration juive a été freinée avant d’être interdite tandis qu’une immigration arabe se trouvait favorisée. Je sais ce qui s’est passé en 1948-49, puis dans les conflits ultérieurs. Je sais comment et pourquoi le peuple palestinien a surgi sur la scène après la guerre des Six Jours et pourquoi on en est venu à appeler la Judée-Samarie Cisjordanie et territoire palestinien et la bande de Gaza territoire palestinien également. Je sais pourquoi le mouvement palestinien a été créé et à quelle fin.

3. Je n’ai, en ces conditions, aucune opinion, mais un attachement strict à ce qui découle : a) il y a un peuple juif et il y a un Etat du peuple juif qui, selon les termes du Mandat palestinien aurait dû occuper un territoire plus vaste que celui qu’occupe Israël aujourd’hui. b) il y a un Etat arabe palestinien qui s’appelle aujourd’hui Jordanie, et qui a été créé dans une époque où ont été créés aussi la Syrie, le Liban, l’Irak et l’Arabie Saoudite c) en raison de la politique du fait accompli du Royaume-Uni, un deuxième Etat arabe palestinien devait être créé lors du plan de partition il y a soixante deux ans. Les pays arabes n’ont pas voulu de ce deuxième Etat, et ont déclenché une guerre d’extermination. Ils ont été vaincus et n’ont cessé de l’être dans les guerres ultérieures. Israël est l’agressé, et a, sur ces bases le droit plein et entier d’exiger des garanties, de dessiner des frontières garantissant sa sécurité, de poser ses conditions, et, pour le moins, de ne pas être traité comme l’agresseur qu’il n’est pas et n’a jamais été. D) les populations arabes qui ont quitté le territoire d’Israël pour laisser les armées ennemies agir se sont placées du côté de l’ennemi et ont perdu tout « droit au retour ». Il s’agissait, de surcroît, de population d’immigration souvent récente, comme tous les documents disponibles l’indiquent. Les pays agresseurs auraient dû depuis longtemps les intégrer à leurs populations et non les prendre en otage d’une obsession inadmissible : la nécessité de détruire Israël, e) en 1949, la Judée-Samarie a été annexée par la Jordanie, Gaza l’a été par l’Egypte. La Jordanie et l’Egypte ont perdu la guerre d’agression lancée contre Israël en 1967. Les traités de paix négociés avec la Jordanie et l’Egypte auraient dû régler la situation de ces territoires et de leurs populations. Rien en soi ne justifie la création d’un Etat arabe supplémentaire. L’idée de peuple palestinien est née des services de propagande de Nasser et du KGB. Les divers mouvements palestiniens sont nés pour mener une action insurrectionnelle et terroriste, et pour détruire Israël, pas pour créer un Etat à côté d’Israël, et strictement rien n’indique la volonté de quelque dirigeant palestinien que ce soit de voir naître un Etat à côté d’Israël prêt à vivre en paix en reconnaissant pleinement Israël, f) une exigence préalable à tout règlement de la situation impliquerait que soit reconnu par la partie adverse et tous les pays arabes la légitimité d’Israël en tant qu’Etat du peuple juif, la reconnaissance qu’Israël est, depuis plus de soixante ans, la partie agressée, mais aussi la nécessité, pour que la paix puisse venir, d’une éducation à la paix des populations arabes de Judée-Samarie et de Gaza, et la mise en place de cette éducation. Faute de ces conditions, toute « paix » sera, au mieux, un simulacre, car aucune paix, nulle part sur terre n’a pu exister sans reconnaissance mutuelle des deux parties, sans reconnaissance des torts de l’agresseur et des dommages subis par l’agressé, et sans que les populations concernées ne soient éduquées aux vertus de la paix et aux principes élémentaires du droit.

4. Je dis sur ces bases que tout gouvernement israélien qui penserait parvenir à la paix sans que cette exigence préalable soit satisfaire en son intégralité sera condamné à découvrir qu’il parvient non à la paix, mais à une poursuite de la guerre par d’autres moyens. Et ce n’est encore une fois pas une opinion, mais le résultat d’un raisonnement logique.

5. Les pays d’Europe, en raison de leur passé et de la shoah, qui est un crime commis en commun par les divers pays et peuples d’Europe, avec des degrés et des modalités de participation diverses devraient être particulièrement soucieux du respect de l’éthique, d’idées fondamentales telles que la démocratie, le droit, le refus du terrorisme et de l’incitation au terrorisme. Ils devraient être particulièrement soucieux aussi de la vérité, et pratiquer le refus de la falsification et du mensonge. Ni leurs dirigeants politiques, à de rares exceptions près, ni leurs intellectuels, pour la plupart, ne se montrent soucieux de ce que je viens d’énumérer, et falsification et mensonge s’y épandent comme une grande intoxication mentale. Les causes à cela sont multiples, certaines d’entre elles ont à voir, sans doute, avec le poids du monde musulman sur la planète et avec des intérêts commerciaux, mais cela ne crée en rien une attitude mentale plus honorable.

