10/12/2009

bonjour de Jerusalem

Que fait -on a Jerusalem lorsque l'on habite Tel-aviv, comme je le dis d'abord, aller à Jérusalem, c'est aller à la montagne.

On s'équipe: bonnet, pull, encore un pull au cas où, total des courses, il fait 15 degré à Jérusalem, pas vraiment froid!! .....

alors comme tout bon touriste, on va à la vieille ville. Le coeur de la cité multi-millénaire.

 


Pour une fois, je prends le bus 20, car le 1 m'a filé sous le nez, celui qui va au kotel (mur des lamentations) donc, je passe par la porte Jaffa.

Je descend au le nouveau super centre commercial, à peine fini, MAMINA?, des boutiques déjà se battent en duel pour faire venir les nombreux clients. Une cohorte devant moi, ce sont  des religieux africains , se dirigeant sans doute Via doLORossa, des curés ou des prêtres, leurs tenues africaines donnent des couleurs au paysage.

La porte de Jaffa, c'est l'entrée du Souk de la vieille ville, cheminant entre les 3 quartiers juifs, chrétiens et musulmans. J'évite ce long couloir oû les marchands vous alpaguent et vous interpellent. Leurs marchandises tentantes ...mais pas le temps de marchander ( et si vous voulez acheter qq chose, un conseil prenez le temps de marchander)

Les chrétiens, les juifs et les musulmans se bousculent donc, dans ces ruelles et finissent pas aller chacun dans le coin. Moi, je décide de passer par le côté arménien, évitant ainsi les bousculades. Je tourne après à gauche et je rejoins le quartier juif, qq ruelles et j'arrive en haut du mur.

J'ai des jolies photos.

Bref, le MUR ou Kotel, comme on dit ici. Est le dernier vestige du Temple. Le Temple. Les papiers s'entassent entre les rayures du mur et le balayeur vient les balayer, ceux- qui sont par mégarde tomber et ils ne seront pas jeter normalement, ils attérissent qq part, ou enterrer comme il se doit avec les honneurs.

Voilà, une prière ou selon et il n'est pas rare de voir des chrétiens aussi se recueillir au lieu Saint.

L'été, il y a même une brigade vestimentaire, qui rappellent à l'ordre celles ou ceux qui auraient oubliés de se vêtir ou étant vétue de manière incorrecte. Des grandes écharpes pour couvrir les épaules dénudées ou autres.

Ensuite le touriste (enfin la) flâne à travers les rues piétonnes près de Jaffo, ou les travaux pour le futur tramway, empêche toute circulation ou presque. L'horreur aux heures de pointe. Il s'assied au célèbre café Rimon, le seul restaurant Kocher Halavi (lait) et Bassari (Viande) alors à l'entreé on vous demande d'abord, "Halavi" ou "Bassari". En effet, les cafés sont soit- Halavi- soit Bassari. C'est plus simple pour la cacheroute.

 

Ici, on se prépare à la fête et oui, c'est Hanoukah, et il faut ne pas perdre une minute, çà commence demain. Bon, faut vraiment que je rachète une Hanoukhia (un bougeoir à 8 branches) le mieux c'est cassé, alors plus une minutes à perdre!

je finis mon chocolat et je retourne afronté le froid....

:-)

 

 

 

 

 

14:44 Écrit par Rose Tel-aviv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook

Commentaires

J'ai toujours un grand plaisir à lire vos billets... Bonne fin de semaine.

Écrit par : Déblogueur | 10/12/2009

Les commentaires sont fermés.