22/11/2009

Israel, le meilleur endroit du monde pour vivre

Je tombe sur un super sondage, que je n'hésite pas à vous faire partagé:
http://jssnews.com/2009/11/19/l%E2%80%99etat-hebreu-le-meilleur-endroit-au-monde-pour-vivre/

Israel, selon les israéliens seraient le meilleurs endroits du monde pour vivre.  L’indice de prospérité Legatum classe 104 pays sur des critères alliant la croissance économique à des mesures du bonheur et de la qualité de la vie. Selon cet indice, Israël arrive au 27e rang au classement des pays les plus prospères de 2009....

vite je cherche ou se place la Suisse, savoir si je déménage encore une fois...

 


bon la Suisse est deuxième....

:-)

http://www.biz-affaire.com/communique-183007.html

Bon ceci on peut se dire que vu les tensions politiques, les pressions étrangères, c'est vrai il faut se l'avouer qu'Israël s'en sort plutôt bien.

En Israël,il y règne une vie très agréable, malgré les difficultés. L'article du Jss news est un peu trop propagandiste à mon gout, j'aime les opinions plus nuancées, mais bon, un peu de pub, ca fait du bien de temps en temps et il faut dire qu'on nous critique tout le temps alors ...un peu dans l'autre sens, c'est pas si mal de temps en temps.

Si je devais donner l'ordre de mes préoccupations seraient : l'emploi, l'écologie- l'environnement (la protection) et la protection sociale.

L'emploi ici est très libéral. Il est régit par des règles très américaines, les serveurs sont pratiquement pas payés ou au pourboire (un truc tellement compliqué que j'ai encore rien compris). Tu peux te faire virer dans l'heure comme on peut t'engager du jour au lendemain, tout va très vite ici ( et pas seulement les voitures mdr!)

Bref, la vie du olé hadashim est sans doute plus difficile au niveau de l'emploi-integration, de toute façon, il se passera que par une seule porte : l'hébreu. Pour ceux et celles qui maitriseront suffisament la langue pour se fondre dans la masse, ils trouveront un emploi, pour les autres, l'integration se fera dans le milieu communautaire de leur langue natale. Pas de choix. Les russes se retrouvent ainsi entre eux , comme les anglophones ou les francophones. L'hébreu reste le passage obligé et obsédant....

20:13 Écrit par Rose Tel-aviv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.