01/04/2009

Nettanyaou, premier ministre, Barak et Co

désolée, la vie va plus vite que moi et je ne vous ai pas oublié.

Le rythme de la vie ici est très différent du rythme suisse. On vous appelle à 18h00 pour des rendez-vous (professionnels) à 19h00 ou 19h30, ou alors le matin pour l'après-midi. Comme les Marine's : toujours prêt!

Cependant, la vie malgré tout est dans le fond bien identique pour certain point. Une fois le grand dépaysement passé, la joie et l'étonnement  de pouvoir aller  à la mer tout les jours, le soleil pratiquement insolent, la chaleur, bref, tous ces petits changements de la vie quotidienne. Le grand train-train revient: le travail, les factures, le loyer, le propriétaire....bref, ce qui fait la vie de tout les habitants du monde:

on se lève, on va bosser, on bosse, on rentre et on se sustente et on finit au lit; comme disait le chanteur: métro-boulot-dodo.

Ici comme ailleurs, les gens sont absorbés par le quotidien. Enfin un quotidien, qui dépend aussi de quel région on habite. Les habitants de Sdérot ayant d'autre.....

 

enfin aujourd'hui, le sujet étant le nouveau gouvernement est entré en fonction. A la radio, les divers électeurs, habitants, télephonent pour donner leurs avis colorés sur la situation.

 

genèvedec08 041.jpg

 

D'abord, je n'ai  pas trop suivi les tractions créer la cohalition au gouvenement, il faut savoir que Tsi Lvini même si elle a gagné les élections n'avait pas la majorité, avec une majorité à droite- toute, Nettanyaou a négocié avec le parti de Liberman, et celui-ci se retrouve Ministre des affaires extérieurs, rappelont que le monsieur est classé à l'extrème droite de l'échiquier. Bref, on peut à juste titre se poser des questions sur les désirs du gouvernement à trouver des solutions....ou alors?

Ensuite, Barak, qui lui est du parti travailliste et normalement à gauche, se garde son ministère de la sureté. Et oui, Barak a 67 ans, il a compris qu'aux prochaines élections , il aura.....71 ans et sera plus proche de la retraite que d'accéder à un poste de premier ministre. Et puis quand on a l'habitude du pouvoir difficile de retomber dans l'ombre.

Mais on se pose la question d'ou est la logique , entre un ministre à l'extrème droite qui par définition, est pour le durcissement - des positions israéliennes et le ministre qui renvoie les habitants juifs d'Hébron, on peut se demander si le gouvernement actuel ne va pas danser un pas à droite et on tourne à gauche?

 

(texte de l'affiche d'élection de Barak: pas agréable; nahig: dirigeant, traduction: je ne suis pas un gars agréable, mais un chef qui dirige)

 

gouvernement.jpg

(photo, journal yehidot aroronot , dernières nouvelles: avec Nettanyaou entouré de sa pleiade de ministres, à gauche Barak et à droite Liberman)

10:23 Écrit par Rose Tel-aviv dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook

Les commentaires sont fermés.