09/06/2009

C'est quoi un rabbin? et Rabbi Friedman s'excuse ..

Cher Monsieur Frantz Fanon, mort en 1961,
Déjà comment peut-on écrire sous le nom d'un mort? j'ai regardé à droite à gauche, je n'y ai pas trouvé d'explication.

 

 

Vos attaques personnelles ne sont que le reflet de vos mauvaises pensées. Mes passeports, mes nationalités ne sont pas de votre ressort, je vis je m'assume comme des milliers d'autres porteurs de double-nationalité. Franchement, votre remarque ne devrait n'être même pas mentionnée, ce manque d'argumentation me navre. Sur ce j'habite en Israël.

 

En effet, il y a deux rabbi Friedman (et plein d'autre encore évidement), confusion, de genre mais pas vraiment. Moche et Manis

C'est amusant car j'ai le fils d'une amie (très juif, mais pas pratiquant) qui justement me posait la question : c'est quoi un rabbin?

Lire la suite

08:32 Écrit par Rose Tel-aviv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

08/06/2009

le Rav Friedman demande pardon

2-note aujourd'hui!!!

Puisque je lis dans un autre blog (franz fanon), je me permets ici de donner une version des faits plus exactes.

 

 

Le Rav Moché Friedman a entrepris une véritable « opération de relations publiques » dans les milieux juifs pour exprimer ses regrets. Ce sont d’ailleurs souvent les milieux orthodoxes qui ont du mal à pardonner au Rav Friedman, pour les raisons évoquées plus haut : l’image détestable du Juif orthodoxe véhiculée à travers le monde à cause d’une poignée de personnes déséquilibrées. Le Rav Yehouda Meshi-Zahav, fondateur de Zaka, est intervenu dans le débat, et il a rappelé l’épisode lors duquel il avait véritablement « rossé » le Rav Friedman, aidé par d’autres personnes, lors d’une cérémonie à l’étranger en souvenir d’un Rabbi hassidique à laquelle ils assistaient tous deux. Il a reproché au Rav Friedman « l’image détestable qu’il a donnée des Juifs orthodoxes auprès de tant de survivants de la Shoah qui ne savent pas distinguer entre un Juif orthodoxe et un autre ».

 

Le Rav Friedman lui a répondu « qu’il avait effectivement été souvent aux côtés d’Arabes qui haïssent les Juifs et Israël, mais qu’il avait fait techouva depuis, et parcourait aujourd’hui le monde et disait devant les médias qu’il a gravement fauté ».

Celui-ci semble/semblait se repentir (faire techouvah)...

 

[Samedi 03/07/2009 23:34; http://www.actu.co.il/2009/03/le-rav-moche-friedmann-demande-pardon/]

 

Lire la suite

09:28 Écrit par Rose Tel-aviv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) |  Facebook

Shabbat à Jerusalem esclandre à Measharim

Invitée ce dernier Shabbat (samedi) à Jerusalem, je me suis rendue  dans une banlieue* de Jérusalem  Neve Yaacov, comme je ne savais pas trop où c'était enfin il serait tant que je m'achète une carte, je m'y suis rendue suivant les indications de mes hôtes.

Jerusalem est une toile d'araignée sa géographie est compliquée, rendue sans doute par sa situation géographie de pt'collines attenantes. Jérusalem çà monte et çà descend, ce n'est pas comme Tel-aviv qui est toute plate [dont aussi l'architecture de la ville est complétement différente, basée sur des rues axées Nord-Sud/Est-Ouest...on en reparlera] NB: Pour ceux qui ne se sont jamais rendu à Jérusalem, pour leur donner une idée de la ville.

La ville est tentaculaire. En deux ou trois détours d'autobus....

J'ai donc traversé cette "ligne d'armistice de 1949",  sans vraiment le savoir, ni d'ailleurs m'en rendre compte.

C'est seulement arrivée à Neve Yaacov, que j'ai à qq centaines de haut de la coline,  j'ai vu le "mur".

Ce fameux mur.

En fait, je m'y attendait pas.

C'était une impression bizarre, comme cette partie de Neve Jacoov en bas, donne l'impression d'être entourée de villages arabes**, avec un mur pour la "garder" comme au Moyen-âge.

Cette ville est peuplée principalement de personnes religieuses, haredim, Neve Yakoov est une colline , prise entre des collines.

L'impression que ca m'a donnée, c'est d'être enfermée.

Mais qu'on soit clair, Neve Yacoov est une petite ville attachée à Jerusalem, on ne parle pas de millier de km, mais bien de quelques km de la ville (3-5km) , on parle de territoire disputés d'à peine qq kilomètres carré. Neve Shalom est un mouchoir de poche, une petite  ville construite-détruite et reconstruite, me dites pas qu'il suffit de et DE. Tout n'est pas aussi simple que l'on tente de vous faire croire. Les solutions faciles et les réflexions expédiées ont enfermés des civils de chaque côté.

