Colors of Israël : Un regard suisse en Israël

  • Faux scandale à Jerusalem

    Imprimer

    Pendant sa visite dans la vieille ville de Jérusalem, le président des français M. Macron, a souhaité se rendre, à l’église Saint-Anne, sous protectorat français selon l'accord passé avec le régime ottoman - visiblement l'état français reste très attaché à cet accord, sans doute il faudrait rappeler à la France, que le sultanat est tombé au siècle passé? Et il serait judicieux de se demander  est-ce que l'état israélien doit-il encore honoré des accords signés par les ottomans?

    Donc, M.Macron a joué les "effarouchés" car un policier souhaitait le protéger! Mais quelle horreur ! Quel vilain garçon! Vouloir protéger un président dans un bain de foule!

    Bon, c'est vrai que M.Macron a baragouiné des excuses, dans un meilleur anglais que celui de ses vociférations.

    Mais surtout quel était le propos de sa visite?

    Lire la suite

  • la démocratie selon M.Netanyahou

    Imprimer

    Lors de son discours de "réélection" au sein de son propre parti, il y a quelques jours, M.Netanyahou a tenu un discours de remerciements face à ses TRÈS fidèles électeurs. il a tenu les propos suivant : "la loi  d'immunité est la pierre angulaire de la démocratie"-sic-

     

    *

    *

    *

    Lire la suite

  • la constestation israélienne et roquettes

    Imprimer

    Les jours s'écoulent et demain, Benny Gantz proposera un gouvernement - sauf imprévu- (mais l'imprévisible rime souvent avec Israël) minoritaire, afin d'avoir enfin un gouvernement! Ce que tous les israéliens espèrent (sauf évidement quelques originaux). Évidement, cette solution est une solution tactique pour que les élus du Likoud, acceptent de former à terme un gouvernement d'union nationale....sans Netanyahou...avec Bleublanc. Mais une chose après l'autre, car si les israéliens, aiment "tchik-tchak" entendez par là - "vite, hop, c'est fait-" question politique, on est loin, très loin du tchik-tchak. Autant les buildings poussent comme des champignons, que les voitures roulent comme pour décoiffer les morts,  il n'en va pas de même dans la vie politique israélienne.

     

     

    Lire la suite