6. Les Etats-Unis ont eu, souvent, une attitude plus droite et plus honorable que l’Europe, mais ont parfois cédé à un « réalisme » que je préfèrerais appeler cynisme. L’attitude des Etats-Unis sous l’administration Obama n’est ni droite ni honorable. Ce sont des considérations éthiques qui me conduisent à la condamner, et pas autre chose que des considérations éthiques.

7. Quand des gens s’aveuglent volontairement sur les différences entre démocratie et dictature, et droit et arbitraire, quand ils mettent entre parenthèse le terrorisme et les incitations au terrorisme, je les accuse de pratiquer des raisonnements intellectuellement faux et de se condamner à un comportement contraire tout à la fois à l’éthique et à ce que j’ai appelé plus haut la dimension intellectuelle de l’éthique. Quand ces gens prétendent faire le métier de penseur, j’en viens à mettre en doute leur façon d’exercer leur métier, voire leur aptitude à l’exercer.

8. Je n’ai rien à dire, strictement rien à ceux qui me parlent de « droite » et de « gauche ». N’ayant aucune opinion, ces catégories me sont étrangères. Si être de gauche, c’est vouloir une vraie paix, il n’y a rien de plus à gauche à mes yeux que de réunir les conditions d’une vraie paix, et celles-ci ne passent jamais, nulle part, par l’aveuglement volontaire. Si être de gauche, c’est vouloir la liberté la plus vaste pour le plus grand nombre d’hommes possible, il n’y a rien de plus à gauche que la démocratie et le droit se donnant les moyens de durer, ce qui implique aussi de se donner la force de se défendre contre les ennemis de la démocratie et du droit, la possibilité de s’en garder, et s’ils deviennent menaçants, de les mettre hors d’état de nuire. Si être de gauche, c’est vouloir la prospérité la plus vaste pour le plus grand nombre, il n’y a pas eu, dans l’histoire, de fonctionnement plus à gauche que le capitalisme. Les gens qui se prétendent de gauche et qui, par aveuglement forcené, persiste à ne pas comprendre ce que c’est qu’une dictature, ce que c’est que l’arbitraire, ce que c’est que le terrorisme et ce que c’est que l’incitation au terrorisme sont, à mes yeux, des imposteurs, je persiste, je signe. Et je suis prêt à me faire plus précis dans les définitions. Je laisse, bien sûr, les invectives dans le caniveau dont elles n’auraient jamais dû sortir, et où elles sont à leur place. Si ceux qui les utilisent veulent se baisser pour les ramasser ou se vautrer là où elles gisent, je les laisserai faire, sans les accompagner dans leur démarche.


Guy Millière

Écrit par : Patoucha | 06/05/2010

Une interview très intéressante du premier ministre Israélien, dont aucun quotidien suisse n'a fait état?!

Interview de Benjamin Nethanyahou

Questions de ABC avec Yerouchalmi

jeudi 6 mai 2010

Q : Qui est responsable du durcissement des relations USA-Israël ? Les exigences d’Obama sur le gel des implantations à Jérusalem-Est, les négociations indirectes sur les frontières, Jérusalem, les réfugiés ?
Nethanyahou : Je pense que chaque relation y compris avec amis et familles, peut connaître des hauts et des bas. Mais la relation USA-Israël reste très solide car les valeurs et intérêts que nous partageons nous aident à surmonter les épreuves et à régler nos désaccords dans un bon état d’esprit.

A Jérusalem les Juifs habitent dans les quartiers juifs et les Palestiniens dans les quartiers palestiniens d’où nul n’a été déplacé. Les palestiniens veulent empêcher les Juifs de construire dans leurs quartiers de Jérusalem ; demande absolument inacceptable : imaginez-la transposée à Londres, New-York ou Paris... les gens crieraient à l’injustice ! Ces quartiers sont à quelques minutes de voiture du centre de Jérusalem, hébergeant déjà 200.000 juifs israéliens. Ma politique est celle de tous mes prédécesseurs, y compris Rabin, Golda Meir ou Pérès qui y ont construit depuis juin 1967. Cette récente demande palestinienne ne fait que bloquer le processus de paix : imaginez que j’émette des demandes symétriques et l’on aura vite fait de m’accuser de bloquer le dispositif ! Supprimons toute condition préalable, y compris sur Jérusalem. C’est le moyen le plus simple d’accéder à la paix !

.

Q : Quid de la demande d’Obama de gel immédiat des colonies ?