Lorsque l'on parle de ligne verte (ligne d'armistice de 1949) donc accord de paix signée, bref, c'est oublié que depuis, il y a eu d'autres combats, d'autres guerre et pas seulement menée par Israël, la coalition arabe a tentée aussi à plusieurs reprises d'attaqué Israël et elle continue. N'oubliez pas non plus que la bande de Gaza était égyptienne et que Jerusalem était aux mains des Jordaniens...

Rentrée je me renseigne: Les arabes, d'Al Ram se plaignent de voir leur carte d'identitée d' être retirée, si j'ai bien suivi, mais ceux-ci réclament à corps et à cri un état-arabe-palestinien- indépendant. Moi, je serais contente de rendre ma carte d'identité du pays si j'étais mue par des désirs d'indépendance...tout cela n'est pas très logique. Il demande à un état d'on il se réclamme l'indépendance de leur fournir tout ce dont ils ont besoin pour vivre aussi: faudrait savoir! [est-ce qu'il souhaite un état indépendant, dans ce cas, ils construisent un état indépendant avec leur propre installation? ]

Motsé Shabbat (après fin du Shabbat, c-à-d, après la tombée de la nuit) je rentre sur Jérusalem centre et je souhaite me rendre en vieille ville, le bus stoppe sur Geula, à 3 pas de Mea Sharim (quartier ultra-orthodoxe de la ville, Haredim, comme on dit en Israël), je me passe donc, par Rue Mea Sharim, et là je surfe entre les ordures éparpillées sur le sol et au loin, je peux entre-apercevoir une allure de fin du monde, fumée émanant d'une grosse benne, poubelle en feu, attroupement dans la rue, moins d'une centaine de personnes sont dans la rue. Des Haredims (des hommes) visiblement en pleine manifestation de mécontement. [alors- je suis furax contre moi car évidement, je n'ai pas mon appareil photo GR]

Je passe sans encombre, les manifestants, et je rejoins l'autre côté -cette fois- ci de la rue, ou 3 voitures de police attendent sagement. Là non-plus, je ne sais de quoi il s'agit, et ne pouvant pas apostropher un homme (surtout un haredim, question de loi religieuse) , j'ai dù attendre de surfer sur le web pour savoir de quel sujet de discorde il s'agissait.

http://www.ynetnews.com/articles/0,7340,L-3727033,00.html

L'objet de la discorde est un parking. Si on lit l'article de Ynet, je pense que pour les non-érudits au judaïsme, cela demande qq explications.

La Halakah étant (en résumé) les principes, les lois du judaïsme, que tout juif devrait suivre. Les Haredims étant des ultra-pratiquants puisqu'ils suivent strictement et même plus la Loi. S'opposent à l'ouverture d'un parking à Shabbat, qui pourtant respecte la Halakah, pourquoi alors s'y opposent-ils?

si j'ai compris tout bien- mais ...je devrais peut-être rectifiée, le parking est situé à Jerusalem, donc insisterait les conducteurs à prendre leurs voitures et donc enfreindre le Shabbat et aussi déranger "Shabbat".

 

Il y a des habitants dont le seul souci est de défendre le Shabbat ou la Loi de la Torah, mais une grande majorité souhaite simplement vivre en paix. Tout cela pour écrire, que tout n'est pas si simple, des solutions à l'emporte pièce n'existent pas

 

800px-NeveYaakov1.jpg

Le mur c'est juste la réalisation de qq chose de palpable entre les arabes et les israéliens, tout est dit. Un mur de xxmètres de haut est bien là.

Aucune autre solution n'a étée trouvée pour l'instant qui puisse garantir la sécurité des israéliens. Je trouve cela triste, mais franchement, je constate que depuis les attentats sont pratiquement inexistants.

je finirais par citer un partie du discours d'Obama:

"Cette histoire a une vérité toute simple : la violence est une impasse. Ce n’est ni un signe de courage ni un signe de force que de tirer des roquettes sur des enfants endormis ou de faire sauter de vieilles femmes dans un autobus. Ce n’est pas ainsi qu’on revendique une autorité morale, c’est ainsi qu’on se dépouille de cette autorité morale".

 

http://en.wikipedia.org/wiki/Neve_Yaakov

*comme Vernier pour Genève, 40 minutes en bus de puis la station centrale des bus située à l'entrée de la ville

**l'impression donnée par d'être en bas de la colline

 

NB: les commentaires sont modérés, et je le répète, je n'ai pas le temps de répondre d'argumenter, de rentrer dans des discussions sans fin qui permettent simplement aux gens de cracher sur la politique israélienne.

 

08:54 Écrit par Rose Tel-aviv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) |  Facebook