21/12/2009

les sujets qui fâchent

La bataille des blogs, la batailles de l'image, la bataille des médias.

A la guerre comme à la guerre; mais est-ce que tout les coups sont permis?

Plainte à droite et de gauche suite à l'opération "Plomb durci" qui je le souligne ne s'est pas appelé : "Douce Plume chaleureuse".

.....


On se plaint donc, de bombardements et de victimes. Oui, des victimes à déplorer.

Premier éclaircissement, durant l'opération, des miliers de coup de télephone ont été donnés aux cibles

Selon des sources israéliennes, l'aviation de l'Etat hébreu (Heyl HaAvir) utiliserait une nouvelle procédure avant de frapper certaines cibles sensibles à Gaza. La consigne, baptisée "toquer au toit", validée par la Justice israélienne, consiste à appeler, par téléphone, les occupants d'une maison visée, dix ou quinze minutes avant le tir d'un missile. C'est en général un militaire de l'arme du Renseignement qui appelle, sur son téléphone portable, le responsable du Hamas visé, l'invitant à éloigner sa famille.

Source : Jean Dominique Merchet "Secret Defense" - Liberation.fr

Les personnes visées sont donc prévenues de l'imminense de l'attaque. Procédé certes pouvant être sujet à caution mais qui permet de donner le temps aux personnes d'évacuer.

Bon, je ne voulais pas blablater de cela mais du fait que j'ai parcouru une note récente je me suis permise d'éclaircir qq points.

Ensuite,

Antenne 2 infos de 13h le 6 janvier 2009:

Excuses de la speakrine,les images de combats et d'enfants blessés ou tués sont des images tournées en 2005.

 

je joins un rapportndu centre anti-terroriste , qui écrit explicitement

L'examen du nombre de Palestiniens tués pendant
l'Opération Plomb Durci indique que la plupart
étaient des terroristes armés et des membres des
forces de sécurité du Hamas impliquées dans les
combats contre Tsahal. Le Hamas a adopté une
politique de dissimulation de ses pertes et essaie de
les inclure dans le nombre total des civils tués.

http://www.terrorism-info.org.il/malam_multimedia/fr_n/pdf/ipc_f021.pdf

http://secretdefense.blogs.liberation.fr/defense/

 

Alors, on peut se demander si la manipulation médiatique va s'arrêter ENFIN.

12:27 Écrit par Rose Tel-aviv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) |  Facebook

Commentaires

Il n'y a pas de solution militaire aux enlisements politiques. Tout le reste n'est que littérature ...

Écrit par : Santo | 21/12/2009

Bonjour,
Evacuez où?

Pourquoi vouloir tordre le cou au réel, en crachant une fois encore sur les cadavres des victimes? C'est tout de même incroyable: des dizaines de rapports, des centaines de témoignages viennent infirmer ce que vous écrivez là.
Et cette piètre excuse: les images dataient de 2005. Donc, pas d'enfants morts à Gaza, pas de corps déchiquetés, rien qu'un fantasme propalestinien?

C'est triste de vous lire. Et à désespérer de l'être humain.


----------
note de rose
taratatata, relisez, c'est triste de ne pas savoir lire !

Écrit par : Zorg | 21/12/2009

Si une habitation est vide, il n'y a plus d'intérêt militaire à la détruire. Le faire devient alors un crime de guerre. Ainsi dans votre tentative de justifier de la légalité de ces bombardement (en démontrant que les civils ne sont pas visés), vous démontrez leur illégalité.

Les conventions de Genève valent pour toutes les parties, et le fait qu'une ne les respecte pas ne donne pas le droit à l'autre de ne pas les respecter.

Écrit par : kiroum | 21/12/2009

Non, Rose, désolé, mais il y a des choses qui ne passent pas.
De quelle manipulation médiatique parlez-vous? Est-elle détectable dans les colonnes d'Haaretz (auquel cas, il y a de quoi s'inquiétez). Si manipulation médiatique il y a, pouvez vous nous en fournir les preuves, avec références précises? Pensez-vous que les Israéliens qui se sont élevés contre les méthodes de cette intervention sont des individus "manipulés"? Pensez-vous qu'on puisse défendre l'honneur d'un pays en s'élevant contre certains de ses choix stratégiques? Pensez-vous que certaines victimes importent moins que d'autres?
Ne pas savoir lire est une chose. Ne pas savoir voir en est une autre, qui se solde par des milliers de victimes.
BàV

Écrit par : Zorg | 21/12/2009

Il y a un truc que je ne comprends pas.

Le hezbollah expliquait en 2006, le hamas expliquait en 2008, le Hazbollah explique encore, le Hamas un peu moins, que leurs combattants respectifs allaient flanquer la pâtée aux israéliens. Ce sont des faits qu'on retrouve facilement sur la toile et dans la presse des périodes considérées.

Et ces idiots d'israéliens auraient visé délibérement d'innocents civils en faisant bien attention d'épargner les combattants dont l'objectif était de leur flanquer la pâtée...

Intéressant raisonnement.

Ce qui est un peu dommage est qu'il n'y a aucune liberté de presse sous les régimes du Hamas et du Hezbollah et que la seule liberté pour les éventuels journalistes locaux accrédités qui penseraient dire autre chose que la version officielle est celle de changer de métier.

Dommage aussi que ces gens n'aient pas difusé la liste des victimes; nom, sexe, date de naissance, activité, lieu précis et heure exacte du "touché", comme le font les israéliens. Cela permet la vérification...

Écrit par : gerardh | 21/12/2009

Pour une liste des morts parmi d'autres, consulter http://www.pchrgaza.org/files/PressR/English/2008/list.pdf (Palestine Center for Human Rights, Gaza, dont le directeur était en conférence avec le maire de Genève hier en préparation pour sa visite à Gaza en janvier.

Écrit par : Scheller, Carol | 21/12/2009

Les commentaires sont fermés.