Nethanyahou : Excluons-en Jérusalem, comme on vient de le voir. Sur le reste, j’ai moi-même initié ce gel pour 10 mois en l’accompagnant de 2 autres grandes mesures pour la paix : a) annoncer que nous souhaitions aussi pour "2 États pour 2 peuples", b) supprimer des centaines de barrages routiers / check-points, ce qui a boosté l’économie palestinienne. Hélas, les Palestiniens n’ont pas joué le même jeu, au contraire, notamment en baptisant des rues du nom de terroristes assassins de centaines d’innocents ou en multipliant les conditions préalables pour bloquer le début des négociations. J’espère qu’ils changeront d’avis : reprenons les négociations sans conditions préalables, seul moyen d’obtenir la paix !

La paix ne peut venir que des parties elles-mêmes, discutant pour résoudre leurs différents, et pas d’un plan clé en main imposé par quiconque. Je suis pour commencer immédiatement de telles discussions et j’en appelle aux palestiniens : vous ne pouvez faire la paix qu’avec des voisins qui souhaitent la paix.

.

Q : Sans progrès sur le processus de paix avant l’été, une guerre pourrait éclater ?

Nethanyahou : Personne ne veut la guerre ; Israël veut la paix, prie pour la paix. Nous ne connaissons que trop les chagrins de la guerre : hier, je suis allé sur la tombe de mon frère, tué en libérant les otages d’Entebbe ; j’ai perdu amis et parents dans les guerres d’Israël ; j’ai moi-même été blessé en libérant un avion détourné de la ’Sabena’. Je ne veux pas que mes enfants, ni les enfants palestiniens ou arabes souffrent des guerres. Ces bruits de guerre ne sont que des tentatives de déstabiliser la région : l’Iran cherche à y parvenir par l’intermédiaire du ’Hezbollah, pour détourner l’attention de son programme nucléaire.

.

Q : Certains craignent que la politique US ne soit pas efficace pour empêcher le programme nucléaire iranien.

Nethanyahou : A Obama, venu en Israël comme Sénateur, j’avais prédit qu’un problème prépondérant le solliciterait, comme Président, celui de l’Iran nucléaire ! En effet, l’Iran pourrait utiliser ses armes atomiques, menacer de les utiliser ou de les donner sous forme miniaturisée à des terroristes pour atteindre Manhattan, l’Europe ou Israël. On comprend le danger de laisser les régimes avec les plus dangereux mandataires terroristes acquérir les armes les plus dangereuses au monde. Obama a compris ce défi et tous les chefs d’états doivent y faire face de concert, afin que l’Iran n’acquiert pas les armes nucléaires.

Hélas, les 3 seules résolutions que l’ONU a pu décider n’ont pas empêché les Iraniens de poursuivre leur programme nucléaire. On peut pourtant prononcer des sanctions paralysantes comme empêcher l’Iran de raffiner ou d’exporter son essence. Si, toutefois, l’ONU n’y parvenait pas, les USA et d’autres peuvent imposer ces sanctions très sévères hors de l’ONU, avec un message clair pour l’Iran : il ne sera pas autorisé à développer des armes nucléaires. Sans cela, l’Iran ne sent aucune urgence à bouger. Aux USA, les 2 chambres onta approuvé ce type de sanctions, et Obama répète qu’il est déterminé à empêcher l’Iran de développer des armes nucléaires.

L’avenir de la paix, de la stabilité et de la sécurité mondiale en dépendent. Le peuple juif a déjà payé un terrible prix pendant et avant la Shoah quand il ne pouvait pas se défendre et jusqu’à la création d’Israël dont nous venons de fêter l’anniversaire. Il y a aujourd’hui un état juif qui se réserve le droit de défendre la nation juive.

.

Q : Que faudra-t-il pour que USA et Israël redeviennent une grande et heureuse famille, pour une vraie paix ?

Nethanyahou : J’espère le plus tôt ; j’ai tendu la main depuis le début pour des négociations avec des gestes concrets : supprimer les barrages, encourager une solution à 2 États. Avec nos bonnes intentions et l’aide des USA, nous pouvons obtenir la paix.

C’est la force plus importante de l’Islam radical qui fait tout pour empêcher cette paix et éliminer Israël comme toute présence US locale. En réalité, ils ne détestent pas les USA à cause d’Israël, mais détestent Israël à cause des USA, symboles d’une société libre, pluraliste et ouverte au débat ; avant-poste de cette civilisation libre et ouverte.

C’est quand les relations entre USA et Israël sont étroites que cet Islam activiste recule et que les états arabes modérés peuvent gagner. Ce partenariat est solide, tout comme notre volonté ferme d’atteindre une paix locale.

Nous ferons face aux extrémistes et, finalement, nous les vaincrons et la paix triomphera.

Écrit par : Patoucha | 08/05/2010

Les commentaires sont fermés.